Télécoms : la correction se poursuit

Télécoms : la correction se poursuit©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 avril 2016 à 11h54

Bouygues recule encore de 3,5% ce mardi à 29,35 euros après l'échec du "deal" avec Orange ce week-end... Natixis est désormais "Neutre" sur Bouygues avec un cours cible de 35 euros. Berenberg est lui carrément passé à la vente sur le dossier, avec un objectif de cours ramené de 40 à 30 euros. Le bureau d'études intègre ainsi l'échec des négociations de cession de Bouygues Telecom à Orange... "Je pense qu'il s'agissait de l'une des dernières chances de consolidation sur le marché télécoms français", explique l'analyste, qui estime que l'Hexagone demeurera un marché hautement concurrentiel à quatre opérateurs, avec une forte charge d'investissement dans la mesure où le marché migre vers la fibre...

Le plan de transformation de Bouygues Telecom porte ses fruits, ce dont il faudra désormais tenir compte si la société reste indépendante, mais la réussite du programme est déjà intégrée dans les cours de Bouygues, selon Berenberg, qui pense que le potentiel haussier de l'activité construction du conglomérat est relativement limité..
Les analystes espéraient en effet que la transaction avec Orange, en réduisant de quatre à trois opérateurs principaux le secteur en France, allégerait la pression tarifaire, puisque le marché hexagonal est réputé comme étant l'un des moins chers du monde, en dépit d'une infrastructure de qualité. Oddo a aussi la dent dure, en passant d'"acheter" à "alléger" avec un objectif de cours réduit de 40 à 27 euros, Kepler conseille d'"alléger" les positions et Goldman Sachs ramène son objectif de cours à 34 euros.

Orange limite la casse

La sanction a été moindre sur Orange (-2% à 14,13 euros ce mardi), alors que la spéculation pourrait se déplacer sur Télécom Italia sous la houlette de Bolloré qui est monté récemment au capital de l'italien. "Le refus de faire un deal très compliqué, et surtout extrêmement coûteux, constitue un signal très rassurant, notamment à un moment où les rumeurs d'opération transnationales réapparaissent régulièrement" commente ainsi Natixis qui vise un cours de 14 euros sur l'opérateur historique... Deutsche Bank est passée de son côté d' "acheter" à "conserver" en minorant son objectif à 16,7 euros et Goldman Sachs a abaissé son objectif à 21,5 euros...

Sans tarder, les règlements de comptes ont commencé dans la presse, alors que les premières rumeurs laissaient penser que Bercy était la principale source de blocage, Martin Bouygues a tenu un autre discours dans les colonnes du 'Figaro', en laissant penser que ce sont les exigences d'Iliad qui ont fait capoter l'affaire... Le groupe de Xavier Niel pourrait rétorquer de son côté que l'intransigeance de Bouygues n'est pas étrangère à l'abandon des discussions... En attendant, côté brokers, la Deutsche Bank est passée d'"acheter" à "conserver" sur Iliad et a revu son objectif de cours à 212 euros, Bryan Garnier a dégradé le titre d'"acheter" à "neutre", Kepler conseille de "réduire" la voilure sur le dossier et Goldman Sachs ne vise plus que 242 euros...

 
0 commentaire - Télécoms : la correction se poursuit
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]