Clôture Paris : le CAC40 décroche de 1,63%

Clôture Paris : le CAC40 décroche de 1,63%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 mai 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Les prises de bénéfices s'étaient déjà accentuées ce matin mais la tendance a pris un tournant dans l'après-midi avec une première séance de correction depuis de longues semaines : -1,63% à 5.318 points. Le CAC40 a même perdu jusqu'à 2% en repassant brièvement sous les 5.300 points. Les polémiques autour du président américain Donald Trump ont déclenché un flux vendeur avec des indices en baisse de plus de 1% à Wall Street. D'après le 'New York Times', le président américain aurait demandé en début d'année à James Comey, alors dirigeant du FBI, d'étouffer une enquête sur des contacts russes de Michael Flynn, ex-conseiller à la sécurité nationale. La controverse enfle donc encore, alors que Trump faisait déjà l'objet de vives critiques suite à l'éviction de Comey ou à la révélation d'informations classifiées à la Russie.

VALEURS EN HAUSSE

* Aucune hausse sur le CAC40 et rien de significatif sur le SBF120.

VALEURS EN BAISSE

* EDF reperd 6% à 8,8 Euros. L'arrivée de Nicolas Hulot au sein du gouvernement ne fait pas que des heureux. A l'annonce de la nomination de l'écologiste le plus emblématique de France en tant que ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, le titre EDF a piqué du nez. Il faut dire que Nicolas Hulot et le président de la République vont notamment devoir s'entendre sur la question très sensible du nucléaire, une thématique peu abordée pendant la campagne présidentielle. Emmanuel Macron s'est néanmoins engagé à baisser la part du nucléaire à 50% du mix électrique en 2025, à fermer les dernières centrales à charbon françaises d'ici à 2022, à doubler les capacités éoliennes et solaires d'ici à 2022. Nicolas Hulot prône de son côté depuis longtemps pour une sortie rapide de l'atome.

* Les banques ont été rattrapées par les prises de bénéfices. Plus forte baisse du CAC40, BNP Paribas abandonne 3% à 65,1 Euros. Société Générale et Crédit Agricole perdent 2 à 3%.

* Suez cède 1,4% à 16 Euros. Le groupe a lancé l'augmentation de capital de 750 ME programmée dans le cadre du rachat de GE Water. La levée de fonds créera 47,6 millions d'actions nouvelles, soit 8,4% du capital existant. Les actionnaires n'auront pas de droit préférentiel de souscription mais disposeront d'un délai de priorité de 3 jours, du 17 mai 2017 au 19 mai 2017 inclus. Le prix d'émission a été fixé à 15,80 euros.

* Ubisoft perd 3,6% à 47 Euros après la publication des résultats annuels de l'éditeur de jeux vidéo, dont l'exercice s'achève au 31 mars. Les résultats sont à peu près conformes aux attentes, mais le management a révisé en légère baisse son objectif de chiffre d'affaires à l'horizon 2018-2019 (de 2,2 à 2,1 milliards d'euros), ce qui est perçu négativement, même si la prévision de résultat opérationnel a été réitérée.

* Nexity redonne 2,6% à 52,9 Euros après ses récents plus hauts depuis presque 10 ans. Le nouveau gouvernement ne comporte pas de ministère du logement à proprement parler mais un portefeuille de la cohésion des territoires qui revient à Richard Ferrand.

* Bouygues limite sa baisse à 0,75% à 38,3 Euros. Les résultats du premier trimestre de Bouygues sont toujours difficiles à extrapoler compter tenu du creux d'activité de certaines spécialités du bâtiment. Mais le redressement des résultats des télécoms et de TF1 constitue un signal positif. Les analystes sont cependant plutôt satisfaits des chiffres dévoilés, notamment du niveau élevé des économies de coûts chez Bouygues Telecom. Celles-ci ne sont pas forcément extrapolables au reste de l'année, souligne Bryan Garnier, qui réitère son avis neutre et sa valorisation à 37 euros. Même analyse chez Oddo, qui évoque une publication solide, mais qui reste à alléger à cause d'une valorisation qu'il juge élevée, même dans un scénario favorable. Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 6,85 milliards d'euros au cours du trimestre, en hausse de 5% à périmètre et taux de change constants. L'Ebitda a quasiment triplé à 204 ME. La perte opérationnelle est moins importante que lors du premier trimestre 2016, puisqu'elle s'établit à -84 ME, contre -227 ME un an plus tôt. Le résultat net part du groupe est déficitaire de -38 ME, après -180 ME précédemment.

 
2 commentaires - Clôture Paris : le CAC40 décroche de 1,63%
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]