US / Eco : Janet Yellen maintient le cap, mais surveille l'inflation

US / Eco : Janet Yellen maintient le cap, mais surveille l'inflation

Janet Yellen Fed

A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 14 juin 2017 à 21h50

La Réserve fédérale américaine a donc relevé, comme anticipé, ses taux directeurs d'un quart de point ce mercredi, pour la troisième fois depuis 6 mois. Malgré un ralentissement de l'inflation, et des indicateurs macro-économique mitigés depuis quelques semaines, la Fed maintient son cap vers la normalisation de sa politique monétaire, tout en surveillant "de près" l'évolution des prix et de la croissance.

L'objectif d'inflation à 2% retardé mais toujours à portée de main

La banque centrale américaine a également confirmé mercredi qu'elle a l'intention de commencer dès cette année à réduire son bilan, qui a gonflé jusqu'à 4.200 milliards de dollars après trois programmes de "QE" (rachat d'actifs) menés par la Fed pour sortir de la crise des crédits "subprimes" de 2008.

Le ton employé par Janet Yellen, la présidente de la Fed, lors de sa conférence de presse, a été moins "colombe" que prévu, ce qui a surpris certains observateurs qui avaient tablé sur une pause dans le mouvement de hausse des taux... Mme Yellen s'est ainsi montrée confiante dans le fait que l'inflation remontera vers l'objectif de 2% de la Fed. "Avec un marché de l'emploi dynamique ( ...), les conditions sont en place pour que l'inflation remonte", a-t-elle estimé, ajoutant qu'il était "important de ne pas surréagir" à des données statistiques ponctuelles.

Le dollar se redresse, les actions fléchissent après la Fed

Sur le marché des changes, le dollar s'est redressé après les propos de Janet Yellen. Le billet vert a cédé jusqu'à 0,7% face à l'euro avant la Fed, mais en fin de soirée, c'est la devise européenne qui s'affichait en léger recul à 1,1194$ (-0,1%). Sur les marchés obligataires, le taux des T-Bonds à 10 ans s'est en revanche nettement détendu, de 6 points de base, pour retomber à 2,15% dans la perspective d'un relèvement des taux moins rapide qu'initialement prévu, compte-tenu des incertitudes sur l'inflation et la croissance.

Sur les marchés d'actions, les indices boursiers, qui progressaient avant les annonces de la Fed, ont cédé du terrain par la suite : à une demi-heure de la clôture de Wall Street, le DJIA était stable (+0,07%), tandis que le S&P 500 cédait 0,4% et que le Nasdaq Composite reculait de 0,7%.

Les projections à long terme de la Fed sont confirmées

Dans son communiqué, la Fed a indiqué que "nous prévoyons que l'inflation en glissement annuel devrait rester quelque peu en-dessous de 2% à court terme, mais qu'elle se stabilisera autour de l'objectif de 2% du Comité (de politique monétaire) à moyen terme". Lors de sa précédente réunion, la banque centrale avait qualifié l'inflation de "proche de l'objectif" du Comité, mais depuis, les indicateurs ont fléchi, malgré une amélioration du marché de l'emploi.

Ainsi, ce mercredi, l'indice des prix à la consommation est ressorti en baisse de 0,1% en mai par rapport à avril, alors que le consensus tablait sur une stabilité. Sur un an, le CPI a avancé de 1,9% en mai et hors alimentaire et énergie, il ne progresse que de 1,7% en glissement annuel, en ralentissement depuis 4 mois consécutifs.

Dans ses dernières projections économiques, publiées mercredi, la Fed n'a pas procédé à des modifications significatives. Elle a certes réduit sa prévision d'inflation pour 2017 (de 1,9% à 1,7%), mais a confirmé son objectif de 2% pour 2018, 2019 et pour le long terme.

L'objectif de taux neutre sur le long terme reste fixé à 3,0%, tandis que l'objectif de croissance du PIB reste à 1,8% et que le taux de chômage à long terme a été revu en légère baisse de 4,7% à 4,6%.

La réduction du bilan de la Fed commencera bien cette année

Concernant la réduction de son bilan, la Fed a expliqué que "le Comité pense pour l'heure lancer un programme de normalisation du bilan cette année, pour autant que l'économie évolue globalement conformément aux attentes".

Dans un communiqué publié séparément, la banque centrale américaine a précisé que le processus devrait passer par une réduction progressive des réinvestissements des titres arrivant à échéance. Mais elle ne précise pas à ce stade à quelle date débutera la réduction du bilan, une opération qui équivaut techniquement à un resserrement monétaire, dans la mesure où elle réduit la demande de titres sur le marché, ce qui pourrait peser sur les cours et faire remonter les taux (qui évoluent en sens inverse).

Afin d'éviter des répercussions significatives sur les taux, le processus envisagé par la Fed sera donc progressif. La banque précise que ses réinvestissements seront dans un premier temps réduits de 6 milliards de dollars par mois pour les emprunts d'Etat, augmentant par paliers de 6 Mds$ tous les trois mois pendant 12 mois jusqu'à atteindre 30 Mds$ par mois. Pour les autres formes de dette publique et pour les MBS, la réduction sera de 4 Mds$ par mois au début, augmentant par paliers trimestriels de 4 Mds$ pour atteindre 20 Mds$ de dollars par mois.

 
0 commentaire - US / Eco : Janet Yellen maintient le cap, mais surveille l'inflation
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]