Clôture Paris : le CAC40 monte encore de 0,35%

Clôture Paris : le CAC40 monte encore de 0,35%©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 08 novembre 2016 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, qui avait mis fin hier à une série de cinq séances consécutives de correction avec un vif rebond de 1,9%, a repris encore 0,35% ce mardi, à 4.477 pts, en attendant les résultats de l'élection présidentielle aux Etats-Unis. Les premiers résultats du scrutin peuvent tomber autour de 20h00 heure de la Côte Est (soit 2h00 du matin heure française le 9 novembre), mais seulement dans le cas d'une élection peu serrée, ce qui ne semble pas être le cas cette fois-ci. Si les deux candidats sont au coude-à-coude, le vainqueur pourrait ne pas être connu avant minuit (soit 6h00 du matin heure française le 9 novembre)....

ECO/DEVISES

Toute l'attention des marchés reste portée sur les élections présidentielles américaines. Les marchés financiers demeurent inquiets d'une éventuelle victoire de Donald Trump, et préféreraient visiblement, au moins pour le court terme, un succès d'Hillary Clinton, dont la politique resterait probablement dans la continuité de celle de Barack Obama et offrirait donc moins d'incertitudes. Pour l'heure, Hillary Clinton est favorite, mais les derniers sondages étaient encore relativement serrés. Le résultat du scrutin sera connu dans la nuit.

Pour mémoire, l'élection présidentielle américaine est réalisée au suffrage universel indirect : les électeurs votent dans chaque Etat pour l'un ou l'autre des partis. Les grands électeurs du parti qui obtient le plus de voix dans l'Etat concerné votent en faveur de leur candidat, les grands électeurs perdants n'ayant plus voix au chapitre. Le nombre de grands électeurs dépend de la population de l'Etat : mieux vaut décrocher le vote de la Californie (55 grands électeurs) que celui du Montana (3 grands électeurs). Il faut 270 votes sur 538 pour être élu à la présidence des Etats-Unis.

La production industrielle allemande s'est contractée nettement plus que prévu en septembre, affichant une baisse de 1,8% en données corrigées des variations saisonnières et des effets calendaires. Il s'agit de la plus forte baisse mensuelle depuis août 2014. La production avait progressé de 3% en août, contre +2,5% annoncé initialement, précise l'Office fédéral de la statistique. Le consensus tablait sur un repli limité à 0,5%.

Le déficit commercial de la France s'est creusé en septembre, passant de 4,2 milliards d'euros à 4,8 MdsE. Le consensus tablait sur un déficit de 4,1 MdsE. Les exportations ont atteint 37,1 MdsE et les importants se sont établies à 41,9 MdsE.

Baisse surprise de la production industrielle britannique en septembre. La production, ajustée des variations saisonnières, a reculé de 0,4% sur la période après un repli de 0,4% au mois précédent. Le consensus tablait sur une hausse de 0,1%. En glissement annuel, la production augmente de 0,3% contre +0,8% attendu et +0,1% en août.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1044$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 44,8$ et le Brent s'affiche à 46$.

VALEURS EN HAUSSE

* Crédit Agricole gagne 5,6%. Le troisième trimestre 2016 s'est soldé par des résultats ajustés en vive hausse. Le ratio CET1 non phasé atteint 12% pour CASA. La banque verte a pris de nouveaux engagements sur la rémunération de ses actionnaires. Elle va proposer un dividende de 0,60 euro au titre de 2016 et s'engage, à compter de 2017, sur un taux de distribution de 50% sans passer sous le coupon 2016.

* Ubisoft reprend 3,5% après un nouveau franchissement de seuil déclaré par Vivendi. Le géant des médias a en effet indiqué hier, pour les 30 ans de l'éditeur de jeux vidéo, avoir franchi le seuil statutaire des 24% du capital, pour détenir 24,06% des parts et 21,3% des droits de vote, sur la base du nombre d'actions et des droits de vote déclarés par Ubisoft au 30 septembre.

* Sur le CAC40, Sodexo monte aussi de 0,9% avec L'Oréal (+0,7%) ou encore Sanofi (+0,8%).

VALEURS EN BAISSE

* CGG plonge de 28,5% après avoir eu du mal à coter dans les premiers échanges, à cause de l'afflux d'ordres vendeurs. En dépit de ses efforts pour réduire ses coûts, le groupe continue à perdre de l'argent, dans un contexte pétrolier toujours très difficile pour les sous-traitants. Et contrairement à ce que pensait le management jusque-là, 2017 ne sera pas forcément une année de reprise, et pourrait ressembler à l'annus horribilis 2016. En conséquence, les dirigeants ont ouvertement abordé la nécessité de trouver une solution pour renforcer le bilan, l'hypothèse d'une énième augmentation de capital n'étant pas à écarter. CGG avait déjà sollicité ses actionnaires en 2012 et en 2015 pour rééquilibrer son bilan. Lors de la conférence de présentation des trimestriels, Jean-Georges Malcor a souligné qu'une augmentation de capital "est une des hypothèses examinées", comme l'extension des dates de maturité de la dette. Le dirigeant a prévu de considérer toutes les solutions "sans tabou".

* ArcelorMittal (-4,3%) a annoncé des résultats trimestriels un peu courts par rapport aux attentes. Le groupe a bénéficié d'un environnement prix plus porteur, mais les volumes ont reculé. Il se montre prudent pour la fin de l'année, à cause de la baisse des prix constatée aux Etats-Unis et de la remontée des prix du charbon.

* Solvay (-2,2%) a généré un chiffre d'affaires de 2,92 MdsE au troisième trimestre, en recul de -8%. Le consensus attendait mieux, à 3,085 MdsE. L'EBITDA sous-jacent progresse de 6% à 664 ME, soit le niveau attendu par le consensus. Solvay prévoit une croissance à deux chiffres de l'EBITDA sous-jacent au quatrième trimestre, ce qui conduit à une prévision de croissance annuelle d'environ 7% à 8%.

* Sur le CAC40, Airbus perd aussi 0,6% avec Peugeot (-0,1%) ou encore Nokia (-0,4%).

* Air France KLM (-0,6%) ne participera pas au financement de la liaison rapide entre l'aéroport Charles de Gaulle et Paris avant 2024. Le Secrétaire d'Etat aux transports Alain Vidalies a indiqué lors de l'examen du projet de loi relatif au projet que la taxe sur les billets d'avions projetée ne sera prélevée que lorsque le CGD Express sera opérationnel, soit normalement au début de l'année 2024.

 
2 commentaires - Clôture Paris : le CAC40 monte encore de 0,35%
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]