Ubisoft grimpe, la spéculation s'affole

Ubisoft grimpe, la spéculation s'affole©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 19 février 2016 à 10h14

Ubisoft grimpe de plus de 5% à 23,63 euros ce vendredi, dans le sillage de Gameloft qui fait l'objet d'une offre de Vivendi à 6 euros. Le groupe tenait hier à Londres une conférence de présentation investisseurs de façon à détailler au marché ses objectifs de moyen terme, c'est-à-dire pour l'exercice 2018-2019, qui débutera le 1er avril 2018... Dans un peu plus de trois ans, la société affichera 2,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, ce qui représentera une progression d'environ 60% par rapport à l'exercice clos dans quelques semaines. La marge opérationnelle atteindra 20% et le cash-flow libre environ 300 millions d'euros.
Jusqu'à présent, aucun consensus 2018-2019 n'était disponible sur Ubi. Celui de 2017-2018 est positionné à 1,6 MdE de chiffre d'affaires et une marge de 16,7%.

Guidance dépassée ?

Natixis parle d'une guidance qui peut apparaître ambitieuse... A plus court terme, les bonnes ventes de "The Division" et la spéculation porteront le titre, de quoi rester à l'achat selon le broker qui vise un cours de 28 euros. "Il est même possible qu'Ubisoft dépasse cette guidance, dans un scénario idéal" poursuit l'analyste. "La transition numérique reste très positive pour Ubisoft, au-delà de la déception sur le T3 la semaine passée... Et l'optionalité spéculative liée à la montée de Vivendi au capital (OPA sur Gameloft) demeure, naturellement..." insiste Natixis.

Bras de fer

L'éditeur de jeux vidéo se doit de convaincre le marché qu'il dispose des moyens d'atteindre ces objectifs, car il vit depuis plusieurs mois sous la menace d'une prise de contrôle de Vivendi, qui est entré sans prévenir jusqu'à 15% de son tour de table, tandis que Gameloft flambe ce vendredi au-delà des 6 euros, cours qui correspond au prix d'OPA hostile proposé par Vivendi... La société a prévu de prendre le temps de la réflexion avant de répondre à Vincent Bolloré, comme elle l'a annoncé hier soir... Le groupe Vivendi détient désormais 30,01% du capital et 26,72% des droits de vote. En face, la famille Guillemot, qui souhaite l'indépendance du spécialiste des jeux sur mobiles, n'a que 18,99% du capital, mais 27,26% des droits de vote, par le biais de droits de vote double.

Selon Natixis, "il est probable que le board de Gameloft conserve une attitude hostile vis-à vis de Vivendi et recommande à ses actionnaires de ne pas apporter leurs titres, ce qui pourrait conduire Vivendi à relever marginalement son offre". De quoi maintenir une opinion à l'achat avec un objectif de cours à 6,4 euros...

 
0 commentaire - Ubisoft grimpe, la spéculation s'affole
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]