Clôture Paris : quasiment stable

Clôture Paris : quasiment stable

Palais Brongniart

Boursier.com, publié le jeudi 27 octobre 2016 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a perdu 0,02% à 4.534 points ce jeudi au rythme des nombreuses publications d'entreprises qui se poursuivent sur la place financière. Wall Street aussi consolide ce soir, après, là encore, une nouvelle salve de résultats trimestriels, et malgré une belle actualité des fusions et acquisitions dominée par l'offre de Qualcomm sur NXP...

ECO ET DEVISES

Selon le rapport gouvernemental du jour aux USA, les commandes de biens durables pour le mois de septembre 2016 sont ressorties en baisse de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus de place et +0,3% pour la lecture révisée du mois d'août (précédemment estimée stable). Hors transport cette fois, les commandes de biens durables se sont affichées en hausse de 0,2% en septembre 2016, par rapport au mois précédent, contre +0,1% de consensus et +0,1% pour la lecture révisée du mois d'août.

Le Département US au Travail vient d'annoncer que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage, sur un rythme ajusté des variations saisonnières, ont reculé de 3.000 la semaine passée à 258.000. Un chiffre légèrement moins bon qu'anticipé puisque le consensus tablait sur 255.000. Cela fait désormais 86 semaines consécutives que les inscriptions ressortent sous la barre des 300.000, soit la plus longue série depuis 1970.
La moyenne à quatre semaines atteint 253.000 pour la période terminant le 22 octobre. Un chiffre en hausse de 1.000 par rapport à la semaine précédente.

D'après la National Association of Realtors américaine ce jeudi, l'indice des promesses de ventes de logement pour le mois de septembre 2016 est ressorti en progression de 1,5% en comparaison du mois antérieur, alors que le consensus des économistes était logé à +1%. La baisse des promesses de vente en août a par ailleurs été révisée à -2,5%, contre -2,4% précédemment estimé. L'indice de septembre s'élève à 110, contre 108,4 en août.
L'euro campe au-dessus des 1,09/$. Le baril de Brent pointe sur les 50$.

VALEURS EN HAUSSE

* STMicroelectronics : +10,5%. Le groupe franco-italien a réalisé un chiffre d'affaires net de 1,80 milliard de dollars, en hausse de 5,5% en rythme séquentiel, pour une marge brute de 35,8% et un résultat net ajusté de 0,11 dollar par action. Le niveau de rentabilité est légèrement supérieur aux attentes.

* Hi Media : +6%, suivi de CellNovo (+4,5%) avec Manitou et Ipsos après les comptes

* Synergie : +3,5% avec Innate et Groupe Crit

* Technip grimpe de 2,5% après avoir fait état de résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé les objectifs annuels de sa division Subsea. Malgré cette révision, les analystes restent assez cependant prudents sur le dossier alors qu'en dépit du récent rebond du prix du baril, la politique d'investissement des clients n'est toujours pas orientée à la hausse mais vers plus de sélectivité.

* Natixis : +2% en compagnie de TF1, Total (+1,5%)

* BNP Paribas : +1% avec Vivendi, ADP, Vicat, Sanofi

VALEURS EN BAISSE

* Nokia chute de 7,5%, lanterne rouge de l'indice CAC40. Si les chiffres d'activité et les résultats du troisième trimestre de l'équipementier finlandais sont ressortis supérieurs aux attentes avec notamment une marge brute non-IFRS en hausse de 200 points de base à 39,7%, les investisseurs sanctionnent les perspectives mitigées annoncées concomitamment et la faiblesse des commandes. Les prises d'ordres atteignent en effet 7,53 Mds$ au 30 septembre, en baisse de 14%, là où le consensus prévoyait 8,3 Mds$. Le groupe prévient que le T4 sera " soft " au niveau de la topline, ce qui vient confirmer les inquiétudes soulevées par le récent "profit warning" d'Ericsson. Autre point négatif de cette publication avec le départ du directeur financier, Timo Ihamuotila, parti rejoindre le groupe suisse ABB.

* Tarkett chute de 7,5%. Les revenus de la société ont déçu au troisième trimestre, à seulement 794 millions d'euros (-2,4%) et le groupe n'anticipe pas d'amélioration de la demande sur la fin d'année même s'il reste confiant dans sa capacité à continuer à améliorer sa profitabilité par rapport à l'année précédente, et à maintenir une forte génération de trésorerie. Pour l'année 2016, les ventes sont attendues entre 2,7 et 2,75 milliards d'euros et l'EBITDA ajusté entre 315 et 330 ME. Le nouveau plan stratégique de la société ne semble également pas émouvoir le marché. Le spécialiste des revêtements de sol vise une augmentation de près de 30% de son chiffre d'affaires d'ici 2020, à 3,5 milliards d'euros, en poursuivant les rachats d'entreprises.

* Altran : -4% après ses comptes avec Guerbet, Areva

* Schneider recule de 3% à 60 Euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires décevant au troisième trimestre et la présentation de son nouveau plan stratégique. Le spécialiste des équipements électriques basse et moyenne tension a enregistré des revenus de 6,064 milliards d'euros sur les trois mois clos fin septembre, en repli de 1,7% en organique, là où le consensus tablait sur 6,1 MdsE. Le groupe vise une croissance organique moyenne de 3% au cours des trois prochaines années, (hors sa division "infrastructure") ainsi qu'une amélioration organique de la marge d'Ebita ajusté comprise entre +20 et +50 points de base. "Cet objectif s'appuie sur une croissance organique du chiffre d'affaires, une amélioration du mix et de la rentabilité des systèmes, un prix net positif, la productivité industrielle et des gains d'efficacité sur les coûts de fonctions supports", souligne le groupe, qui se fixe également un objectif de réduction des coûts compris entre 1,7 et 1,8 milliard d'euros. Le groupe, qui confirme viser un taux de distribution du dividende d'environ 50% du résultat net, estime que des opérations de croissance externe ne sont pas indispensables pour atteindre ses objectifs, sans exclure toutefois des acquisitions ciblées présentant des synergies fortes.

* Ingenico cède 2% au lendemain de la publication d'une forte croissance trimestrielle. La société a également confirmé son objectif de croissance organique du chiffre d'affaires 2016 d'au moins 7%, et son objectif de marge d'EBITDA d'au moins 20%.

* Air France KLM : -2% avec Vinci (-1,5%) et EDF

 
0 commentaire - Clôture Paris : quasiment stable
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]