Teleperformance : au CAC Next 20 et CAC Large 60

Teleperformance : au CAC Next 20 et CAC Large 60©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 19 septembre 2017 à 21h41

Teleperformance rappelle avoir intégré le 18 septembre les indices CAC Next 20 et CAC Large 60 suite à la révision trimestrielle de la composition des indices de la famille CAC, annoncée le 7 septembre 2017 par Euronext.

La capitalisation boursière de Teleperformance s'élevait le 7 septembre à 6,7 milliards d'euros, avec un flottant proche de 100%. Le 18 septembre, l'action Teleperformance a clôturé à 124,85 euros. "L'intégration dans les nouveaux indices reflète notamment la hausse du cours de l'action Teleperformance de +464% sur les 5 dernières années et conforte le statut de valeur de croissance du groupe", rappelle la société.

 
1 commentaire - Teleperformance : au CAC Next 20 et CAC Large 60
  • avatar
    FelixM -

    Le CAC Next 20, c'est plus performant que le CAC 40. Les entreprises sont plus petites, plus jeunes, plus souples. Le CAC 40, par construction, est constitué des titres ayant les échanges quotidiens les plus abondants, et dont les capitalisations boursières (plus exactement le flottant) sont les plus élevées. Ainsi, le comité scientifique qui le pilote est contraint de se séparer des valeurs qui ont beaucoup baissé et dont la capitalisation est devenue trop faible. A preuve les départs de Peugeot il y a quelques années et d'EdF naguère. Et leur retour ultérieur éventuel ne peut se faire que lorsque leur capitalisation a repris du poids, donc que les cours ont beaucoup monté.
    On a dit avec raison que le CAC 40, s'il reflétait un portefeuille réel, serait un investisseur peu performant : il ne se sépare des tocards que quand ils ont beaucoup baissé, et n'intègre les vedettes que quand elles ont beaucoup monté.
    On ne peut pas le reprocher au comité scientifique car le fonction première du CAC 40 n'est pas d'être pleinement représentatif du marché, mais de fournir un indice basé sur les action les plus liquides, sur lesquelles un gros investisseur institutionnel peut être certain, hors période de krach, de trouver contrepartie sans difficulté, pour tout montant (raisonnable, pas un demi-milliard) qu'il désire.

    Pour l'investisseur particulier, qui n'a pas cette contrainte de devoir opérer sur des valeurs connaissant des échanges quotidiens de plusieurs dizaines de millions d'euros, le vivier du CAC Next 20 est plus prometteur. La différence n'est pas énorme sur une année mais, à la longue, très significative. On peut faire le même constat pour les 30 valeurs du Dow Jones.
    Bien sûr les meilleures valeurs du CAC, sur une période donnée, sont plus performantes que les plus mauvaises du Next 20. Dans celui-ci, par exemple, il n'est peut-être pas judicieux d'investir sur une valeur qui vient de quitter le CAC 40, comme EdF en son temps, après sa sortie.

    Quoi qu'il en soit, Téléperformance, redevenue boursièrement une belle entreprise après ses déboires d'il y a quelques années, vient d'intégrer le CAC 40. Les familiers de journaux de réactions d'Orange apprécieront.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]