Mi-séance Paris : la hausse faiblit

Mi-séance Paris : la hausse faiblit©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 17 mai 2016 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 reprenait ce matin plus de 1% jusqu'à 4.362 points mais la progression n'est plus que de 0,5% vers la mi-séance à 4.334 points. Après trois semaines de baisse, Wall Street est reparti d'un bon pied hier. Une étude de Goldman Sachs sur le marché pétrolier a fait flamber les cours du brut de plus de 3%, entraînant les valeurs énergétiques et le secteur lié aux matériaux de base. Les investisseurs ont ignoré la chute inattendue de l'indice Empire State en mai, ou en tout cas l'ont interprété comme un signe que la Fed ne relèvera pas rapidement ses taux directeurs. Le baril de pétrole WTI pour échéance juin se stabilise actuellement autour de 48 dollars.

VALEURS EN HAUSSE

* EDF reprend 3% à 11,7 Euros. Interrogé ce matin sur Europe 1, François Hollande a déclaré préférer que le projet Hinkley Point C aille de l'avant, par rapport à tout autre scénario.

*LafargeHolcim retrouve des couleurs sur un gain de 4% à 39 Euros. Une vigueur qui repose sur une étude du Crédit Suisse consacrée aux matériaux de construction, et plus généralement au marché américain, qui constitue, selon le spécialiste, le principal moteur sectoriel. L'analyste Harry Goad continue à penser que le géant franco-suisse est le meilleur dossier à jouer pour profiter des ressources d'amélioration internes qu'il recèle. Il recommande de "surpondérer" le titre en visant 54 francs (le titre cote 43,40 CHF à Zurich aujourd'hui).

* Vivendi gagne 1,9% à 17 Euros. Dans le cadre de la refonte de son offre, Canal+ s'apprête à réduire "drastiquement", sa programmation en clair. La chaîne, depuis ses débuts, avait fait le choix de mêler contenus maison en clair et contenus cryptés. "Il n'y a pas une seule chaîne payante au monde qui ait des tranches en clair", rappelle Vincent Bolloré, qui préside Vivendi, dans un entretien au quotidien 'Les Echos'.

* Iliad gagne 1,4% à 194,2 Euros. La maison-mère de l'opérateur Free, a enregistré un chiffre d'affaires de 1,14 MdE au cours du premier trimestre 2016, soit une progression de 6,6% en glissement annuel. Le parc d'abonnés mobiles passe de 11.685.000 à 11.900.000 en trois mois, soit 215.000 clients additionnels, ce qui classe la société au premier rang des recrutements de la période. Les abonnés fixes passent eux de 6.138.000 à 6.216.000 (+78.000, seconde place sur les recrutements).

* BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole gagnent environ 2%. L'association "Les Amis de la Terre" a prévu d'intervenir lors des assemblées générales du Crédit Agricole, mercredi, et de la Société Générale, jeudi, pour demander aux deux banques de ne pas participer au financement de l'agrandissement de la centrale à charbon indonésienne de Tanjung Jati B. L'organisation, en association avec Greenpeace, rappelle que BNP Paribas s'est retirée du projet.

* CGG gagne 1,5% à 0,68 Euro. La filiale mexicaine de CGG a reçu l'agrément de la Commission Nationale des Hydrocarbures (CNH) du Mexique en tant que prestataire indépendant qualifié pour auditer et certifier les réserves d`hydrocarbures du pays, aussi bien pour les opérateurs pétroliers et gaziers que directement pour la CNH. Le sésame concerne aussi bien les ressources pétrolières que gazières, conventionnelles ou pas, sur terre et en mer.

VALEURS EN BAISSE

* Peugeot perd 2,9% à 13,15 Euros et Renault 2% à 78,6 Euros. Le Commissaire aux participations de l'État, Martin Vial, a confirmé dans un entretien accordé au quotidien 'Les Échos' que des participations cotées appartenant à la puissance publique seront utilisées pour financer le sauvetage du secteur énergétique français, puisque le gouvernement doit trouver 3 milliards d'euros pour EDF et 4 milliards d'euros pour Areva. Alors évidemment, le portefeuille coté de l'État fait grise mine depuis plusieurs trimestres. Ce qui intéresse le plus les investisseurs, c'est maintenant de savoir quelles sont les sociétés qui vont alimenter les besoins en financement de Bercy, car un afflux de papier pèsera nécessairement sur les cours. C'est surtout vers Peugeot que les regards se tournent désormais, car l'investissement est en forte plus-value. L'Etat a par ailleurs vocation à céder les titres Renault acquis au printemps 2015.

 
1 commentaire - Mi-séance Paris : la hausse faiblit
  • avatar
    pigeonxxl38 -

    ne cherchez pas a comprendre lugin, il y a longtemps que les charognards de tous poil ont fait leur marché , a cette cadence il y a tout lieu de penser qu'il y en aura pour plusieurs années , agrémentées par des replongées qui ne sont pas des éventualités a écarter ainsi notre sort est scellé , c'est ma banque adorée qui m'en avait donné l'idée !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]