Vivendi, 1 milliard d'euros de plus-value latente sur Ubisoft

Vivendi, 1 milliard d'euros de plus-value latente sur Ubisoft©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 25 septembre 2017 à 06h38

Le dialogue de sourds se poursuit entre Ubisoft et Vivendi, après l'assemblée générale annuelle organisée vendredi par le spécialiste du jeu vidéo. La réunion s'est passée à peu près comme celle de l'année précédente, le premier actionnaire, Vivendi, s'abstenant de voter en signe de protestation contre sa mise à l'écart du conseil d'administration. Cela n'a pas posé de problèmes pour l'adoption de la quasi-totalité des résolutions, hormis la rémunération des salariés en action, chère au management du groupe pour conserver ses talents, qui est passée à la trappe pour la seconde année consécutive.

Ubi parle d'un "soutien massif" des actionnaires mais regrette le rejet de la résolution no31, "du fait, comme en 2016, de l'abstention systématique de Vivendi". Il assure malgré tout que des "alternatives" seront mise en place pour les salariés. Pour sa part, le groupe de Vincent Bolloré, premier actionnaire avec 26,63% du capital, assume totalement sa position d'abstention. "Vivendi regrette qu'au mépris de toute logique de gouvernance, il n'ait toujours pas été invité à être représenté au conseil d'administration de l'entreprise", a fait savoir l'actionnaire, qui "aurait voulu soutenir la résolution 31" mais "déplore que le conseil d'administration d'Ubisoft y ait mêlé intérêts des salariés et des dirigeants du groupe". Vivendi reproche "l'absence totale d'ouverture de la part des actionnaires familiaux d'Ubisoft".

1 milliard de plus-value

Œil pour oeil, dent pour dent. La famille Guillemot n'a pas du tout apprécié l'arrivée à la hussarde de Vivendi au sein du capital, pas plus que le raid réussi mené sur Gameloft, la société de jeux sur mobiles créée en parallèle d'Ubisoft et dirigée, avant sa prise de contrôle par Vivendi, par Michel Guillemot, le frère d'Yves Guillemot, le PDG d'Ubisoft. Les autres actionnaires comptent les points et engrangent les plus-values. Le dossier pèse 6,8 milliards d'euros en bourse, trois fois plus qu'il y a deux ans. Même pour Vivendi qui se plaint, l'affaire est belle : son prix de revient sur les actions Ubisoft est de 26,10 euros, pour un investissement de 796 millions d'euros. A 59,10 euros l'action, sa plus-value latente est évaluée à 1 milliard d'euros...

 
1 commentaire - Vivendi, 1 milliard d'euros de plus-value latente sur Ubisoft
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]