Clôture Paris : calme avant la tempête...

Clôture Paris : calme avant la tempête...©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 juillet 2016 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a terminé la semaine en roue libre, sans tendance marquée, clôturant à nouveau près de l'équilibre à 4.381 pts (+0,11%). Entre lundi et vendredi prochain, les marchés crouleront sous les communiqués semestriels des sociétés avant la coupure aoûtienne. Aux Etats-Unis, près de 200 des 500 sociétés cotées sur le S&P500 sont ainsi attendues. En Europe, ce sont plus de 200 entreprises de l'indice STOXX 600 qui passeront au révélateur. La journée la plus intense sera celle de jeudi avec 78 publications de grandes entreprises en Europe et 56 aux Etats-Unis, rien que ça !

ECO ET DEVISES

L'Indice Flash Composite Markit de l'Activité Globale en France se redresse de 49,6 en juin à 50 en juillet. En Allemagne, cet indicateur est ressorti supérieur aux attentes, comme dans la zone euro. Au Royaume-Uni, Brexit oblige, il a nettement glissé en zone de contraction.

Les indices PMI préliminaires de la zone euro ressortent en baisse en juillet mais supérieurs aux attentes. Après s'être établi à 53,1 en mai et en juin, l'indice PMI Flash Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone se replie à 52,9, son plus bas niveau depuis 18 mois. Il ne signale toutefois qu'une très faible modération de la croissance en juillet dans le secteur privé de la zone euro. Dans le détail, l'Indice PMI Flash de l'Activité dans le Secteur des Services s'inscrit à 52,7 (52,8 en juin), contre 52,3 attendu, et l'Indice PMI Flash de l'Industrie Manufacturière ressort à 51,9 (52,8 le mois précédent) contre 52 anticipé par le consensus.

L'indice flash PMI manufacturier américain de Markit pour le mois de juillet 2016 est ressorti à 52,9, contre 51,9 de consensus de place et 51,3 pour sa précédente lecture à fin juin.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,0976$. Du côté du pétrole, le baril WTI retombe sur les 44$, et le Brent s'affiche à 45,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* Somfy (+5,3%). Le groupe haut-savoyard a bien démarré l'exercice 2016 sur un chiffre d'affaires de 587,6 millions d'euros, en progression de 7,3% en glissement annuel. L'appui le plus notable provient de la Société Générale, qui a relevé sa recommandation de "conserver" à "acheter", en portant son objectif de cours de 333 à 380 euros.

* Derichebourg (+4,8%). Le titre poursuit sur sa lancée de la veille, après le bon accueil réservé au rachat filiale de Veolia Environnement.

* Thalès (+3,4%). La société a publié ce matin ses résultats du premier semestre 2016, qui confirment la poursuite du redressement du groupe d'électronique de défense, qui se rapproche petit à petit des références du secteur. Le président Patrice Caine fait montre d'une grande confiance.

* Edenred (+2,1%). Les résultats sont toujours grevés par l'exposition de la société aux pays d'Amérique Latine, dont les monnaies fluctuent beaucoup. Pour autant, ils sont en amélioration sur une base comparable et s'inscrivent dans la trajectoire d'objectifs de l'exercice en cours.

* Sur le CAC40, Orange monte de 2%, avec Klepierre (+1,8%) ou encore BNP Paribas (+0,9%).

VALEURS EN BAISSE

* GTT (-11,7%). C'est l'un des plus gros plongeons du jour à la Bourse de Paris. La société n'a eu d'autre choix que de lancer un avertissement sur ses objectifs de chiffre d'affaires 2016, non seulement à cause des décalages constatés dans les jalons de construction de certains navires, mais aussi du niveau des prises de commandes. Les ventes ne dépasseront pas 250 millions d'euros comme cela avait été indiqué, mais elles seront de l'ordre de 240 ME.

* TF1 (-9,3%). Gros trou d'air au lendemain d'une publication semestrielle marquée par un résultat négatif. La progression moins forte qu'anticipée des recettes publicitaires TV gratuite du groupe au deuxième trimestre est notamment mal perçue par les investisseurs même si la société a augmenté ses guidances et table sur un marché publicitaire TV qui devrait maintenant être en légère croissance en 2016 contre une stabilité attendue précédemment.

* Nicox (-8,6%). L'agence américaine du médicament n'a pas donné son feu vert à la commercialisation de Vesneo aux Etats-Unis, mais ne s'est pas prononcée contre non plus. En fait, elle s'est contentée de faire part des déficiences sur le site de production futur de Bausch + Lomb aux Etats-Unis. Il faudra répondre aux problèmes avant toute chose. Par conséquent, la sortie du produit pourrait être retardée à 2017 outre-Atlantique.

* Vallourec chute de 4% dans le sillage du pétrole.

* Sur le CAC40, Technip recule aussi de 2,2%, avec Airbus (-1,1%) ou encore Safran (-1,1%).

* Renault cède 1,8% avec Peugeot (-0,7%).

* Ubisoft (-1,5%) à l'ouverture du marché parisien, victime d'une note d'analyste. Selon nos informations, Natixis a dégradé le dossier à "neutre", tout en maintenant son objectif de cours inchangé à 36 euros. L'excellent parcours boursier (+480% sur 5 ans) mérite de faire une pause, d'autant plus que le titre se paie désormais avec une prime sur ses comparables (50% en VE/EBIT), ce qui est tout à fait inédit, souligne la banque.

* Dassault Aviation (-1,3%). Le groupe a révisé en baisse hier soir son objectif de livraison de Falcon en 2016, ce qui a conduit les analystes à revoir en baisse leurs anticipations.

* EDF (-1,2%). La trêve estivale est encore loin. Après avoir révisé ses objectifs de production nucléaire en début de semaine, le groupe est encore rattrapé par l'actualité puisque, comme le révélait hier "Le Monde", le siège de l'entreprise a reçu la visite surprise d'enquêteurs de l'Autorité des marchés financiers, qui s'intéressent à la communication financière des derniers trimestres. Par ailleurs, EDF a convoqué un conseil d'administration qui se réunira le 28 juillet pour discuter, notamment, de la décision finale d'investissement concernant la construction des deux réacteurs EPR à Hinkley Point C.

 
3 commentaires - Clôture Paris : calme avant la tempête...
  • avatar
    cestlavie -

    pour vous signalez que c'est ma banque adorée qui pourtant se veut "utile" c'est son nouveau slogan , qui m'avait attiré dans ce qui est devenu une dégueulasse galère boursière , année 1999 suite a l'arrivée a la direction de nouveaux patrons qui sous leur impulsion avait été élevée la plus criminelle des spéculations , le C.A.C. 40 m'avait été fourgué a plus de 6500 points , pour moi le bon pigeon il n'y a pas de doute dans cette banque il y a quelque part une association de malfaiteurs en bandes organisées des parasites de la société !

  • avatar
    Bogue -

    Faudra voir aussi si les banques italiennes résistent ou pas. Si elles tombent , ça va faire mal .

  • avatar
    cestlavie -

    certainement c'est une mer d'huile ... mais gare avant une énième tempete annoncée remarquez le C.A.C. 40 en 1988 avait été introduit en bourse a hauteur de 1000 points ce qui fait dire que pour la plongée et d'avantage en paumer il y a encore de la marge assurée , la dangereuse traversée du cap Horn et le naufrage n'a peut etre pas encore été abordée !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]