Clôture Paris : le CAC40 rebondit de 2,8% !

Clôture Paris : le CAC40 rebondit de 2,8% !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 novembre 2015 à 18h00

LA TENDANCE

Au lendemain d'une séance en roue libre après les attentats qui ont frappé Paris vendredi soir, le CAC40, dans le sillage de Wall Street, s'est offert un puissant rebond de 2,77% ce mardi, repassant ainsi nettement au-dessus des 4.900 pts, à 4.937 pts en clôture. Aucune valeur de l'indice parisien n'a terminé sa course dans le rouge aujourd'hui. Les investisseurs continuent d'espérer l'annonce de nouvelles mesures de soutien de la part de la BCE lors de sa prochaine réunion de décembre. A noter que même le secteur du tourisme, plombé hier par les événements dramatiques parisiens de vendredi, a repris un peu de hauteur ce mardi.

ECO/DEVISES

L'indice ZEW du sentiment des investisseurs en Allemagne ressort mitigé. La composante portant sur la situation actuelle recule de 55,2 à 54,4 en novembre, contre 55 de consensus, tandis que la composante sur les attentes ressort à 10,4 contre 1,9 le mois précédent et 6 de consensus. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

L'indice du marché immobilier américain de la NAHB - National Association of Home Builders pour le mois de novembre 2015 est ressorti à seulement 62, contre un consensus de place de 64 et un niveau révisé à 65 pour le mois antérieur.

Selon la Fed ce mardi, la production industrielle américaine du mois d'octobre 2015 est ressortie en repli de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,1% de consensus. Le taux d'utilisation des capacités de production est conforme aux attentes à 77,5%. La production manufacturière se tient par contre bien, en hausse de 0,4% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, l'indice des prix à la consommation pour le mois d'octobre 2015 est ressorti en croissance de 0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus de place, après une baisse de 0,2% en septembre. Hors alimentation et énergie, le CPI grimpe encore de 0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus. En glissement annuel, le CPI hors alimentation et énergie augmente de 1,9%.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,0647$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 42,1$ et le Brent s'affiche à 44$.

VALEURS EN HAUSSE

* Suez Environnement bondit de 4,4%, dopé par des rumeurs d'intérêt d'Engie ! 'La Lettre de l'Expansion' croit savoir que Gérard Mestrallet a mandaté des banques d'affaires pour étudier la reprise du contrôle de l'ex-filiale, dont la scission remonte à 2008 dans le cadre du rapprochement entre GDF et les actifs énergie de Suez.

* Sur le CAC40, Airbus grimpe de 4,2% avec Vinci (+3,8%) ou encore Capgemini (+3,7%)

* Total grimpe de 3,7% avec Technip (+3%) et Vallourec (+1,6%).

* LVMH reprend 3,3%. Louis Vuitton a fermé trois magasins en Chine, dont sa première implantation à Guangzhou, et devrait encore en abandonner d'autres dans les prochains mois, révèle le 'Financial Times', qui cite une source proche du dossier. Pour le quotidien des affaires britanniques, c'est un signal de plus que le marché chinois n'est plus l'eldorado escompté, avec le ralentissement de la croissance et trois années de politiques anti-corruption.

* Peugeot gagne 3,2%. Les immatriculations de véhicules neufs ont enchaîné un 26ème mois consécutif de croissance en octobre, même si le rythme a tendance à ralentir : +2,9%, pour 1.104.868 véhicules vendus dans l'Union européenne. Le principal enseignement de la période est que le Groupe Volkswagen affiche une contraction légère (-0,5%), mais pas de décrochage en dépit du scandale sur les émissions. D'ailleurs, PSA Peugeot Citroën (-0,9%) et Renault (-0,7%) baissent davantage, même si leurs marques phares, Peugeot et Renault, sont en légère hausse.

* Engie (+2,5%). La drôle de rumeur propagée par la 'Lettre de l'Expansion' sur un revirement d'Engie concernant son ancienne filiale Suez a une certaine portée en bourse. La publication croit savoir que Gérard Mestrallet a discrètement (pas suffisamment apparemment) demandé à des banques d'affaires de plancher sur une reprise du contrôle de l'ancienne filiale, dont elle détient encore 33,6%, mais qui opère depuis plusieurs années comme une société relativement autonome, même si la fin du pacte d'actionnaires réunissant plus de 48% des parts ne remonte qu'à 2013.

* JCDecaux (+2,3%) a finalisé l'acquisition des activités de Cemusa, une filiale du conglomérat espagnol FCC, en Espagne, aux États-Unis, au Brésil et en Italie, mettant la main sur plus de 43.000 faces publicitaires supplémentaires en Mobilier Urbain et en Transport.

VALEURS EN BAISSE

* Aucune baisse sur le CAC40.

* Parrot chute de 7,9%. La vaste augmentation de capital projetée par la société a semé le trouble, car son ampleur constitue une surprise pour les investisseurs. L'opération "massive" étonne Invest Securities, qui reste vendeur du dossier, avec un objectif ramené de 35,90 à 33,30 euros. Pour l'analyste, le montant évoqué (270 à 300 millions d'euros alors que la capitalisation n'était que de 450 ME avant l'annonce) "laisse présager une grosse acquisition". Sa taille laisse entrevoir une décote significative, et l'analyste n'hésite pas à dire qu'il réduira sans doute sa valorisation autour de 30 euros en fonction des paramètres de l'opération.

* Genfit redonne 7,1% à après sa flambée de 9% hier.

* Altarea Cogedim (-0,4%) va racheter le promoteur Pitch Promotion. Le groupe d'Alain Taravella est en négociations exclusives avec les actionnaires de Pitch, en particulier la société de Christian Terrassoux, qui a fondé l'entreprise en 1989. La transaction devrait aboutir en février prochain et nécessite les accords usuels et celui de l'Autorité de la concurrence.

* CGG (stable). Les rudes mesures de restructuration annoncées n'ont pas ému Standard & Poor's, qui a abaissé d'un cran, de "B-" à "CCC+" la notation crédit du prestataire en géophysique. Cela signifie que la dette de la société se situe désormais au 17ème rang le plus bas d'une échelle qui en compte 22, et qu'elle présente un risque de crédit substantiel. La perspective est toujours "négative" à ce stade.

 
0 commentaire - Clôture Paris : le CAC40 rebondit de 2,8% !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]