Clôture Paris : le CAC40 redonne 0,24%

Clôture Paris : le CAC40 redonne 0,24%©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 24 mars 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Au lendemain d'un rebond de 0,76%, le CAC40 a cédé 0,24% ce vendredi, à 5.021 pts en clôture. Les investisseurs attendent avec prudence le vote crucial du Congrès ce soir concernant l'abrogation de l'Obamacare, test majeur pour Donald Trump, alors que ce dernier a mis un terme hier aux négociations sur le sujet face aux divisions au sein même de son camp politique. Wall Street s'affiche de son côté en timide progression actuellement. Sur l'ensemble de la semaine, le CAC40 recule de moins de 0,2%.

ECO/DEVISES

Le renforcement de la croissance économique de la zone euro se poursuit en mars, le taux d'expansion atteignant un plus haut de près de 6 ans, d'après les dernières données PMI Flash. L'Indice PMI Flash Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone s'inscrit ainsi à 56,7 (56 en février), contre 55,8 de consensus. L'Indice PMI Flash relatif à l'activité de services atteint 56,5 (55,5 en février) et l'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière s'inscrit à 56,2 (55,4 en février). Des niveaux supérieurs aux attentes du marché.

La croissance française a été confirmée à 0,4% au quatrième trimestre après +0,2% au cours des trois mois précédents. Une évolution en ligne avec les attentes. La demande intérieure a davantage contribué à l'activité que le commerce extérieur, précise l'Insee.

Les indices PMI flash restent bien orientés en mars en France. L'Indice Flash Composite Markit se redresse de 55,9 en février à 57,6, mettant ainsi en évidence le plus fort taux de croissance de l'activité depuis mai 2011. Un niveau deux points supérieurs au consensus. L'Indice Flash relatif aux services ressort à 58,5 (56,4 en février), sur un plus haut de 70 mois, et supérieur aux 53,1 attendus par le consensus. Enfin, l'Indice PMI Flash de l'industrie manufacturière s'établit à 53,4 (52,2 en février), sur un plus haut de 2 mois (52,4 de consensus).

L'indice flash PMI composite américain pour le mois de mars 2017 est ressorti inférieur aux attentes, à seulement 53,2 contre un consensus de 54,3. L'indice manufacturier a atteint 53,4, contre 54,6 de consensus. L'indicateur des services s'est pour sa part établi à 52,9, contre 54 de consensus de place. Ces trois indicateurs sont donc inférieurs aux attentes de marché, mais ils indiquent toujours une expansion de l'activité, puisqu'ils dépassent la barre des 50.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, les commandes de biens durables du mois de février 2017 sont ressorties en croissance de 1,7% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place de +1,5% et un gain révisé (en hausse) à +2,3% pour le mois de janvier. Hors transport cette fois, les commandes se sont établies en augmentation de 0,4% en comparaison du mois précédent, contre +0,8% de consensus.

Les opérateurs suivront de près ce soir le vote crucial du Congrès concernant l'abrogation de l'Obamacare, test majeur pour Donald Trump qui doit ensuite 'dérouler' ses plans fiscaux. Évidemment, un vote négatif contrarierait grandement les autres projets de Trump, notamment ses mesures fiscales, mais aussi ses plans de dépenses d'infrastructures.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,0808$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 47,7$ et le Brent s'affiche à 50,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* Blue Solutions (+74%). En marge de la publication des résultats, Bolloré propose une porte de sortie à 17 euros aux actionnaires de sa filiale. Une offre publique sera déposée avant la fin du semestre à cet effet. Le groupe n'a cependant pas l'intention de retirer le titre de la cote. Bolloré annonce d'ores et déjà qu'une seconde offre sera proposée après la publication des comptes de l'exercice 2019, c'est-à-dire en 2020, à des conditions au moins identiques à la première (i.e. si le cours est inférieur à 17 euros, Bolloré proposera 17 euros).

* Sur le CAC40, Atos monte de 1,2% avec Valeo (+1,2%), Vinci (+0,8%) ou encore Michelin (+1%).

* Capgemini gagne 1%. Le groupe a annoncé l'acquisition d'Itelios, société de conseil spécialiste en commerce connecté. Cette acquisition sera finalisée dans le courant du mois prochain. Fondé en 2003, Itelios est présent en France, aux États-Unis et au Brésil. Son équipe d'experts conçoit, développe et met en oeuvre des projets d'e-commerce qui offrent une expérience client digitale unifiée, sur internet et les réseaux sociaux, en mobilité comme en magasin.

* Essilor (+0,7%) a recueilli les avis favorables des instances représentatives du personnel sur le rapprochement avec Luxottica, et le soutien d'une importante association d'actionnaires salariés représentant environ 8% du capital. Le conseil a approuvé la signature des projets de traités d'apport partiel d'actif. Le document d'information sera déposé au plus tard le 10 avril. Enfin, les discussions concernant le processus de notification de l'opération auprès des autorités de concurrence progressent.

* Bolloré (+0,7%). Le millésime 2016 de Bolloré ne restera pas dans les annales de la société, comme le suggérait le chiffre d'affaires qui avait déjà été publié au début du mois de mars. Le groupe proposera un dividende de 0,06 euro. Le principal élément de la publication concerne finalement Blue Solutions, puisque le groupe va offrir une porte de sortie à 17 euros aux actionnaires, mais ne souhaite pas voir sa filiale quitter la cote.

VALEURS EN BAISSE

* Sur le CAC40, BNP Paribas perd 1% avec Orange (-1%), Danone (-0,5%) ou encore Nokia (-0,8%).

* Sanofi (-0,5%). Après avoir renoncé à deux opérations d'envergure depuis un an, Medivation et Actelion, et bouclé un important échange d'actifs avec Boehringer Ingelheim, Sanofi fait encore parler de lui sur le front des fusions et acquisitions. La publication spécialisée FiercePharma a révélé hier que le groupe français lorgne le laboratoire américain Flexion Therapeutics, dont les dirigeants auraient validé le principe d'une offre dans la zone des 35 dollars, soit une valorisation de 1 Md$. Le principal actif de Flexion est un traitement de l'arthrose du genou par injection baptisé Zilretta.

* LVMH cède 0,4%. Le patron de Bulgari, Jean-Christophe Babin, a indiqué dans les colonnes de l'Agefi' que le premier trimestre 2017 s'est bien déroulé, dans la lignée de la fin 2016.

 
0 commentaire - Clôture Paris : le CAC40 redonne 0,24%
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]