Clôture Paris : le CAC40 termine en très légère baisse

Clôture Paris : le CAC40 termine en très légère baisse©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 28 avril 2017 à 18h00

LA TENDANCE

Au lendemain d'un repli de 0,3%, le CAC40 a encore cédé 0,08% ce vendredi, à 5.267 pts en clôture. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice parisien s'offre tout de même un puissant rebond de 4,1%, dopé notamment par les résultats du premier tour de l'élection présidentielle française et l'éloignement d'un éventuel "Frexit". Du côté des sociétés, les publications trimestrielles se poursuivent à bon rythme, avec notamment Renault (plus forte hausse du CAC40 aujourd'hui) ou encore Sanofi. Outre-Atlantique, Wall Street hésite aussi actuellement, après une nouvelle avalanche de résultats d'entreprises (avec notamment Intel, Google (Alphabet), Microsoft ou encore Amazon) et un PIB US du premier trimestre décevant...

ECO/DEVISES

La croissance du PIB français au premier trimestre 2017 est un peu moins robuste que prévu, a fait savoir ce matin l'Insee. Elle atteint 0,3% là où les économistes visaient en moyenne 0,4%. Sur un an, l'économie progresse de 0,8%. La croissance du 4ème trimestre 2016 a été révisée de +0,4% à +0,5%. Les dépenses de consommation des ménages ont ralenti début 2017 (+0,1% après +0,6%), mais la formation brute de capital fixe (FBCF) accélère (+0,9% après +0,6%). La demande intérieure hors stocks apporte 0,4 point au PIB. Le recul de l'export et la hausse de l'import créent un solde extérieur négatif de 0,7 point pour le PIB. Les variations de stocks positives en atténuent l'impact (+0,6 point).

Selon le rapport du jour du Département au Commerce aux États-Unis, la croissance du PIB américain pour le 1er trimestre 2017, en lecture dite 'avancée', est ressortie sur un rythme de 0,7%, alors que le consensus était de +1,1%. Ainsi, l'économie américaine a connu, au premier trimestre 2017, sa plus faible croissance en trois ans ! La consommation a stagné sur la période, affectant l'expansion des États-Unis. Il faut ainsi remonter au premier trimestre 2014 pour retrouver un niveau aussi faible de croissance aux USA. Sur le quatrième trimestre 2016, les États-Unis avaient affiché une croissance du PIB de 2,1% en rythme annualisé, soutenue par une progression de 3,5% de la consommation. L'indice des prix rattaché au PIB s'est établi quant à lui en progression sur un rythme de 2,3% (consensus +2%).

L'indice PMI de Chicago pour le mois d'avril 2017 est ressorti à 58,3, contre 56,5 de consensus de place et 57,7 un mois auparavant, signalant ainsi une accélération de l'activité manufacturière dans la région.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois d'avril 2017 est ressorti à 97, contre un consensus de place de 98 et un niveau antérieur (lecture préliminaire d'avril) également logé à 98.

Eurostat vient de publier les données préliminaires de l'inflation pour la zone euro au mois d'avril. Des chiffres très attendus par la communauté financière au-lendemain de la réunion de la BCE... Ils confirment l'accélération des prix à la consommation puisque le taux d'inflation annuel est estimé à 1,9%, contre 1,5% en mars, et +1,8% de consensus. L'inflation "core", particulièrement suivie par l'Institution européenne, ressort à 1,2% contre 1% attendu, 0,7% au mois précédent, et au plus haut depuis 2013.

Légère déception pour la croissance britannique en ce début d'année. Selon les données de l'Office national de la statistique, le PIB a progressé de 2,1% au premier trimestre contre 2,2% attendu par le marché. En séquentiel, la croissance ressort à 0,3% contre 0,7% au trimestre précédent et +0,4% de consensus.

Nouveau repli en France de la consommation des ménages en mars. Les dépenses de consommation ont reculé de 0,4% sur la période, après un repli déjà marqué le mois précédent (-0,7%). Le consensus tablait sur une hausse de 0,5%. Sur l'ensemble du premier trimestre, elles reculent de 0,4%, après une progression de +0,9% au quatrième trimestre 2016.

Légère accélération des prix à la consommation en France en avril. Selon les données provisoires de l'Insee, l'inflation annuelle atteint 1,2% sur la période après 1,1% en mars. Cette légère augmentation résulterait d'une moindre baisse des prix des produits manufacturés, en partie compensée par une légère décélération des prix de l'énergie, de l'alimentation et des services. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressort à 1,4%, comme au cours des deux mois précédents. En séquentiel, elle ralentirait nettement, à +0,1% après +0,7% en mars. Des données globalement en ligne avec les attentes.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,0902$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 49,1$ et le Brent s'affiche à 51,5$.

