Mi-séance Paris : fin de semaine dans le vert

Mi-séance Paris : fin de semaine dans le vert©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 mars 2016 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 reprend le chemin de la hausse à la mi-journée, en progression de 0,49% à 4.465 points à midi. L'indice phare parisien devra néanmoins accroître ses gains cet après-midi pour parvenir à aligner une cinquième semaine consécutive dans le vert. Même si cette séance est marquée par journée dite des "quatre sorcières", l'actualité est plutôt calme. On notera néanmoins la spéculation autour de Zodiac Aerospace.

ECO ET DEVISES

Les prix à la production allemands ont reculé de 0,5% en février après avoir baissé de 0,7% le mois précédent, annonce l'office fédéral de la statistique. En glissement annuel, les prix affichent un repli de 3%, contre un déclin de 2,6% anticipé par les analystes.

Aux Etats-Unis, l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta (15h00) et l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (15h00) sont attendus. Par ailleurs, c'est la "journée des Quatre Sorcières" aujourd'hui, synonyme de volatilité avec l'arrivée à échéance de plusieurs types de contrats à terme.

La parité euro / dollar atteint 1,1270 ce midi. Le baril de Brent se négocie 41,7$ et le WTI 40,4$ pour l'échéance de mai. L'once d'or se traite 1.255$ (-0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Zodiac Aerospace (+4,85% à 18,7 euros). Malgré les nombreux déboires opérationnels rencontrés par l'équipementier aéronautique, l'aspect spéculatif semble prendre le dessus. Une spéculation renforcée par les récents propos du management.

* EDF (+4% à 10,15 euros). Les dernières nouvelles en provenance du groupe, notamment en ce qui concerne ses relations avec son actionnaire majoritaire, l'État, sont plutôt rassurantes. Les déclarations du ministre de l'économie Emmanuel Macron et du PDG de l'énergéticien Jean-Bernard Lévy apparaissent constructrices. Les deux hommes ont rendez-vous à Bercy aujourd'hui pour avancer sur la stratégie d'EDF au Royaume-Uni et en France et pour aborder le nerf de la guerre : le financement du groupe.

* Kering (+2,9% à 164,2 euros) fait partie des plus fortes hausses de la séance. C'est Morgan Stanley qui porte le titre, avec une recommandation relevée de "souspondérer" à "surpondérer", malgré un bilan sectoriel plutôt mitigé : le bureau d'études estime que le marché sous-estime le recul de la profitabilité des acteurs du secteur, dans un contexte qui reste difficile, notamment pour les prix. Cependant dans cette situation, trois grands acteurs se détachent comme étant plus résistants, LVMH, Richemont et donc Kering. Le bureau d'études a relevé de 162 à 183 euros son objectif sur le groupe de François-Henri Pinault.

* Stef (+1,3% à 65,64 euros), les investisseurs saluant la bonne orientation de la rentabilité en 2015 et le discours optimiste sur les perspectives de l'année en cours. La marge opérationnelle du groupe de transport et logistique s'est hissée à 4,5% contre 4,3% en 2014, tandis que 2016 devrait être marqué par une accélération de la croissance organique, soutenue par le redressement de l'activité Logistique dans l'Hexagone, en particulier auprès de la restauration (contrat avec Quick) et de la distribution.

VALEURS EN BAISSE

* DNXcorps (-8,8% à 4,50 euros) : sanctionné au lendemain de la publication de ses comptes annuels. Le groupe a vu ses résultats se détériorer fortement l'an dernier. Le groupe ne donne pas d'indication sur les perspectives 2016.

* JCDecaux (-2,1% à 38 euros) : Experion, plus connu sous son ancien nom CBS Outdoor, a finalement conservé le budget du métro de Londres, auquel postulait le français, le plus important du monde. Ce contrat de huit ans porte sur les espaces publicitaires de plus de 400 stations de métro qui totalisent plus de 30 millions de trajets quotidiens.

* LafargeHolcim (-0,4% à 38,3 euros) : Eric Olsen, le directeur général, s'emploie depuis hier à convaincre les marchés que le cimentier est désormais en ordre de bataille, après une période délicate liée à la gestion de la fusion et à des marchés finaux moroses dans plusieurs régions. Ce matin, ce sont les colonnes du 'Figaro' qu'il a choisies pour enfoncer le clou. Olsen martèle à nouveau son message : "tout est maintenant en place", "l'essentiel de la mise en oeuvre de la fusion est derrière nous"... Pour le dirigeant, le nouveau groupe est "bien plus fort" que Lafarge et Holcim pris séparément.

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : fin de semaine dans le vert
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]