Taux : la BCE devrait assouplir davantage, malgré la Fed

Taux : la BCE devrait assouplir davantage, malgré la Fed

Mario Draghi gouverneur BCE

A lire aussi

Boursier.com, publié le vendredi 18 novembre 2016 à 21h10

La présidente de la Fed, Janet Yellen, a confirmé jeudi que la banque centrale américaine se préparait à relever ses taux directeurs, sans doute à l'issue de sa réunion des 13 et 14 décembre dernier. En Europe en revanche, où la croissance et l'inflation peinent à décoller durablement, la BCE devrait poursuivre une politique monétaire très accommodante.

Ainsi, dans les Minutes de sa réunion d'octobre, la BCE a laissé entendre jeudi qu'elle devrait prolonger son programme de rachats d'actifs au-delà de son échéance prévue de la fin mars 2017. Les membres de la BCE se sont accordés sur la nécessité de maintenir une politique très accommodante, et ils devraient se prononcer sur le sort du "QE" lors de leur prochaine réunion du 8 décembre à Francfort, selon ce compte-rendu.

Mario Draghi évoque la nécessité d'une politique accommodante

Vendredi, le patron de la BCE, Mario Draghi a enfoncé le clou, en déclarant que la reprise économique dans la zone euro n'était pas encore assez forte pour relancer l'inflation. Depuis Francfort, il a ajouté que l'économie de la région dépendait encore pour une part importante de la politique monétaire accommodante de la BCE.

"En dépit d'une remontée des prix à laquelle a contribué le retrait progressif de la sous-production, un retour durable du rythme d'inflation continue de reposer sur les conditions financières courantes et sans précédent. C'est la raison pour laquelle nous demeurons engagés à préserver un degré très élevé d'accommodation de la politique monétaire", afin de parvenir à l'objectif d'inflation fixé à près de 2% à terme, a déclaré "Super Mario'.

La perspective d'une trajectoire de politique monétaire opposée des deux côtés de l'Atlantique, couplée à celle d'une politique économique inflationniste aux Etats-Unis sous la présidence Trump, se sont combinées pour faire flamber le billet vert depuis 10 jours, entraînant le retour du débat sur la parité entre l'euro et le dollar. Depuis l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche, le 8 novembre, l'euro a plongé de 4% pour finir à moins de 1,06$ vendredi soir.

La hausse des taux américains s'est propagée à l'Europe

A noter que la BCE voit d'une bon oeil un euro relativement faible, qui favorise la compétitivité des entreprises exportatrices de la zone euro et permet de créer de l'inflation importée au moment où les prix ont toujours du mal à décoller en zone euro. Malgré tous les efforts de la BCE, l'inflation a plafonné à 0,5% sur un an en octobre, après +0,4% en septembre, a confirmé vendredi l'institut Eurostat. Il s'agit certes du chiffre le plus élevé depuis plus de 2 ans, mais il reste loin de l'objectif de 2% que s'est fixé la BCE.

Les projets économiques de Donald Trump (baisses d'impôts, relance par les grands travaux, remontée des droits de douane) sont considérés comme inflationnistes, ce qui a entraîné une brutale hausse du dollar ainsi que des taux d'intérêts des deux côtés de l'Atlantique. Le rendement du T-Bond (obligation d'Etat américaine) à 10 ans est passé de 1,82% à 2,22% depuis le 8 novembre, soit une hausse de 0,4 point.

En Europe, le rendement du Bund allemand à 10 ans est passé de 0,15% à 0,27% (+0,12 point) et celui de l'OAT française à 10 ans est passé de 0,46% à 0,75% (+0,29 pt). Reste à savoir si la BCE parviendra par ses futures annonces à endiguer ce mouvement de hausse qui, s'il se poursuivait, pourrait peser sur la croissance économique déjà fragile de la zone euro...

 
6 commentaires - Taux : la BCE devrait assouplir davantage, malgré la Fed
  • avatar
    maloute -

    La Deutsche bank, la est la question !!!!!!! allez Mario, une grosse remorque de quantitaive easings q e, pour les non init!iés, monnie electronique fictive, qui permet de dopper artificiellement les bourses et maintenir à flot certaines banques voyous , dont la deutsche bank, souvenez vous des subprimes, eux sont champions du monde hors concours toutes catégories.....

  • avatar
    ROYCES73 -

    Ils se "foutent" du monde ! c'est eux qui nous plombent !!!

  • avatar
    perroc1 -

    Cette politique conduit les Etats à considérer, mais accumuler que s'endetter ne présente pas de risque, mais accumuler les liquidités fabrique des bombes à retardement, bulles spéculatives diverses, dont l'immobilier...

  • avatar
    ductore -

    les semeurs de chomage ont pris les commandes en 2012 chez nous et on a vu une devaluation de la monnaie Euro par la BCE en 2014 faire repartir l'economie dans les autres pays mais zero emploi en plus avec Hollande

  • avatar
    ensoleiller -

    Super Mario ?? Super crétin oui,,,,tourne, tourne planche à billet

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]