Mi-séance Paris : la pire séance de ce début d'année ?

Mi-séance Paris : la pire séance de ce début d'année ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 février 2016 à 12h00

LA TENDANCE

Ce jeudi sera peut-être la pire séance de ce début d'année 2016. Après un discours décevant hier soir de la Présidente de la Fed, Janet Yellen, qui ne semble guère remettre en question sa stratégie de retour à la normale de la politique monétaire américaine, le CAC40 a ouvert ce matin directement sous les 4.000 points avant de plonger sous les 3.900 points, perdant jusqu'à plus de 4%. Vers la mi-journée, la baisse s'estompe à peine, -3,2% et un CAC40 autour de 3.930 points, au plus bas depuis octobre 2014. Les volumes d'échanges sont très élevés, ils approchent déjà les 2 milliards d'euros sur le CAC40 ce qui traduit une accentuation de la nervosité des opérateurs. Les banques sont encore attaquées, en particulier la Société générale qui a publié des résultats 2015 inférieurs aux attentes. Pas de répit non plus pour les valeurs pétrolières alors que le pétrole est retombé sous les 27 dollars (-3% pour le WTI) sur ses plus bas depuis 13 ans.

VALEURS EN HAUSSE

* Quelques bonnes surprises alimentent quand même le palmarès du jour. Publicis gagne environ 4% à 54,7 Euros. La croissance organique s'est limitée à 1,5% en 2015, même si le quatrième trimestre a été marqué par un sursaut à 2,8%. Les résultats sont en hausse, tirés par les acquisitions. Le groupe propose un dividende de 1,6 euro par action. Le président Maurice Lévy reste prudent sur 2016 en évoquant une "croissance organique modeste" et la poursuite de la réorganisation en vue de permettre au groupe de "tourner à plein régime" en 2017. Les analystes sont d'ailleurs satisfaits de cette fin d'année et ne se formalisent pas (trop) des perspectives encore prudentes sur 2016.

* Natixis gagne 5% à 4,31 Euros après ses résultats 2015. Un dividende ordinaire de 0,25 euro sera proposé et 0,1 euro de dividende exceptionnel.

* Nokia se stabilise à 5,28 Euros. Alcatel-Lucent a publié ses derniers résultats en solo, après le succès du rachat du groupe par Nokia. L'équipementier en profite pour clamer le succès de son plan "Shift", qui a permis de redresser l'édifice et de générer en 2015 un flux de trésorerie de 660 ME.

VALEURS EN BAISSE

* Société Générale plonge de 12% à 27,7 Euros. La banque a généré 4 MdsE de bénéfice net en 2015. La banque rouge et noire a ainsi publié des résultats loin d'être catastrophiques et un ratio CET1 de solidité financière de 10,9%, proche des autres établissements hexagonaux. La direction a même décidé de verser un dividende de 2 euros par action, en vive hausse par rapport à celui de 2014, ce qui constitue en général un signe de sérénité sur les perspectives. Pourtant dans le détail, certains éléments ont déçu les analystes. C'est le cas de Jean Sassus, chez Oddo Securities, qui note que l'assurance et la banque de détail en France ont plutôt comblé les attentes, à l'inverse de la CIB et de la banque de détail à l'international. Le spécialiste s'attend à un ajustement en baisse du consensus. Le contexte actuel étant ce qu'il est, le management redoute que ses objectifs 2016 ne soient compliqués à atteindre, car les taux bas et la volatilité des marchés financiers compliquent nettement sa tâche. Un message qui a du mal à passer auprès d'investisseurs fébriles. La capitalisation de la banque a fondu sous les 22 milliards d'euros, au plus bas depuis le printemps 2013. La Société Générale a pesé jusqu'à 140,5 MdsE en 2007, juste avant la crise des "subprimes".

* BNP Paribas reperd aussi 5% à 37,8 Euros.

* Edenred chute de 12% à 13,7 Euros. "Pour l'exercice 2016, la croissance organique du volume d'émission est attendue dans le bas de la fourchette de 8% à 14% prévue, en l'absence de signes de reprise économique au Brésil", a indiqué l'entreprise. Le taux de transformation opérationnel (dont l'objectif historique est d'être supérieur à 50%) devrait par ailleurs être supérieur au niveau enregistré au second semestre 2015 (42%) et la hausse du FFO dans le bas de l'objectif historique de croissance annuelle de plus de 10% en données comparables.

Korian chute aussi de 12% à 25 Euros après avoir réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 2.579,3 millions d'euros au titre de l'exercice 2015, en progression de 16,1% en données publiées et en hausse de 3,2% en proforma. Cette performance est conforme aux objectifs du groupe. Mais malgré ces revenus globalement satisfaisants, Korian a abaissé sa prévision de taux de marge d'Ebitda 2015... Celui-ci devrait afficher un repli de l'ordre de 100 points de base par rapport au niveau réalisé en 2014.

* Total cède 1,2% à 36 Euros. Comme attendu, le groupe voit ses résultats se dégrader en 2015, victime de la chute des cours du brut. Le géant pétrolier a enregistré sur les trois derniers mois de l'année un résultat opérationnel ajusté des secteurs de 2,093 milliards de dollars, en repli de 44%, pour un chiffre d'affaires en baisse de 28% à 37,75 Mds$. Le résultat net ajusté s'établit à 2.075 Mds$, en recul de 26%, mais supérieur aux 1,77 Md$ attendus par les analystes.

* Legrand (-5,5% à 43,5 Euros) a vu sa marge opérationnelle ajustée 2015 s'établit à 19,4% du chiffre d'affaires, en ligne avec l'objectif 2015 confirmé et précisé en novembre dernier à "au moins 19%". Le groupe se fixe pour 2016 un objectif d'évolution organique de ses ventes comprise entre -2% et +2% et une marge opérationnelle ajustée avant prise en compte des acquisitions comprise entre 18,5% et 19,5% du chiffre d'affaires.

* Pernod Ricard perd près de 6% à 93,8 Euros. Le chiffre d'affaires semestriel du géant des spiritueux s'élève à 4,96 MdsE, avec une croissance interne de +3%. Le Résultat Opérationnel Courant s'élève à 1,44 MdE, avec une croissance interne de +3% et le bénéfice net à 886 ME, en croissance de 12%. Le groupe confirme un objectif de croissance interne du ROC de +1% à +3%.

 
3 commentaires - Mi-séance Paris : la pire séance de ce début d'année ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]