Clôture Paris : septembre commence mal...

Clôture Paris : septembre commence mal...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 01 septembre 2015 à 18h00

LA TENDANCE

Après un mois d'août en baisse de 8,5%, soit la pire performance boursière mensuelle du CAC40 depuis septembre 2011, l'indice parisien débute le mois de septembre avec un plongeon de 2,40% à 4.541 pts ! Les investisseurs se montrent de plus en plus inquiets face au ralentissement économique chinois et à ses répercussions sur l'économie mondiale. La contraction de l'activité du secteur manufacturier s'est ainsi encore accélérée en Chine en août. Le secteur chinois des services, qui constituait jusqu'ici l'un des rares points positifs, montre également des signes de ralentissement marqué... Les prix du pétrole replongent aussi d'environ 5% aujourd'hui !

ECO/DEVISES

Le FMI est moins optimiste pour l'économie mondiale, alors que les doutes sur la santé de la Chine affolent les marchés financiers. La croissance mondiale sera probablement moins élevée que prévu cette année, a déclaré mardi la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde évoquant un rétablissement plus lent des économies avancées et un ralentissement supplémentaire dans les pays émergents. "Globalement, nous nous attendons à ce que la croissance mondiale reste modérée et probablement plus faible que ce que nous anticipions en juillet", a-t-elle déclaré en déplacement à Djakarta, au début d'un déplacement de deux jours en Indonésie. Elle a également appelé les économies émergentes à "se montrer vigilantes face aux répercussions" du ralentissement de l'économie chinoise, au durcissement des conditions sur les marchés financiers et à la perspective d'un relèvement des taux par la Réserve fédérale aux Etats-Unis.

L'indice ISM manufacturier national américain pour le mois d'août est ressort à 51,1, contre 52,8 de consensus et 52,7 pour sa lecture de juillet. Supérieur à 50, il indique toujours une expansion.

Selon le rapport du jour, les dépenses de construction aux Etats-Unis pour le mois de juillet 2015 se sont établies en hausse de +0,7% par rapport au mois antérieur, contre +0,8% de consensus et +0,7% en juin en lecture révisée (+0,1% en première lecture). En glissement annuel, les dépenses de construction grimpent de 13,7%.

L'indice Markit PMI manufacturier américain pour le mois d'août 2015 est ressorti à 53, contre 53 de consensus et 53,8 en juillet.

En Chine, les indices PMI manufacturiers sont ressortis proches des attentes, mais signalent toujours une contraction, ce qui alimente les craintes des investisseurs sur la croissance du pays, après la débâcle boursière enregistrée durant l'été.

Contre toute attente, le taux de chômage de la zone euro a baissé de 11,1% en juin à 10,9% en juillet, selon les données compilées par Eurostat. Il s'agit du taux le plus faible enregistré depuis février 2012, signale l'institut statistique, qui se base sur les données des 19 pays membres. Au mois de juillet, 17,53 millions de personnes étaient au chômage dans la zone euro, soit 213.000 de moins qu'en juin 2015 et 1,116 million de moins qu'en juillet 2014.

Le taux de chômage, corrigé des variations saisonnières, s'est établi à 10,9% en juillet dans la zone euro, en baisse par rapport au taux de 11,1% du mois précédent. Il s'agit du taux le plus faible enregistré depuis février 2012, précise Eurostat.

Le PMI manufacturier de la zone euro a atteint 52,3 points en août, un peu moins que son niveau de juillet (52,4) et que la lecture avancée fournie précédemment (52,4 également). La croissance de la production s'est accélérée en Allemagne en Espagne, mais pas en France, où l'indicateur est toujours en zone de contraction. Un niveau supérieur à 50 points signale une expansion économique.

Le secteur manufacturier français continue à souffrir. La lecture finale du PMI manufacturier de Markit pour le mois d'août s'établit à 48,3 points, un niveau inférieur à la lecture flash (48,6).

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1255$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 45,6$ et le Brent s'affiche à 50,1$.

VALEURS EN HAUSSE

* Aucune hausse n'est à signalée sur le CAC40 aujourd'hui.

* Rubis gagne 2,2%. Le distributeur de produits pétroliers a vu son chiffre d`affaires reculer de 5% au premier semestre 2015, à un peu moins de 1,3 milliard d'euros, malgré une croissance de l`activité globale en volume de 18% (+7% à périmètre constant). Cette progression a permis au groupe d`enregistrer un bénéfice net record de 80 ME, en hausse de 54% (+30% à périmètre constant). Le résultat opérationnel courant augmente de 44% à 111 ME.

* Neovacs (+2%) a obtenu les premières autorisations réglementaires et avis favorables des comités d'éthique de différents pays européens pour l'étude clinique de phase IIb de l'IFNalpha-Kinoïde dans le Lupus Erythémateux Disséminé (LED) ou lupus. Cette étude clinique a notamment fait l'objet d'une évaluation favorable via la procédure harmonisée VHP (Voluntary Harmonization Procedure), qui permet une évaluation coordonnée des essais cliniques par les autorités nationales compétentes en Europe.

VALEURS EN BAISSE

* Kering cède 5,5%. Le prochain propriétaire de Sergio Rossi pourrait bien être le holding Investindustrial d'Andrea Bonomi, une vieille connaissance des investisseurs français depuis qu'il avait ferraillé avec Fosun pour le contrôle du Club Med. Des discussions seraient en cours entre cet acquéreur potentiel et l'actuel propriétaire, Kering, qui cherche à se séparer du chausseur italien, selon les informations de l'Agence Bloomberg.

* Bureau Veritas lâche 4,2% sous les 20 Euros malgré des résultats semestriels en nette hausse. La croissance du deuxième semestre devrait cependant être moins dynamique qu'au premier semestre. La marge opérationnelle devrait s'améliorer par rapport à 2014.

* Numericable-SFR perd 3,9%. Altice a confirmé la nomination de l'ancien dirigeant d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, en tant que chief operating officer (COO) du groupe et que président du conseil d'administration de Numericable-SFR.

* Les bancaires Société Générale (-3,4%) et BNP Paribas (-2,9%) accusent le coup face la rechute des marchés. Axa recule aussi de plus de 3,9% avec Crédit Agricole (-2,8%).

* Fortes baisses pour les groupes exposés à la Chine comme Renault (-3,1%), Valeo (-3,7%), LVMH (-3%), Pernod Ricard (-2,6%) ou L'Oréal (-1,9%).

* Iliad perd 2,5%. Selon nos informations, la Deutsche Bank a dégradé le Iliad d'"acheter" à "conserver" tout en réduisant son objectif de 217 à 215 Euros. Le broker s'attend à une hausse des investissements pour accélérer le développement de la fibre et de la couverture 4G. Des dépenses jugées nécessaires pour continuer à gagner des parts de marché et à dominer Bouygues Telecom dans le fixe.

 
1 commentaire - Clôture Paris : septembre commence mal...
  • avatar
    rifepus -

    quelle merde!! surtout quand c'est le "français moyen" qui paye il y'en a qui s'en tirent bien isent'it? mon anglais est mauvais mais je me sais me faire comprendre

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]