Clôture Paris : retour sous les 4.500 pts

Clôture Paris : retour sous les 4.500 pts©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 15 avril 2016 à 18h00

LA TENDANCE

Après 5 séances consécutives de rebond, pour un gain cumulé de plus de 6%, le CAC40 a marqué une pause ce vendredi, finissant sa course en baisse de 0,36% à 4.495 pts. Les investisseurs se montrent plus prudents avant la réunion des pays producteurs de pétrole dimanche à Doha. Les cours du pétrole corrigent d'ailleurs en cette fin de semaine (-2% environ). Les chiffres de la croissance chinoise ressortent quant à eux conformes aux attentes. Sur le front des valeurs, les derniers chiffres de Carrefour et d'Edenred sont salués par le marché. A l'inverse, Faurecia est sanctionné. Outre-Atlantique, Wall Street hésite actuellement, à l'aube d'une semaine chargée...

ECO/DEVISES

A +6,7% au premier trimestre, l'économie chinoise a progressé au rythme le plus faible depuis sept ans au premier trimestre 2016, mais des signes d'amélioration sont visibles, en particulier dans le secteur de la consommation et de l'industrie. Les ventes au détail (+10,5%), la production industrielle (+6,8%) et les investissements (+10,7%) ont progressé plus fortement que prévu... La croissance sur un an était de 6,8% au quatrième trimestre 2015.

L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan pour le mois d'avril 2016 est ressorti à 89,7 en lecture préliminaire, contre 91,8 de consensus de place.

D'après la Fed ce vendredi, la production industrielle américaine pour le mois de mars 2016 est ressortie en repli de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre -0,1% de consensus de place et -0,6% pour la lecture révisée du mois de février. La production manufacturière a décliné de 0,3% en mars, en comparaison du mois antérieur, contre +0,1% de consensus et -0,1% en février. Le taux d'utilisation des capacités de production est enfin ressorti à 74,8% en mars, contre 75,4% de consensus.

L'indice d'activité manufacturière régionale dit 'Empire State' de la Fed de New York pour le mois d'avril 2016 est ressorti positif, à 9,56, contre un consensus de place de +2 et un niveau de 0,62 un mois auparavant. L'indicateur du jour traduit donc une accélération de l'expansion de l'industrie manufacturière de la région. Mieux encore, l'indice ressort sur son meilleur niveau depuis le mois de janvier 2015...

L'excédent commercial de la zone euro avec le reste du monde a atteint 19 milliards d'euros en février contre 20 MdsE un an plus tôt. Les exportations ont progressé de 1% sur la période alors que les importations ont augmenté de 2%, précise Eurostat.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1288$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 40,3$ et le Brent s'affiche à 42,8$.

VALEURS EN HAUSSE

* Nicox (+11%), après avoir creusé ses pertes l'an dernier. Le groupe spécialisé en ophtalmologie a fait état d'un déficit opérationnel 2015 de 28,9 millions d'euros contre 21,6 ME un an auparavant malgré un chiffre d'affaires de 10 ME, contre 6 ME en 2014. Le groupe explique la hausse de ses frais par une augmentation des coûts de recherche et développement. A fin décembre, la trésorerie s'élevait à 29,6 ME. Bryan Garnier relève que la perte d'exploitation est plus forte qu'attendu. Le broker, qui conserve une "fair value" de 14 euros sur le titre, retient aussi que le quasi-doublement du chiffre d'affaires est imputable à l'acquisition de Doliage en France et aux lancements de nouveaux produits.

* Edenred (+6,3%), après avoir fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel en hausse de 5,2% en données comparables à 249 millions d'euros. Le volume d'émission atteint 4,284 milliards d'euros, en progression de 7,4%. Edenred a confirmé viser pour 2016 une croissance organique du volume d'émission en bas de fourchette de l'objectif historique de +8% à +14% par an à moyen terme. Pour Natixis, cette publication est légèrement supérieure aux attentes en organique mais toutefois légèrement inférieure en base publiée en raison des effets changes. La banque reste à l'achat sur la valeur avec un cours cible de 19 euros alors que la "valorisation n'est pas outrageuse".

