Clôture Paris : le CAC40 reste au-dessus des 5.200 pts

Clôture Paris : le CAC40 reste au-dessus des 5.200 pts

marchés financiers, crise 9 août 2007 subprimes

Boursier.com, publié le jeudi 15 juin 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Pénalisée hier en fin de séance par la rechute des cours du pétrole, le CAC40 a poursuivi sa correction ce jeudi, en baisse de 0,50%, à 5.217 pts en clôture, après avoir touché un plus bas "intraday" de 5.176 pts, alors que le baril WTI s'affiche désormais sous les 45$.

Hier soir, la Banque centrale américaine n'a pas pris le risque d'aller contre les attentes des marchés et a sans surprise rehaussé d'un quart de point ses taux d'intérêt. Le ton employé par Janet Yellen, la présidente de la Fed, lors de sa conférence de presse, a été en revanche moins "colombe" que prévu, ce qui a surpris certains observateurs qui avaient tablé sur une pause dans le mouvement de hausse des taux... Or, sauf dégradation des indicateurs macro-économiques, la Fed table toujours sur une autre hausse du taux des fed funds dès cette année, avant deux à trois tours de vis supplémentaires en 2018.

De son côté, Wall Street, après le nouveau sommet du DJIA hier soir, repart à la baisse ce jeudi, une nouvelle fois plombé par le secteur technologique...

ECO/DEVISES

L'indice manufacturier 'Empire State' de la Fed de New York pour le mois de juin 2017 est ressorti extrêmement solide, à 19,8, contre un consensus de place de seulement 5 pts et un niveau de -1 rapporté un mois auparavant.

L'indice manufacturier régional de la Fed de Philadelphie pour le mois de juin 2017 est ressorti à 31,3, contre 26 de consensus de place et 38,8 un mois plus tôt. Il reste logé à un niveau historiquement élevé.

D'après le rapport gouvernemental du jour aux USA, les prix à l'import pour le mois de mai 2017 ont reculé de 0,3% alors que les prix à l'export ont baissé de 0,7% en comparaison du mois antérieur. Le consensus était de -0,1% pour l'import et +0,1% pour l'export. En comparaison du mois de mai 2016, les prix à l'import grimpent de 2,1% et les prix à l'export de 1,4%.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 8.000 la semaine passée pour ressortir à 237.000. Un chiffre meilleur qu'attendu puisque le consensus tablait sur 242.000... La moyenne à quatre semaines atteint 243.000 pour la période terminant le 10 juin. Un chiffre en hausse de 1.000 par rapport à la semaine précédente.

D'après la Fed ce jeudi, la production industrielle américaine est restée stable pour le mois de mai 2017 (consensus +0,2%), après un gain de +1,1% en avril. La production manufacturière a quant à elle décliné de 0,4% par rapport au mois antérieur, contre un consensus de +0,2%. Enfin, le taux d'utilisation des capacités est ressorti à 76,6%, contre 76,8% de consensus de place.

L'indice du marché immobilier américain pour le mois de juin 2017, mesuré par la National Association of Home Builders, est ressorti à 67, contre un consensus de place de 70 et un niveau révisé à 69 pour le mois antérieur.

La Réserve fédérale américaine a donc relevé, comme anticipé, ses taux directeurs d'un quart de point ce mercredi, pour la troisième fois depuis 6 mois. Malgré un ralentissement de l'inflation, et des indicateurs macro-économique mitigés depuis quelques semaines, la Fed maintient son cap vers la normalisation de sa politique monétaire, tout en surveillant "de près" l'évolution des prix et de la croissance. La banque centrale américaine a également confirmé mercredi qu'elle a l'intention de commencer dès cette année à réduire son bilan.

Les prix à la consommation sont finalement restés stables en France en mai alors que l'Insee avait initialement fait état d'une hausse des prix de 0,1%. L'inflation annuelle a en revanche été confirmée à 0,8% après +1,2% en avril. Sur le mois, la stabilité provient d'un rebond du prix de l'alimentation, en particulier des produits frais, compensé par un recul des prix de l'énergie et, dans une moindre mesure, des prix du tabac, précise l'Insee. Calculée aux normes européennes, l'inflation annuelle est confirmée à 0,9% après +1,4% en avril. Elle est en revanche également revue à la baisse en séquentiel, de +0,1% à stable.

