Stratégie : AXA IM ne croit pas à un retournement de l'économie américaine

Stratégie : AXA IM ne croit pas à un retournement de l'économie américaine©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mardi 14 juin 2016 à 15h27

Un cercle vicieux alliant faible croissance et manque de réformes semble s'être mis en place au sein de la zone euro. Selon les équipes d'Axa Investment Managers, la faiblesse actuelle des taux est notamment à l'origine de ce scénario puisque elle n'incite pas les gouvernements à réaliser des réformes pourtant nécessaires, et ce malgré les appels du pied à répétition des banques centrales. Dans ces circonstances, Axa IM continue à anticiper une croissance stable mais modeste (à 1,4% en 2016 et 2017) sur le Vieux continent. Au niveau mondial, le PIB est attendu en hausse de 2,7% cette année et de 3% en 2017 tandis que l'inflation devrait rester inférieure à 2%.

Aux Etats-Unis, Maxime Alimi, économiste chez Axa IM estime que la Fed devrait rehausser deux fois ses taux cette année, probablement en juillet puis en décembre. La solidité du marché de l'emploi et la vigueur de la consommation privée devraient en effet permettre à la première économie mondiale de poursuivre son rebond. En outre, alors que certains observateurs commencent à évoquer la fin d'un cycle outre-Atlantique, les équipes d'Axa IM ne croient pas du tout à cette hypothèse. Si le cycle actuel a débuté il y a sept ans, il n'y a actuellement aucun signe de retournement. Ni un choc de politique monétaire, ni un choc budgétaire, ni un choc financier, ni un choc pétrolier ne semblent pouvoir faire basculer l'économie américaine dans le rouge. Seul un choc externe (Chine, Europe, Japon ?) est susceptible de faire tomber l'économie locale en récession.

En Europe, la BCE ne devrait pas dévoiler de nouvelles mesures à court terme. Elle pourrait en revanche décider de prolonger son programme de quantitative easing au-delà de 2017. Alors que le Brexit occupe la une des journaux financiers à l'approche du référendum (23 juin), l'expert pense qu'une sortie de l'UE de la Grande-Bretagne aurait un impact limité sur l'économie européenne, bien que légèrement négatif.

Dans cet environnement, Axa IM se montre prudent dans son allocation d'actifs. La maison de gestion reste à "sous-pondérer" sur les actions en raison particulièrement de son biais négatif sur les actions américaines. Elle reste également "neutre" sur les matières premières et "sous-pondère" les bons du Trésor US. Axa IM joue aussi la baisse de la livre à l'approche du 23 juin. A l'inverse, la société de gestion apprécie les obligations européennes à haut rendement. Elle joue également la hausse de l'inflation aux Etats-Unis à moyen terme.

 
0 commentaire - Stratégie : AXA IM ne croit pas à un retournement de l'économie américaine
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]