Clôture Paris : encore en berne

Clôture Paris : encore en berne©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 18 mai 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Après sa baisse prononcée hier (-1,63%), la bourse de Paris a encore perdu 0,53% ce jeudi à 5.290 pts, alors que la nouvelle controverse concernant les liens de Donald Trump avec la Russie continue d'inquiéter les investisseurs.
Après sa lourde chute de la veille, la cote américaine tente malgré tout un léger sursaut technique ce soir...

ECO ET DEVISES

Le Département américain de Justice a nommé un procureur spécial, afin d'enquêter sur l'ingérence possible de la Russie dans l'élection présidentielle de 2016... Le procureur étudiera également la possible collusion entre l'équipe de campagne de Trump et Moscou. Le procureur en question est Robert Mueller, directeur du FBI de 2001 à 2013, sous Bush et Obama. Trump se dit impatient de la conclusion de l'enquête, et affirme qu'il n'y a eu aucune collusion entre son équipe et une quelconque entité étrangère durant la campagne...
En début de semaine, Trump avait déjà créé un choc dans la classe politique américaine en divulguant des informations classifiées au ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov lors de leur rencontre le 10 mai dernier. Le président s'est justifié sur Twitter en estimant qu'il avait le droit de partager avec la Russie des informations concernant les risques terroristes...

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 4.000 la semaine passée à 232.000. Un chiffre meilleur qu'attendu puisque le consensus tablait sur 240.000.
La moyenne à quatre semaines atteint 240.750 pour la période terminant le 13 mai. Un chiffre en repli de 2.750 par rapport à la semaine précédente.

Le taux de chômage indemnisé lors de la semaine close le 6 mai atteint 1,4%, inchangé par rapport à la semaine précédente. Le nombre de chômeurs indemnisés sur la même période s'établit à 1,898 million, en diminution de 22.000 par rapport à la semaine précédente.

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Philadelphie pour le mois de mai 2017 est ressorti à très haut niveau, à +38,8, contre un consensus de 19,6 et un niveau de 22 un mois auparavant. L'indicateur traduit une très forte accélération de l'activité manufacturière dans la région considérée.

L'indice des indicateurs économiques avancés américains mesuré par le Conference Board pour le mois d'avril 2017 est ressorti en croissance de 0,3% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place.
L'euro reste ferme sur les 1,1130/$ entre banques. Le Brent pointe à 52,40$.

VALEURS EN HAUSSE

* Nanobiotix : prend 6% avec Mauna Kea et Atari (+5%)

* Eramet : remonte de 2% avec Prologue et Innate

* EDF reprend 1%. Le Conseil d'Administration a approuvé la création de la société Edvance. Elle conclut le rapprochement des ingénieries d'EDF et d'Areva NP. "Il s'agit d'un jalon essentiel dans la refondation de la filière nucléaire française annoncée en juin 2015", explique le groupe. Edvance prendra en charge les projets de conception (basic design) et de réalisation (études, assistance à l'approvisionnement, montage et mises en service) d'îlots nucléaires et de contrôle commande des nouveaux réacteurs en construction, en France et à l'international. EDF détiendra 80% du capital de la société et Areva NP en détiendra 20%. Cette nouvelle entité est créée indépendamment de l'acquisition par EDF du contrôle exclusif de 'New Areva NP' programmée pour la fin de l'année 2017. La création d'Edvance conforte le rôle d'EDF en tant que chef de file de la filière nucléaire française. Areva NP se concentre sur son coeur de métier, à savoir la chaudière nucléaire. A ce titre, elle fournit le circuit primaire, les équipements, le contrôle commande de sûreté ainsi que l'instrumentation nucléaire et elle poursuit le développement de ses activités sur la base installée...

* Crédit Agricole : +1% suivi de Vicat, Kering et de Saint-Gobain au lendemain d'une réunion stratégique dédiée à ses investisseurs et analystes. L'accélération de la demande de solutions Saint-Gobain, l'environnement macro-économique en amélioration progressive pour chacun de nos marchés finaux et les résultats des différents plans d'action mis en oeuvre, devraient permettre au Groupe de croître plus rapidement que ses marchés. Cette croissance se traduira par une amélioration de la marge et un accroissement de la génération de trésorerie. Saint Gobain entend pouvoir démontrer son potentiel d'amélioration de marge, grâce à des leviers opérationnels spécifiques à chaque pôle. A moyen terme, la marge d'exploitation pourrait atteindre 12 à 14% pour le Pôle Matériaux Innovants, 11 à 13% pour le Pôle Produits pour la Construction et 4,5 à 5,5% pour le Pôle Distribution Bâtiment. Le Groupe révise à la hausse le montant et la durée de ses programmes d'économies de coûts grâce au déploiement de l'Industrie 4.0, ainsi qu'aux opportunités liées à la transformation digitale dans ses différents métiers. Sur la période 2017-2020, le montant des économies de coûts devrait atteindre au moins 1,2 milliard d'euros, ce qui correspond à un allongement et un accroissement du programme de 800 millions d'euros annoncé initialement pour la période 2016-2018.

