TVO n'apprécie pas le traitement de l'EPR OL3 dans l'accord entre Areva et EDF

TVO n'apprécie pas le traitement de l'EPR OL3 dans l'accord entre Areva et EDF©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 24 novembre 2016 à 15h08

L'énergéticien finlandais TVO avait promis de donner son point de vue sur la restructuration de la filière nucléaire française, dans la mesure où le projet d'EPR d'Olkiluoto constituait une pierre d'achoppement entre Areva et EDF, qui avait clairement annoncé qu'il ne supporterait pas le risque lié à ce chantier catastrophique. La position de TVO est désormais claire, puisque le groupe scandinave "considère que l'accord annoncé entre Areva et EDF le 16 novembre 2016 pour la vente des activités d'Areva NP contribuera à intégrer le projet Olkiluoto 3 dans une structure de défaisance". Le projet OL3 doit en effet rester au sein d'un holding tandis que les principaux actifs d'Areva NP partiront chez EDF. TVO craint que cette séparation entre l'achèvement du projet et les ressources qui sont nécessaires à son aboutissement ne lui nuise.

"L'EPR OL3, le plus avancé des EPR européens, doit être traité équitablement par rapport aux autres projets EPR fournis par l'industrie française", souligne le PDG du groupe finlandais, Jarmo Tanhua, qui ne remet pas en cause la nécessité d'une restructuration de la filière. Il rappelle avoir réclamé des informations additionnelles sur les bouleversements en cours, qu'il n'a manifestement pas encore obtenues. C'est seulement à l'aune d'une parfaite connaissance de la situation qu'il pourra trancher sur une modification des relations contractuelles. TVO rappelle que son réacteur EPR aurait dû être livré au printemps 2009. Le calendrier actuel prévoit qu'il entre en production fin 2018.

EDF immunisé contre OL3 dans le contrat actuel

Areva et EDF ont signé le 16 novembre les accords nécessaires au transfert des actifs d'Areva NP, dont la finalisation est prévue au second semestre 2017. Le montage, déjà dévoilé il y a quelques mois, consiste pour EDF à racheter entre 51 et 75% du capital d'Areva NP pour 1,275 à 1,875 milliard d'euros, soit une base de valorisation de 2,5 MdsE pour la totalité du tour de table, qui correspond à une multiple de 8 fois l'EBITDA projeté en 2017. Des partenaires extérieurs sont pressentis pour entrer dans le capital. L'énergéticien va récupérer l'activité réacteurs mais a négocié une immunisation totale contre les risques liés à l'EPR d'Olkiluoto en Finlande, qui fait l'objet d'une intense bataille juridique pour savoir qui des concepteurs Areva / Siemens ou du client TVO porte la responsabilité de retards qui ont déjà coûté des milliards d'euros. Le groupe est aussi protégé contre les conséquences des anomalies découvertes dans le suivi de la fabrication d'équipements sur le site du Creusot mais aussi le cas échéant de Saint-Marcel et de Jeumont. C'est Areva SA qui continuera à en porter le risque.

 
0 commentaire - TVO n'apprécie pas le traitement de l'EPR OL3 dans l'accord entre Areva et EDF
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]