Taux : la Fed affiche sa prudence, citant le risque de Brexit

Taux : la Fed affiche sa prudence, citant le risque de Brexit

Janet Yellen 8 mai

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 15 juin 2016 à 21h43

La Réserve fédérale américaine a laissé ses taux inchangés, mercredi, tout en prévoyant deux tours de vis cette année, mais sans donner de calendrier précis. La présidente de la Fed, Janet Yellen, s'est ainsi montrée très modérée dans ses commentaires, évoquant la nécessité d'une "approche prudente" en matière de politique monétaire.

Elle a en outre cité le risque d'un Brexit, le 23 juin prochain, comme un des facteurs ayant mené la Fed à prendre mercredi sa décision de maintenir le statu quo mercredi sur ses taux. Un vote favorable à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne "pourrait avoir des conséquences pour les perspectives économiques des Etats-Unis" a-t-elle souligné.

Avec ou sans Brexit, la patronne de la Fed s'est inquiétée de la solidité de la croissance mondiale, estimant que les vents contraires qui soufflent "pourraient persister", même si les turbulences de marché du début d'année se sont calmées.

Dans ces conditions, de nombreuses incertitudes pèsent sur le calendrier des futures hausses des taux à moyen terme. Des facteurs mondiaux comme la productivité font pression sur la tendance des taux, ce qui rend "difficile de prédire le calendrier de la politique monétaire", a-t-elle estimé.

Les projections de la Fed pointent toujours vers 2 hausses cette année

Les projections économiques des membres de la Fed montrent qu'ils s'attendent toujours à deux hausses des taux d'ici à la fin 2016. En revanche, le rythme serait plus lent en 2017, avec seulement 2 hausses d'un quart de point anticipées, contre 4 lors de la réunion de mars.

Au-delà, 2018 pourrait être marqué par 4 hausses d'un quart de point, ce qui porterait le taux des "fed funds" à 2,4% (contre 0,25%-0,50% actuellement) à la fin 2018. A plus long terme, leur objectif reste de remonter les taux à 3%.

A noter que même si les projections médianes montrent qu'il faut s'attendre à 2 tours de vis cette année, le nombre de membres de la Fed qui n'en prévoient qu'un seul a augmenté, passant d'un membre en mars, à 6 membres ce mercredi, sur les 17 que compte le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC).

La croissance américaine revue en légère baisse pour 2016 et 2017

Malgré sa prudence sur le calendrier monétaire, Janet Yellen s'est montrée assez optimiste pour l'économie américaine, qu'elle voit continuer de croître à un "rythme modéré" dans les prochains temps. Le ralentissement de la croissance observé au 1er trimestre (hausse de 0,8% du PIB en rythme annuel contre +1,4% au T4 2015) paraît être un "phénomène temporaire", a-t-elle ajouté. Elle a certes noté que "le marché de l'emploi semble avoir ralenti" aux Etats-Unis, mais a aussi souligné que la hausse des salaires paraissait être s'accélérer quelque peu.

Il reste que la Fed a légèrement abaissé ses prévisions en matière de croissance aux Etats-Unis. Selon les documents publiés mercredi, les membres de la Fed s'attendent en moyenne à une croissance du PIB de 2% cette année (contre 2,2% en mars), puis de 2% en 2017 (contre 2,1% en mars) et 2% en 2018 (inchangé).

Les prévisions d'inflation sont restées sages, même si elles ont été légèrement revues en hausse pour 2016, à 1,4% contre 1,2% en mars. Elles restent ensuite ancrées à 1,9% en 2017 et à 2% en 2018. Ce retour progressif vers l'objectif de 2% de la Fed semble justifier sa politique prudente en matière de resserrement monétaire.

 
0 commentaire - Taux : la Fed affiche sa prudence, citant le risque de Brexit
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]