Clôture Paris : Draghi propulse le CAC40 au-dessus des 4.800 pts !

Clôture Paris : Draghi propulse le CAC40 au-dessus des 4.800 pts !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 octobre 2015 à 18h00

LA TENDANCE

Après une première partie de séance sans tendance ce jeudi, le CAC40 s'est envolé dans l'après-midi, clôturant en forte hausse de 2,28% à 4.802 pts ! L'indice parisien a pleinement profité aujourd'hui des propos tenus par le gouverneur de la BCE, Mario Draghi. Ce dernier a laissé entendre que le programme d'achats d'actifs de la Banque centrale européenne pourrait être renforcé afin de soutenir la croissance et de lutter contre une inflation toujours atone au sein de la zone euro. Parallèlement, l'euro poursuit sa chute face au billet vert (désormais sous 1,12$). Outre-Atlantique, l'avalanche de publications trimestrielles continue, avec plusieurs bonnes surprises vivement saluées à Wall Street (McDonald's, Texas Instruments ou encore eBay)...

ECO/DEVISES

Si le comité de gouverneurs de la BCE a décidé de maintenir ses taux inchangés, Mario Draghi a fait savoir que "de nombreuses discussions ont eu lieu sur l'ensemble des outils pouvant être utilisés par la BCE". En outre, la banque centrale est prête à agir de nouveau, si nécessaire. "Le degré d'accommodation de la politique monétaire devra ainsi être réexaminé lors de notre réunion de politique monétaire de décembre", a-t-il fait valoir. Rappelons que, depuis le mois de mars, la BCE achète pour 60 milliards d'euros d'actifs sur les marchés, principalement des obligations d'Etat. Le programme doit rester en vigueur jusqu'en septembre 2016, voire au-delà.

Le climat des affaires en France s'améliore en octobre et atteint un plus haut depuis août 2011. L'indicateur qui le synthétise atteint en effet 101, un niveau supérieur à sa moyenne de long terme (100), souligne l'Insee. Le climat progresse de trois points dans les services et d'un point dans le commerce de détail. Il perd un point dans le bâtiment et dans l'industrie.

L'indice des indicateurs économiques avancés du Conference Board pour le mois de septembre 2015 est ressorti en repli de 0,2% en comparaison du mois antérieur, alors que les économistes tablaient sur une stabilité. L'indice était inchangé en août.

Selon la National Association of Realtors américaine ce jeudi, les reventes de logements existants pour le mois de septembre 2015 sont ressorties sur un rythme de 5,55 millions d'unités, contre 5,35 millions de consensus et 5,3 millions un mois avant. Les reventes progressent donc de 4,7% par rapport au mois antérieur et de 8,8% sur un an.

L'indice de la Federal Housing Finance Agency (FHFA) mesurant les prix de l'immobilier américain pour le mois d'août 2015 monte de +0,3% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus et +0,5% un mois avant en donnée révisée (contre +0,6% en première lecture).

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois de septembre 2015 est ressorti négatif à -0,37, contre -0,05 de consensus et -0,39 pour la lecture révisée du mois d'août. Un indice négatif signale une croissance inférieure à la normale.

D'après le Département américain au travail ce jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close le 17 octobre sont ressorties au nombre de 259.000, contre 265.000 de consensus de place et 256.000 une semaine auparavant.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1159$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 45,4$ et le Brent s'affiche à 48$.

VALEURS A SUIVRE

* Les solides trimestriels dévoilés par Orange permettent au titre de grimper de 7,5%. L'opérateur a envoyé un double message positif au marché : la croissance a fait son retour au 3ème trimestre, et l'objectif initial d'EBITDA sera dépassé. Deux événements que les bureaux d'études attendaient avec une certaine impatience. Orange vise désormais sur 2015 un EBITDA ajusté d'au moins 12,3 milliards d'euros.