VALEURS EN HAUSSE

* Teleperformance bondit de 7,7%. La croissance organique du 1er trimestre 2017 atteint 11,7% pour un chiffre d'affaires de 1,066 MdE.

* Zodiac Aerospace gagne 6,9%. La société poursuit les discussions en vue de s'adosser à Safran. Compte tenu des rumeurs qui ont circulé ces derniers jours, il s'agit d'une information majeure contenue dans le communiqué de presse publié ce matin par l'équipementier aéronautique, dans lequel il évoque également ses piètres résultats semestriels. Olivier Zarrouati reste momentanément en place mais sera placé sous la tutelle de l'ancien PDG de Faurecia, Yann Delabrière, qui devient "conseiller spécial".

* TF1 (+5,1%) a vu ses revenus progresser de 3,5% au 1er trimestre à 498,9 ME, pour un résultat opérationnel courant en vive hausse à 36,3 ME. L'objectif 2017 est de stabiliser la part de marché, avec une visibilité médiocre sur le second semestre.

* Renault gagne 3,7%. Les revenus du 1er trimestre totalisent 13,13 MdsE, en hausse de 25,2% (+19,7% hors impact de la consolidation du constructeur russe Avtovaz. Les objectifs sont confirmés sur la base d'une prévision de croissance du marché automobile mondial légèrement relevée cette année.

* Seb (+2,3%). Les ventes ont bondi de 37% à 1,527 MdE au 1er trimestre, dont 11,5% en organique. Le résultat opérationnel d'activité est en hausse de 41% à 131 ME. Le groupe confirme son double objectif de croissance des ventes et du résultat opérationnel.

* Sanofi monte de 0,7%. Le laboratoire a dévoilé des résultats solides pour démarrer l'exercice, notamment un bénéfice net qui dépasse les attentes de la place au 1er trimestre 2017.

VALEURS EN BAISSE

* Gemalto perd 7,1%. Le début d'exercice de Gemalto est aussi compliqué que ce que le management avait laissé entendre en mars. La prévision de résultat opérationnel annuel est abaissée, comme prévu, entre 390 et 450 ME.

* Rexel (-3,1%) a confirmé ses objectifs annuels après être parvenu à faire progresser ses revenus et sa rentabilité au premier trimestre. Le groupe a dégagé sur les trois premiers mois de l'année un résultat opérationnel de 129,8 millions d'euros (+39,6%) pour un chiffre d'affaires en hausse de 5,1% en données publiées et de 0,6% en données comparables et à nombre de jours constant. L`EBITA publié s'établit à 144,5 ME, en hausse de 27%, alors que la marge d'EBITA ajusté ressort à 4,1% contre 3,9% un an plus tôt. Enfin, le résultat net bondit de 61,6, à 62,8 ME.

* Orange (-2,3%). Le département de la Loire-Atlantique a retenu Orange pour déployer un réseau d'initiative publique en fibre optique dans le cadre d'un projet qui s'étalera sur 10 ans. Sous cinq ans, la collectivité sera équipée de 108.000 prises FttH. L'investissement, hors raccordement final, représentera 108 millions d'euros, avec un cofinancement de l'Union européenne, de l'État et de la région Pays de la Loire. Le réseau sera déployé sur le territoire de 52 villes moyennes en dehors des zones déployées sur fonds propres par les opérateurs privés (Nantes Métropole, la CARENE et Cap Atlantique).

* TechnipFMC reste en baisse de 1,6%. Le groupe a été retenu par la société émiratie Zakum Development Company (ZADCO) pour un contrat d'ingénierie, de fourniture des équipements et de construction (projet EPC3) pour une unité de réduction de sulfates située sur West Island, au large d'Abu Dhabi, Emirats Arabes Unis (EAU). Le projet doit ajouter un module de réduction de sulfates et de nouvelles installations et les raccorder aux infrastructures existantes.

* Amundi cède 0,4%. La filiale de gestion du Crédit Agricole a conservé une bonne dynamique au début de l'année 2017. Les revenus nets du premier trimestre ont ainsi progressé de 9,3% à 432 millions d'euros, pour un bénéfice net en hausse de 13,2% à 147 ME.

 
0 commentaire - Clôture Paris : le CAC40 termine en très légère baisse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]