La Banque d'Angleterre vient de maintenir son taux directeur au plus bas historique à 0,25%. Une décision attendue par le marché mais qui n'a pas fait l'unanimité au sein du Conseil.

Nouveau coup dur pour l'économie britannique. Au lendemain de l'annonce d'une baisse des salaires réels des ménages, les ventes au détail affichent pour la deuxième fois en trois mois un net repli. Selon les données de l'office national des statistiques, les ventes ont reculé de 1,2% en mai contre une baisse de 0,8% attendue par le marché. Les ventes 'core' se replient de 1,6% contre -0,8% de consensus.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1151$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 44,5$ et le Brent s'affiche à 46,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi (+1,5%) monte au-dessus des 20 Euros.

* Zodiac Aerospace (+0,8%). Le groupe a réalisé au cours des 9 premiers mois de son exercice 2016-2017 un chiffre d'affaires de 3,79 MdsE, en baisse de -1,4% à données publiées et de -3,2% en organique. Une performance en ligne avec le scénario de redressement. Les prévisions de court et long terme sont confirmées.

* Sur le CAC40, Sanofi gagne aussi 0,7% avec Engie (+0,6%).

VALEURS EN BAISSE

* Soitec (-6,6%). L'exercice clos le 31 mars dernier permet d'afficher un Ebitda des activités poursuivies de 41 ME, soit 16,7% du chiffre d'affaires, en ligne avec le dernier objectif communiqué par la société, à savoir 16,5% minimum. Le résultat net est positif de 8,4 ME. La dette nette a été réduite à 11,6 ME. Le chiffre d'affaires de l'exercice 2017-2018 est attendu en croissance d'environ 25% à taux de change constants et la marge d'Ebitda à au moins 20%.

* ArcelorMittal perd 2,9% avec Saint-Gobain (-1,8%) ou encore Orange (-1,5%).

* CGG (-2,7%). Après avoir passé plusieurs trimestres dans le dur au niveau opérationnel, CGG se frotte désormais à l'épreuve des procédures collectives des deux côtés de l'Atlantique. Pour assurer sa survie, le spécialiste de la géophysique a arraché un accord avec ses créanciers, qui lui permet de lancer une procédure de sauvegarde en France et deux autres aux Etats-Unis, un "Chapter 11" (procédure de faillite classique) et un "Chapter 15" (procédure permettant à une entreprise non-américaine de solliciter la justice des Etats-Unis).

* Airbus perd 2,5%. Le grand monde de de l'aéronautique a rendez-vous du 19 au 25 juin pour la 52ème édition du Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace. Comme tous les deux ans, l'ensemble des acteurs de l'industrie mondiale se réunit au Parc des Expositions du Bourget. Airbus présentera pour la première fois en public ses deux petits nouveaux, l'A321neo et l'A350-1000, qui seront accompagnés d'un A380. La division défense proposera pour sa part un A400M, un C295 et un Eurofighter Typhoon, ainsi que plusieurs modèles de drones. La branche satellites proposera également un portefeuille de ses réalisations, tandis qu'Airbus Helicopters présentera en statique un H130, un H135, un H145M et un Tigre (qui sera aussi chargé de réaliser des démonstrations en vol).

* TechnipFMC reste pénalisé par l'orientation du pétrole et reperd 1,9%.

* SFR (-1%). Le groupe de télécoms et de médias a annoncé mercredi une étape supplémentaire dans la réorganisation de son pôle de presse, qu'il entend recentrer sur les journaux 'L'Express' et 'Libération'. L'ensemble des titres cédés (pour un montant non communiqué) pèse une vingtaine de millions de chiffre d'affaires et emploie une trentaine de journalistes.

 
1 commentaire - Clôture Paris : le CAC40 reste au-dessus des 5.200 pts
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]