* Pernod Ricard repasse au-dessus des 103 Euros, en hausse de 5,2% après avoir publié ce matin un chiffre d'affaires du premier trimestre 2015-2016 de 2,22 MdsE. Pernod Ricard affiche une croissance interne de +3%, confirmant la poursuite d'une amélioration graduelle de sa croissance. Le groupe bénéficie d'un bon démarrage en Europe (+3%), d'une amélioration en Amérique (+6%), tirée par les Etats-Unis et enregistre une décélération en Asie-RdM (+1%), liée à un contexte difficile en Chine.

* LVMH grimpe aussi de 4,5% après deux séances consécutives de légère baisse.

* Technip gagne 4,2%. Les investisseurs saluent la commande remportée par la division Subsea en Malaisie auprès de JX Nippon Oil and Gas Exploration. Le contrat couvre l'ingénierie, la fourniture des équipements, la fabrication, l'installation et la mise en service de trois conduites flexibles d'une longueur totale de 9,9 kilomètres à une profondeur de 85 mètres. Aucun montant n'a été communiqué mais l'enveloppe serait comprise entre 50 et 100 millions d'euros de source de marché. Une chose est certaine : ce succès commercial vient alimenter le carnet de commandes de la société et accroît la visibilité sur 2016, année au cours de laquelle la prestation sera achevée.

* Valeo (+0,6%). Pas de ralentissement au troisième trimestre pour Valeo. Le chiffre d'affaires est en hausse de 12% et de 7% à périmètre et taux de change constants à 3,45 milliards d'euros. L'équipementier automobile confirme ses objectifs 2015.

* Vivendi (+0,3%) a poursuivi son ascension au capital d'Ubisoft et de Gameloft, quelques jours après son irruption surprise au tour de table des deux leaders français du jeu vidéo, fondés par la famille Guillemot. La semaine dernière, le groupe dirigé par Vincent Bolloré avait annoncé un investissement initial de 140,3 millions d'euros pour 6,6% d'Ubisoft et 6,2% de Gameloft. Depuis le 20 octobre, Vivendi est à la tête de 10,39% du premier et 10,20% du second, selon le communiqué diffusé ce matin. Au total, l'acquéreur a dépensé 278,41 millions d'euros pour les deux opérations.

VALEURS EN BAISSE

* Ipsos chute de 8,6% après la publication de ses revenus trimestriels, en décroissance organique. L'action évolue non loin de son plancher depuis 2009, signé à 17,43 euros le 8 septembre dernier.

* Publicis plonge de 7% après la publication de chiffres trimestriels très décevants. Les chiffres sont "très faibles", regrette l'analyste de Liberum Ian Whittaker, qui avait déjà un a priori négatif sur le dossier, qu'il suit à la vente. Le consensus attendait 2,1% alors que l'agence n'a pas fait mieux que 0,7%, notamment à cause d'un mois de septembre calamiteux, marqué par les réductions de budget. Quant à la réputation du groupe, elle ne devrait pas s'arranger, puisque ce coup d'arrêt vient s'ajouter à la somme des déceptions récentes. Whittaker souligne aussi que les investisseurs ne manqueront pas de comparer les chiffres de croissance organique de Publicis à ceux d'Omnicom et Interpublic. Quant à la croissance organique annuelle, elle devrait avoisiner 1%, assez loin de ce que prévoyait le marché... et annonciateur d'une fin d'année morose.

* Eiffage perd 1,9%. Bpifrance a réduit sa participation dans Eiffage de 18,8% à 13,8%, en cédant 5% du capital du groupe de construction et de concession. Le principe de l'opération avait été annoncé hier soir. La banque publique a revendu 2,1% de ses propres titres à Eiffage et a procédé au placement privé du solde de 2,9%. Les 2.771.500 actions du placement privé ont été vendues pour 157 millions d'euros, soit un cours d'environ 56,65 euros.

* Safran perd 0,6%. Le groupe a amélioré de 15,4% à 4,141 milliard d'euros son chiffre d'affaires du 3ème trimestre, une progression ramenée à 4,6% en données organiques. Les objectifs sont confirmés. Un bémol cependant dans cette publication, puisque Safran explique que son moteur Silvercrest a pris du retard, ce qui devrait entraîner des surcoûts à terme.

 
0 commentaire - Clôture Paris : Draghi propulse le CAC40 au-dessus des 4.800 pts !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]