VALEURS EN BAISSE

* AB Science : -7%. Le CHMP (Committee for Human Medicinal Products) a adopté un avis négatif pour l'enregistrement du masitinib d'AB Science dans le traitement de la mastocytose systémique sévère indolente réfractaire aux traitements symptomatiques administrés à l'optimal chez l'adulte. Cette décision est principalement motivée par des écarts dans le respect des bonnes pratiques cliniques (BPC), observés durant l'inspection. Le CHMP a questionné la fiabilité des résultats de l'étude, dans la mesure où une inspection de routine des bonnes pratiques cliniques (BPC) effectuée sur les centres cliniques de l'étude a révélé des écarts importants dans la façon dont l'étude avait été menée. Ainsi, des modifications importantes ont été apportées au protocole de l'étude alors que l'étude était en cours, ce qui a rendu difficile l'interprétation des résultats. Les données de tolérance du produit étaient limitées et des questions ont été soulevées concernant les effets secondaires du produit, notamment les neutropénies (faible taux de globules blancs) et les effets nocifs du produit sur la peau et le foie, plus importants dans la mesure où le produit était administré à long terme. "AB Science a mis en place les actions afin de corriger ces écarts liés aux BPC", explique la société. AB Science va demander un réexamen du dossier en demandant l'opinion d'un groupe consultatif scientifique (SAG) afin d'évaluer la balance bénéfice-risque du produit.

* CNP : -6% avec Vallourec (-5%), Casino et Edenred sur fond de crise au Brésil

* Manitou : -4% avec Rallye

* Iliad perd 2,7% malgré une publication conforme aux attentes. Dans un contexte très concurrentiel, Iliad a réalisé plus de 300.000 recrutements nets sur ses offres fixes et mobiles au 1er trimestre 2017. Iliad a enregistré une croissance de près de 7% de son chiffre d'affaires au 1er trimestre 2017, qui s'établit à 1.224 millions d'euros. Le groupe a séduit 240.000 nouveaux abonnés mobiles sur la période, s'arrogeant la première place des opérateurs en termes de recrutement de clients pour le 21e trimestre consécutif. Dans le fixe, Free a recruté 66.000 nouveaux clients.

* Elis : -2,5%. Le groupe a remis à Berendsen une proposition améliorée de rapprochement des deux groupes en vue de créer "un leader pan-européen de la location-entretien d'articles textiles et d'hygiène", qui a été rejetée par le conseil d'administration de Berendsen. Le 12 mai dernier, le Conseil de Berendsen a rejeté l'offre initiale et a refusé d'engager des discussions avec Elis. Le 16 mai, Elis a remis à Berendsen l'Offre Améliorée, valorisant chaque action ordinaire Berendsen à 11,75 £, au 15 mai 2017, soit une prime d'environ 41 % par rapport au cours de l'action Berendsen à cette date. L'Offre Améliorée a été rejetée le jour même par le Conseil de Berendsen qui a refusé d'engager des discussions. En conséquence, Elis a jugé nécessaire de rendre publique l'Offre Améliorée afin que celle-ci puisse être considérée par les actionnaires de Berendsen. L'offre améliorée en numéraire et en titres adressée par Elis consiste en l'acquisition de chaque action ordinaire de Berendsen contre la remise de : 4,40 £ en numéraire ; et 0,426 action ordinaire nouvelle Elis. Sur la base du cours de clôture des actions ordinaires d'Elis à 19,99 Euros au 17 mai 2017 et d'un taux de change de 1 £ = 1,161 Euro, l'Offre Améliorée valorise chaque action ordinaire Berendsen à 11,73 £, soit une valeur de Berendsen d'environ 2,05 milliards £ pour la totalité du capital émis ou à émettre. L'Offre Améliorée représente un multiple implicite Valeur d'Entreprise / EBITDA 2016 ajusté de 7,2x et un multiple implicite Valeur des Fonds Propres / Résultat Net après Impôt 2016 de 19. Le groupe combiné dégagerait un chiffre d'affaires supérieur à 3 milliards d'euros et un EBITDA d'environ 960 millions d'euros, avec plus de 440 sites et des activités dans 28 pays.

* Carrefour : -2% avec Bouygues, Peugeot et Danone

 
1 commentaire - Clôture Paris : encore en berne
  • avatar
    FelixM -

    Atari prend 5 %.
    Ce n'est pas une information. La valeur fluctue depuis plusieurs semaines, plusieurs fois par jour, entre 0,20 et 0,21 euros. Elle varie donc régulièrement de + 5 % ou de - 4,76 %.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]