Taux : fortes tensions après l'inflation en Allemagne

Taux : fortes tensions après l'inflation en Allemagne

bourse

A lire aussi

Boursier.com, publié le jeudi 29 juin 2017 à 21h05

La tension observée depuis mardi sur les taux d'intérêts de la dette des Etats de la zone euro s'est accrue jeudi, après des signes d'une accélération de l'inflation en Allemagne. En juin, les prix à la consommation outre-Rhin ont ainsi augmenté de 1,6% en glissement annuel selon l'office des statistiques Destatis. Ce chiffre est un peu plus élevé que les attentes du consensus (+1,4%) et en légère hausse par rapport à mai (+1,5%).

Le rendement du Bund allemand à 10 ans a bondi jeudi de 8 points de base à 0,45%, alors que lundi il n'était que de 0,24%... Le rendement de l'OAT française de même échéance a grimpé jeudi de 9 pdb à 0,80% (contre 0,63% lundi soir)... Le taux des emprunts italiens à 10 ans a bondi de 12 pdb jeudi, à 2,14% et celui des emprunts espagnols de 10 pdb à 1,51%.

Aux Etats-Unis, le rendement des T-Bonds à 10 ans a progressé jeudi dans une moindre mesure, de 4 pdb à 2,27%, contre 1,6% lundi soir.

Mario Draghi a mis le feu au poudres, malgré un discours prudent...

Mardi et mercredi, plusieurs banquiers centraux ont évoqué des hausses de taux directeurs dans les prochains mois : c'est le cas de Janet Yellen (Fed), de Mark Carney (Banque d'Angleterre) et de Stephen Poloz, patron de la banque centrale du Canada.

Mais c'est Mario Draghi, le président de la BCE qui a mis le feu aux poudres, mardi, en estimant que "les forces déflationnistes ont été remplacées par des forces reflationnistes" dans la zone euro. Lors du forum annuel de la BCE à Sintra, au Portugal, M. Draghi a pris soin d'ajouter qu'un "degré considérable d'accommodation monétaire reste nécessaire pour que les dynamiques de l'inflation deviennent durables et auto-entretenues".

L'expression "soutien considérable" a néanmoins été jugée plus optimiste que son expression habituelle, qui évoquait jusqu'à présent un besoin de soutien "très substantiel". Il n'en a pas fallu davantage pour que les marchés s'inquiètent de voir la BCE commencer à réduire son programme anti-déflation, qui consiste à acheter de la dette (QE) au rythme de 60 milliards d'euros par mois.

Des marchés boursiers déboussolés face à un environnement monétaire moins accommodant

La BCE a eu beau faire une mise au point, mercredi, assurant que la BCE ne s'était en aucun cas engagée sur un chemin plus restrictif depuis sa dernière réunion, les marchés boursiers ont été chahutés. La perspective d'un environnement de taux plus élevés, après une dizaine d'années de taux proches de zéro dans le sillage de la grande crise financière de 2007-2008, effraie des marchés dopés par l'abondance de liquidités depuis de longues années.

Les propos de Mario Draghi et de ses pairs ont ainsi eu un lourd impact sur les marchés depuis mardi : chute des cours de Bourse, tension sur les taux d'intérêts, et affaiblissement du dollar. Ce dernier a perdu du terrain face à l'euro, mais aussi à la livre sterling et au dollar canadien. L'euro a ainsi franchi jeudi le seuil des 1,14$ remontant au plus haut depuis plus d'un an, après un bond de 2,2% en trois séances...

 
0 commentaire - Taux : fortes tensions après l'inflation en Allemagne
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]