Clôture Paris : les 4.200 pts sont toujours là !

Clôture Paris : les 4.200 pts sont toujours là !

Illustration générique bourse

Boursier.com, publié le vendredi 19 février 2016 à 18h00

LA TENDANCE

Après un rebond de près de 9% depuis son niveau de clôture de jeudi 11 février (3.897 pts), le CAC40 a subi quelques prises de bénéfices ce vendredi, finissant sa course en baisse de 0,39% à 4.223 pts. Le puissant rebond des derniers jours et la nouvelle correction des prix du pétrole, plombés par des stocks américains en progression et les derniers commentaires de l'Arabie saoudite, poussent ainsi les investisseurs à la prudence en cette fin de semaine. Le palmarès reste animé par les publications de résultats 2015 et par la nouvelle offensive confirmée de Vivendi dans les jeux vidéo avec l'annonce d'un projet d'OPA sur Gameloft. Sur l'ensemble de la semaine, le CAC40 rebondit de près de 6%.

ECO/DEVISES

En matière de soutien aux cours du pétrole, il ne faut pas trop attendre de l'Arabie saoudite... Le chef de file de l'Opep et 2ème producteur mondial après les Etats-Unis, a clairement fait savoir, jeudi, que s'il vient d'accepter de geler sa production à son niveau de janvier, en concertation avec la Russie, 3ème producteur mondial, le royaume saoudien n'envisage en revanche pas de réduire cette production pour soutenir davantage les cours du brut...

A son arrivée à Bruxelles, jeudi, François Hollande a dit souhaiter "que la Grande-Bretagne reste dans l'Union européenne". Les discussions se poursuivent ce vendredi. Parmi les points d'achoppement figurent le statut particulier de La City, ainsi que la durée pendant laquelle les travailleurs européens étrangers seraient privés d'allocations sociales au Royaume-Uni... Rappelons que le Premier ministre britannique, David Cameron, s'est engagé au cours de sa dernière campagne à organiser un référendum sur la question du maintien ou non de la Grande-Bretagne au sein de l'UE avant la fin 2017. D'après les derniers sondages, les "pro-Brexit" l'emporteraient largement. David Cameron a promis de militer pour un maintien du pays, s'il obtient suffisamment de concessions à l'issue du conseil européen...

Selon le rapport gouvernemental du jour aux États-Unis, l'indice des prix à la consommation pour le mois de janvier 2016 est ressorti pratiquement stable en comparaison du mois antérieur, contre -0,1% de consensus de place. Hors alimentaire et énergie, le CPI a augmenté de 0,3%, contre +0,2% de consensus.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1124$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 29,5$ (-3%) et le Brent s'affiche à 33,1$ (-2,5%).

VALEURS EN HAUSSE

* Gameloft bondit de 16,8%, au-dessus du prix d'offre de 6 Euros de Vivendi dans le cadre de son OPA non-sollicitée annoncée hier soir. Le groupe dirigé par Vincent Bolloré a passé hier le cap des 30% du capital.

* TF1 gagne 11,5%. Alors que le départ de Nonce Paolini a lieu aujourd'hui vendredi, comme prévu, au lendemain de la présentation des résultats 2015 de TF1, ce dernier cède sa place à Gilles Pélisson, dont la tâche s'annonce ardue alors que le secteur audiovisuel est en pleine mutation...

* Ubisoft, autre société où Vivendi a pris position au capital, en profite pour reprendre 4,7%.

* Valeo gagne 4,5%. Jacques Aschenbroich cumulera à l'avenir les fonctions de président et directeur général... L'équipementier automobile amélioré en 2015 sa marge opérationnelle à 7,7%. Celle-ci devrait encore croître légèrement cette année, tandis que le chiffre d'affaires devrait afficher une forte croissance. Le groupe est confiant dans ses objectifs de moyen terme. Le groupe propose de distribuer un dividende de 3 euros par action

VALEURS EN HAUSSE

* Ingenico chute de 11,8%. Le spécialiste des solutions de paiements électroniques a pourtant légèrement dépassé son objectif de chiffre d'affaires 2015, à 2,2 MdsE. La marge d'EBITDA atteint 23,1% (objectif 23%) et le bénéfice net 230 ME. Ingenico remplit ses objectifs avec un an d`avance sur le plan de moyen terme, mais les analystes tiquent surtout sur les prévisions. L'objectif d'une marge d'EBITDA de 21% pour 2016 passe mal, car le marché était positionné au-dessus de 23%.

* EDF reperd 3,6%. Le groupe aurait indiqué aux représentants de son personnel qu'il envisageait de fermer 5.200 MW de capacités de centrales thermiques en France, pour stopper l'hémorragie financière de ces actifs, qui auraient coûté 800 ME de cash-flow en 2015, selon 'Les Échos'.

* Technip cède 3,3% dans le sillage du pétrole.

* Sur le CAC40, Nokia perd aussi 3% avec Société Générale (-1,5%) ou encore Axa (-1,9%).

* Essilor perd 2,2%. Le groupe a publié des résultats 2015 contrastés ce matin, avec une croissance robuste mais un bénéfice net et un dividende qui tombent un peu courts par rapport aux attentes. Le groupe veut poursuivre son développement sur les nouveaux segments pour accélérer sa croissance organique et sa rentabilité.

* Vallourec cède 2%. Le groupe est en pertes de -865 ME en 2015. Il n'y aura bien sûr aucun dividende cette année. La société a cependant affiché un cash-flow disponible positif de 135 ME. Pour 2016, le groupe prévient que son résultat brut d'exploitation sera en baisse par rapport à 2015, avec un cash-flow disponible négatif d'environ 600 ME.

* Vivendi cède 0,7%. En marge de la publication de ses résultats 2015, le groupe a annoncé un projet d'accord de distribution exclusive des chaînes BeIN Sports pour 5 ans, et un projet d'OPA à 6 euros sur Gameloft. Le chiffre d'affaires annuel et le bénéfice net sont légèrement supérieurs aux attentes, tandis que le résultat opérationnel ajusté, en baisse de 7,4% à 942 ME, est inférieur au consensus de 977 ME. Un dividende de 3 euros sera proposé.

* Kering perd 0,5%. Le groupe a publié ce matin des résultats annuels assez solides, mais les investisseurs ont surtout retenu l'accélération de la croissance organique de Gucci, la principale division luxe du holding, qui tend à démontrer sa capacité de réaction après un passage à vide. Cette année, le management a prévu d'insister sur la croissance du chiffre d'affaires à magasins comparables dans le luxe, avec une stratégie d'expansion du réseau de magasins ciblée et sélective conduisant à un ralentissement du rythme d'ouvertures nettes. Chez Gucci, le renouveau en termes de création et d'offre produits, à l'oeuvre depuis 2015, va s'amplifier et porter ses fruits au cours de l'année 2016. Dans le domaine sport & lifestyle, Puma anticipe un nouvel exercice de croissance de son chiffre d'affaires et une amélioration de son résultat opérationnel courant. Kering continuera à piloter avec rigueur son activité, en vue d'améliorer sa performance opérationnelle, sa génération de cash-flow et sa rentabilité sur capitaux employés.

 
0 commentaire - Clôture Paris : les 4.200 pts sont toujours là !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]