* EDF (+4,4%). EDF travaillerait à un vaste plan d'économies ! Selon le site internet du 'Figaro', qui a publié jeudi soir ces informations, un plan drastique d'économies des charges d'exploitation, de l'ordre d'un milliard d'euros, serait sur la table. Ce plan a été expressément demandé par les pouvoirs publics en contrepartie des garanties apportées par l'Etat pour sécuriser la trajectoire financière de l'entreprise, ajoute le quotidien. Il y a deux mois et demi, l'électricien public, dont l'Etat contrôle 84% du capital, avait déjà annoncé 3.500 suppressions de postes, soit 5% des effectifs de la maison mère, dans le cadre de son plan à moyen terme (PMT) sur la période 2016-2018. Le groupe compte donc aller plus loin, et travaillerait sur deux pistes en particulier, une réduction accrue des effectifs et une modification de la grille de rémunération de ses agents, précise le journal, qui ne cite pas de sources.

* Carrefour (+3,8%). La performance trimestrielle du deuxième distributeur mondial est saluée par le marché ce matin. Le groupe a fait état d'une accélération de sa croissance organique au premier trimestre grâce à une forte progression en Europe et au Brésil, tandis que ses ventes en France ont marqué le pas. Le chiffre d'affaires a atteint 20,05 milliards d'euros (en recul de 4,3% en données publiées, pour cause de baisse du real brésilien), en ligne avec les attentes. Hors taux de change, essence et effets calendaires, la croissance a atteint 3,2%, après +2,4% au quatrième trimestre 2015. Interrogé sur le consensus des analystes sur le résultat opérationnel courant 2016, Pierre-Jean Sivignon, directeur financier du groupe, a déclaré lors d'une conférence téléphonique avec la presse qu'un chiffre d'environ 2,50 milliards d'euros "semblait raisonnable à ce stade".

* Korian (+3,6%). Le spécialiste des maisons de retraite profite d'un coup de pouce de la Société Générale. Selon nos informations, la banque a entamé la couverture du dossier avec un avis "achat" et un objectif de cours fixé en première approche à 32 euros, offrant un potentiel de revalorisation d'une vingtaine de pourcents par rapport au cours de clôture de la veille.

* Bouygues gagne 1,6% et enregistre ainsi une quatrième séance consécutive de progression.

VALEURS EN BAISSE

* Elis (-4,2%). Eurazeo a cédé 17,1 millions de titres Elis, soit 15% du capital de la société de blanchisserie industrielle, au prix de 16,45 euros par action, pour un montant total 281 millions d'euros. A l'issue de l'opération, Eurazeo détient 22,6% du capital d'Elis, contre 35,1% avant son lancement.

* Valeo (-3,7%), dans le sillage de Faurecia. Peugeot perd aussi 3,3% avec Renault (-1,8%).

* Faurecia (-3,6%). Le chiffre d'affaires trimestriel de l'équipementier automobile est ressorti légèrement en-deçà des attentes des analystes et le management n'a pas revu ses objectifs à la hausse faute de visibilité suffisante. Faurecia, qui a bouclé en avril son refinancement, a réalisé sur les trois premiers mois de l'année un chiffre d'affaires de 4,7 milliards d'euros, en hausse de 0,1% en données publiées et en progression de 4,4% à taux de change et périmètre constants. Le groupe, qui tiendra mardi prochain une journée investisseurs, table toujours pour 2016 sur une croissance de 1% à 3% de ses ventes totales à taux de change et périmètre constants et sur une amélioration de sa marge opérationnelle à 4,6%-5,0%.

* AccorHotels (-1,6%), victime d'une note d'analyste. JP Morgan a abaissé sa recommandation sur la valeur de "surpondérer" à "neutre", estimant que les attentes du consensus sont trop élevées. L'objectif est abaissé à 42 euros.

 
0 commentaire - Clôture Paris : retour sous les 4.500 pts
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]