Un marché des OPA florissant à Paris

Un marché des OPA florissant à Paris©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 juin 2017 à 10h35

Notre liste de valeurs "opéables" s'est clairsemée ces derniers mois et plus encore depuis quelques jours. Cegid devrait quitter la cote à 85 euros par action, après le changement de contrôle de la société créée par Jean-Michel Aulas, qui figurait à la troisième place de notre sélection. L'offre est supérieure de 13% à ce que nous attendions. Exit aussi Fimalac, qui figurait en pôle-position de notre liste : le prix de 131 euros proposé par le holding Marc Ladreit de Lacharrière est supérieur de 9% à ce que nous espérions. Sur Gfi Informatique, Mannai n'a proposé que 8 euros contre 10 escomptés. Mais le nouvel actionnaire de référence n'a pas souhaité sortir le dossier de la cote. L'accord Vivendi / Bolloré valorise Havas 9,25 euros, soit 3% de mieux que ce que nous avions déterminé comme prix de sortie. Un autre "serpent de mer" du marché, une opération sur Christian Dior, a émergé récemment. La famille Arnault recompose ses possessions et propose 260 euros par titre, plus que ce que nous imaginions (250 euros).

Depuis ce matin, on sait qu'Etam quittera aussi la cote, après que les familles propriétaires eurent prévu de déposer une offre. Là encore, la proposition est plus généreuse que ce que nous avions prévu, avec une porte de sortie à 49,30 euros (50 euros avec le coupon) contre 40 euros envisagé. A l'inverse, Safran va sans doute récupérer Zodiac pour l'équivalent de 25 euros par action, après avoir proposé 29,47 euros initialement. Nous n'avions pas ajusté notre objectif après les derniers avertissements, si bien que notre valorisation de 30 euros était trop généreuse, mais proche de l'offre initiale. Un autre dossier figurant dans notre liste a fait l'objet d'une offre dernièrement, Maurel et Prom, même si l'action n'a pas été retirée de la cote. Quant à PCAS, Business et Decision et SIPH, également sous le coup d'offres, elles figuraient dans nos sélections antérieures mais plus dans la dernière mouture : nous sommes passés à côté. Enfin, les rumeurs de rachat des minoritaires reviennent sur Euler Hermes, qui figure toujours en bonne place parmi les valeurs opéables. Mais rien ne dit, à ce stade, qu'Allianz se jettera à l'eau.

Les valeurs qui quittent notre liste d'opéables :

- Cegid

- Christian Dior

- Etam

- Fimalac

- Gfi Informatique

- Havas

- Zodiac

 
0 commentaire - Un marché des OPA florissant à Paris
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]