Clôture Paris : le CAC40 perd 0,18%

Clôture Paris : le CAC40 perd 0,18%©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 mai 2016 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, qui avait débuté sa course en nette baisse ce lundi, plombé par quelques indicateurs chinois moins bons que prévu, a effacé une bonne partie de ses pertes en fin de séance. L'indice parisien a été soutenu dans l'après-midi par le rebond de Wall Street et des prix du pétrole, et a ainsi clôturé en recul de seulement 0,18% à 4.312 pts. Les volumes de transactions ont néanmoins été très faibles en ce lundi de Pentecôte... Outre-Atlantique, Wall Street s'affiche en nette progression en ce début de semaine, profitant du rebond d'Apple, malgré de nouvelles statistiques américaines sans relief.

ECO/DEVISES

L'indice du marché immobilier américain mesuré par la NAHB (National Association of Home Builders) pour le mois de mai 2016 est ressorti à 58, contre 59 de consensus de place et 58 un mois auparavant. L'indicateur rate donc le consensus, mais demeure assez solidement ancré sur la barre des 50.

L'indice Empire State d'activité manufacturière régionale de la Fed de New York a plongé à -9,02 au mois de mai 2016, alors qu'il était attendu positif de 7 points par le consensus. L'indicateur était encore positif de 9,56 en avril. La lecture du jour traduit donc une nette correction, très inattendue, de l'activité manufacturière dans la région.

"Sell in May and go away". Le célèbre adage boursier n'est pas apprécié de tous les investisseurs bien qu'il se vérifie assez souvent... Pour Goldman Sachs, cela devrait être encore le cas cette année. Alors que le directeur de la stratégie actions américaines chez GS vise un indice S&P500 à 2.100 points à la fin de l'année, il pense que les prochains mois pourraient être agités. Le spécialiste et son équipe estiment ainsi que l'indice vedette américain pourrait perdre de 5 à 10% par rapport au niveau actuel et tomber entre 1.850 et 1.950 points.

Les ruptures d'approvisionnement au Nigeria, au Venezuela, aux Etats-Unis et en Chine ont en effet incité GS à revoir complètement ses perspectives sur l'or noir. Depuis de longs mois, la banque d'affaires américaine met en garde les investisseurs contre une chute des cours du brut en raison du fort déséquilibre qui prévaut sur le marché pétrolier. Elle craint désormais un déficit d'offre... "Le marché du pétrole est en train de passer d'une situation de quasi saturation à un déficit beaucoup plus tôt que prévu", indique GS, ajoutant que le marché "va probablement être dans une situation de déficit dès le mois de mai en raison d'une forte demande et de la nette baisse de la production". Les propos de GS rejoignent ceux de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. Le cartel a indiqué la semaine passée que la baisse de la production pourrait placer le marché dans une situation de déficit l'an prochain. Reste que l'Opep a produit 32,44 millions de baril par jour en avril (+188.000 bj sur un mois), un niveau jamais vu depuis au moins 2008 pour un mois d'avril. Si le groupe continue de produire à ce rythme, l'offre sera excédentaire de 950.000 bj en moyenne cette année, un chiffre en hausse par rapport à celui de 790.000 induit par les données de mars. Les signaux positifs sur le brut s'accumulent malgré tout depuis quelques semaines. Outre le recul surprise des réserves de brut américaines la semaine dernière, le nombre de puits en activité aux États-Unis est tombé à son plus bas niveau depuis octobre 2009, selon les données fournies par Baker Hugues.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1333$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 47,4$ et le Brent s'affiche à 48,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* Nicox s'envole de 9,5% après avoir déjà repris 4,4% vendredi.

* ArcelorMittal grimpe de 1,9% après deux séances consécutives de baisse.

* Total gagne 0,8% dans le sillage des prix du pétrole, avec Technip (+0,7%). CGG grimpe aussi de 9,8%.

* EDF gagne 0,2%. C'est devenu un sport national et même international : détruire le projet Hinkley Point C d'EDF. Comme si les dissensions internes ne suffisaient pas, le gouvernement français a une fois de plus montré que ses membres sont loin d'être unis sur le sujet. Interrogée par le 'Financial Times', Ségolène Royal, ministre de l'environnement et de l'énergie, s'est interrogée sur l'opportunité de poursuivre ce projet qui met en jeu des sommes "colossales", tout en ajoutant immédiatement que si Hinkley Point C ne se fait pas, "cela ne mettrait pas en péril le secteur français du nucléaire".

VALEURS EN BAISSE

* Eutelsat a beau avoir perdu 27,5% vendredi, l'hémorragie n'est pas terminée puisque l'action perd encore 6,8%. Après une avalanche d'abaissements de recommandation d'analystes en fin de semaine dernière, les ajustements sont un peu moins nombreux, mais toujours orientés à la baisse : c'est le cas de Morgan Stanley, qui a ramené de "pondération en ligne" à "sous-pondérer" sa recommandation, en visant 16 Euros contre 26 précédemment.

* Sur le CAC40, Vivendi perd aussi 1,3% avec LafargeHolcim (-1,2%) ou encore Capgemini (-1%).

* Tout le secteur automobile est mal orienté puisque Valeo perd 2,8% avec Peugeot (-1,1%) et Michelin (-0,9%).

* Renault recule de 0,6%. Porté par le dynamisme de ses ventes en Europe et par le développement commercial en Inde, Renault a confirmé une forte croissance de ses volumes en avril. Le groupe a enregistré le mois dernier des volumes de ventes mondiales en hausse de 9,4%, à environ 262.000 véhicules. Sur les quatre premiers mois de l'année, les volumes augmentent de 7,9% par rapport à la même période de 2015, à plus de 955.000 véhicules (y compris Dacia). Plus de 40.000 véhicules ont déjà été commercialisés en Inde cette année grâce au succès de la petite voiture d'entrée de gamme Kwid qui va bientôt être déclinée en Amérique du Sud.

* Air Liquide cède 0,1%. L'autorité américaine de la concurrence (FTC) a autorisé l'acquisition d'Airgas, ce qui lève la dernière condition réglementaire nécessaire à la finalisation du projet. L'opération, qui est soumise aux conditions de clôture usuelles, devrait être finalisée le 23 mai 2016. La FTC a cependant posé certaines conditions, donc la cession de certains actifs, dont la vente est déjà bien avancée.

 
0 commentaire - Clôture Paris : le CAC40 perd 0,18%
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]