Mi-séance Paris : chute du secteur télécom

Mi-séance Paris : chute du secteur télécom©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 04 avril 2016 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris s'affiche en nette hausse ce lundi avec +1% pour le CAC40 en fin de matinée pour le CAC40 à 4.370 points. Les opérateurs de télécommunications français s'effondrent pourtant après l'échec des discussions entre Orange et Bouygues en vue d'un rachat de Bouygues Telecom. Les analystes espéraient en effet que la transaction, en réduisant de quatre à trois opérateurs principaux le secteur en France, allégerait la pression tarifaire, puisque le marché hexagonal est réputé comme étant l'un des moins chers du monde, en dépit d'une infrastructure de qualité. La hausse s'effectue par ailleurs sans soutien du pétrole puisque le baril WTI reste sous les 37 dollars après sa forte baisse de la semaine dernière.

VALEURS EN HAUSSE

* La performance du jour est signée AB Science qui s'envole de près de 23% à 13,6 Euros, après une bonne nouvelle en phase III dans la SLA. L'objectif principal a en effet été atteint après examen des données d'analyse intérimaire (après 48 semaines de traitement).

* EDF reprend 5,5% à 10,2 Euros.

* Sanofi gagne près de 4% à 73,5 Euros. Sanofi va revendre à son partenaire japonais Nichi-Iko Pharma les 4,76% de son capital qu'il détient, dans le cadre d'une transaction hors marché qui sera réalisée avant l'ouverture demain. L'opération n'aura pas d'impact sur les liens stratégiques qui unissent les deux sociétés, assure le laboratoire nippon. La capitalisation de Nichi-Iko ressort à 1,17 milliard d'euros actuellement (149 milliards de yens), soit environ 55,7 millions d'euros pour la part de Sanofi, selon nos calculs. Les deux groupes avaient scellé en 2010 un partenariat dans les génériques au Japon. L'investissement de Sanofi dans le capital de Nichi-Iko avait été évalué à 43 ME.

* Peugeot gagne 1,3% à 14,75 Euros. Le groupe présentera demain son nouveau plan stratégique.

* Axa (+1% à 20,5 Euros) a finalisé la cession de ses activités portugaises à Ageas. Le montant reçu s'élève à 189 millions d'euros. Axa a enregistré un impact positif exceptionnel de 0,1 milliard d'euros, qui sera comptabilisé en résultat net au 1er semestre 2016.

VALEURS EN BAISSE

* Orange perd 4,2% à 14,7 Euros) et Bouygues plonge de 15% sous les 30 Euros. Les deux groupes ont donc échoué à trouver un accord pour le rachat de Bouygues Telecom. "Dans un marché où l'hypothèse d'une consolidation devient désormais durablement exclue, Bouygues Telecom poursuivra sa stratégie stand alone qui a permis d'ores et déjà un retour à la croissance du chiffre d'affaires et de l'Ebitda dès 2015", a commenté Bouygues, grand perdant de ces négociations.

* Iliad perd aussi près de 15% à 191 Euros. Paradoxalement, l'absence d'accord ne semble pas vraiment être le fait des deux principaux acteurs, Bouygues et Orange. Dans un entretien accordé ce matin au 'Figaro', Martin Bouygues n'hésite pas à affirmer que seuls trois des quatre protagonistes présents à la table des négociations souhaitaient aboutir à un compromis. Et le dirigeant ne fustige pas le patron d'Orange, bien au contraire, puisqu'il salue "le travail très important de Stéphane Richard et de ses équipes". "Manifestement, l'un des protagonistes nourrissait l'ambition d'avoir le maximum en payant le minimum, tout en gardant la possibilité de se retirer", ajoute le patron de Bouygues, qui vise Xavier Niel, le président d'Iliad, même s'il refuse de confirmer son identité en laissant "chacun libre de ses interprétations". Pour plusieurs médias, les exigences de l'Etat étaient également difficiles à assumer pour le conglomérat. Mais Martin Bouygues en minimise la portée dans 'Le Figaro', estimant que si les demandes de l'Agence des participations de l'Etat lui ont semblé "étranges", elles auraient fini par être surmontées si les quatre opérateurs s'étaient entendus.

* Même sanction pour Numéricable SFR qui abandonne 15% autour de 31 Euros.

* Vallourec perd 2,6% à 5,5 Euros avant l'Assemblée Générale (mercredi 6 avril) qui doit valider les modalités d'une augmentation de capital de 1 milliard d'euros.

* Autres valeurs pétrolières en retrait : CGG et Technip reculent de 1,5%

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : chute du secteur télécom
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]