Clôture Paris : quatrième séance de rebond !

Clôture Paris : quatrième séance de rebond !

Bourse de Paris

Boursier.com, publié le vendredi 31 juillet 2015 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40, encore en progression de 0,72% ce vendredi, à 5.083 pts en clôture, vient d'aligner une quatrième séance de progression, effaçant par la même occasion ses pertes de lundi dernier (-2,6%). Sur l'ensemble de la semaine, l'indice parisien s'offre même un gain de 0,5%. A Paris, la saison des résultats se poursuit avec notamment Airbus, Vinci, BNP Paribas, Essilor, Natixis, Arkema, Vallourec ou encore Mersen... Outre-Atlantique, Wall Street tente actuellement de se maintenir en territoire positif malgré la baisse des dossiers Chevron et ExxonMobil...

Sur l'ensemble du mois de juillet, le CAC40 a rebondi d'un peu plus de 6%.

ECO/DEVISES

Pas de surprise au niveau de l'inflation de la zone euro. Selon l'estimation préliminaire d'Eurostat, le taux d'inflation annuel atteint 0,2% en juillet, stable par rapport au mois précédent, et en ligne avec les attentes. L'inflation "core" accélère en revanche à 1%, contre 0,8% en juin et 0,8% anticipé par le consensus.

Les ménages français ont accru leurs de dépenses de consommation en juin puisqu'elles affichent une hausse de 0,4% en volumes contre une progression limitée à +0,1% le mois précédent. Cette accélération résulte principalement du dynamisme de la consommation alimentaire (+0,6% en juin après 0%), précise l'Insee. Cependant, sur l'ensemble du deuxième trimestre, les dépenses de consommation des ménages en biens sont quasi stables (-0,1%), après une vive augmentation au premier trimestre (+1,5%).

Les ventes au détail allemandes, ajustées des effets calendaires et des variations saisonnières, ont reculé de 2,3% en juin. Une donnée surprise puisque le consensus tablait sur une hausse de 0,3%. En glissement annuels, les ventes progressent de 5,1%, mais le mois de juin 2015 comptait 2 jours ouvrables de plus que l'année précédente.

L'indice du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan pour le mois de juillet 2015 est ressorti à 93,1, contre un consensus de place logé à 94,1 et une lecture préliminaire de 93,3 dévoilée mi-juillet.

L'indice PMI de Chicago du mois de juillet 2015 a largement dépassé les attentes, à 54,7 contre 50 de consensus. L'indicateur traduit le retour à une belle expansion, puisqu'il est nettement supérieur à la barre des 50, frontière entre expansion et contraction de l'activité.

L'indice américain des coûts de l'emploi pour le second trimestre 2015 est ressorti en hausse de 0,2%, après un gain de 0,7% pour la période antérieure. Le consensus était de 0,6% de hausse au second trimestre. En glissement annuel, l'indice des coûts de l'emploi pour le second trimestre augmente de 2%, après une progression de 2,6% sur la période antérieure.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1047$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 47,7$ et le Brent s'affiche à 52,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* Arkema (+6,6%) bénéficie de résultats meilleurs que prévu au second trimestre. Le chimiste tient un discours plutôt rassurant sur sa visibilité, en visant un EBITDA de plus d'1 MdE sur l'année, en intégrant Bostik.

* Vinci gagne 4,1% après ses comptes semestriels. Les résultats 2015 seront meilleurs que prévu, en dépit d'un chiffre d'affaires qui devrait légèrement reculer sur l'année. Le groupe pense que le second semestre marquera un point bas pour les commandes.

* Airbus gagne 3,5%. Le groupe a amélioré de 6% à la fois son chiffre d'affaires (à 28,9 milliards d'euros) et son EBIT ajusté (à 1,88 MdE) au terme du premier semestre 2015. L'EBIT est supérieur aux attentes. Les objectifs sont confirmés.

* BNP Paribas (+2,8%) a publié des résultats en vive amélioration au second trimestre 2015, les plus élevés depuis au moins la crise financière sur un seul trimestre. La base de comparaison donne du relief aux chiffres dans la mesure où l'établissement avait comptabilisé l'énorme amende américaine au second trimestre 2014.

* Natixis remonte de 2,5% après les résultats du second trimestre, après une chute de 4,2% hier.

* Safran grimpe encore de 2% après son envolée de 10% hier. Le titre enregistre une quatrième séance de rebond.

* Publicis monte de 1,6% et s'approche des 69 Euros.

* Carrefour (+1%), dont les revenus semestriels sont connus depuis la mi-juillet, publiait ce matin ses comptes de la période sans grande surprise. Les perspectives 2015 sont maintenues. Le management avait confirmé, mi-juillet, être à l'aise avec le consensus 2015 de résultat opérationnel (2,51 à 2,53 MdsE).

* Lagardère (+0,9%) est légèrement bénéficiaire au 1er semestre. Le groupe a relevé son objectif de Résop annuel, qui devrait progresser en 2015 d'environ 7% par rapport à 2014 contre +5% précédemment, à change constant et hors effet de la cession éventuelle d'activités de LS distribution.

VALEURS EN BAISSE

* Mersen perd 8,6%. Le groupe se fixe désormais comme objectifs pour l'année une croissance organique autour de 0 et une marge opérationnelle courante autour de 8,6%. Le groupe avait précédemment communiqué sur des objectifs de croissance organique entre 0 et 4% et de marge opérationnelle courante entre 8,6% et 9,4%.

* Vallourec chute de 6,3%. Dans un contexte marqué par le gel des investissements des grands groupes pétroliers et une sévère guerre des prix, le chiffre d'affaires a chuté de 23% au premier semestre, tandis que le résultat d'exploitation est tombé dans le rouge à hauteur de 228 ME. Il ne devrait pas y avoir d'embellie au second semestre, si bien que l'EBITDA de l'exercice est attendu négatif. Seule éclaircie dans ce marasme, le groupe est parvenu à préserver un flux de trésorerie disponible légèrement positif au premier semestre, et pense être en mesure de dégager un cash-flow disponible positif en 2015.

* Essilor baisse de 1,1%. Le groupe a amélioré son chiffre d'affaires de 22,6% à 3,41 milliards d'euros, tandis que la contribution de l'activité, qui mesure la rentabilité, s'est accrue de 23,8% à 655 millions d'euros, soit 19,1% de marge après 18,9% un an plus tôt. Le résultat opérationnel a bondi de 24,2% à 614 ME, pour un bénéfice net part du groupe en hausse de près de 20%, à 388 ME. La société a également amélioré sa génération de cash-flow, qui s'établit à 617 ME, soit 21% de mieux qu'au premier semestre 2014.

* Axa perd aussi 0,6% avec Bouygues (-0,9%), plombé de son côté par une note de Citigroup.

* Engie cède 0,4%. HSBC a dégradé la valeur à "conserver" tout en réduisant son cours cible de 22 à 19 euros.

 
0 commentaire - Clôture Paris : quatrième séance de rebond !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]