Mi-séance Paris : le CAC40 bute sur les 5.100 points

Mi-séance Paris : le CAC40 bute sur les 5.100 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 23 juillet 2015 à 12h00

Après avoir ouvert nettement dans le vert, soutenu par le vote dans la nuit du deuxième volet réformes par le parlement grec et par une salve de bonnes nouvelles du côté des publications de résultats semestriels (Dassault Systèmes, Technicolor, STMicroelectronics, Publicis...), le CAC40 s'est rapidement émoussé dans le courant de la matinée pour s'inscrire à la mi-séance en hausse limitée de XX% à 5.XXX points. L'indice a même effectuée une légère incursion dans le rouge, pénalisé par l'attentisme des investisseurs avant la divulgation de plusieurs indicateurs macro-économiques aux Etats-Unis dans l'après-midi. En Grèce, Alexis Tsipras est parvenu à faire adopter la réforme de la justice civile et la transposition de la directive européenne sur les banques. Le premier ministre hellène tient non seulement le calendrier de ses engagements mais contient également la contestation au sein de son parti, ce qui est de bon augure avant le début des négociations sur le troisième plan d'aide qui doit intervenir sous peu.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'actualité est marquée par la baisse surprise des ventes au détail britanniques en juin. Selon les données de l'Office national de la statistique, les ventes ont reculé de 0,2% le mois dernier contre une hausse de 0,4% anticipée par le consensus. En glissement annuel, la progression atteint 4% contre 4,9% de consensus.

Aux Etats-Unis, les investisseurs attendent les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30), l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago (14h30), l'indice des indicateurs avancés du Conference Board (16h00) et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City (17h00).

Au chapitre des matières premières, le baril de pétrole WTI est revenu sous les 50$ et le Brent est passé sous les 56$ ce matin. Aux Etats-Unis, les stocks de brut ont été publiés en hausse alors que le consensus attendait une baisse. L'euro se stabilise face au billet vert en regagnant 1,0975$ ce matin.

VALEURS EN BAISSE

* Plastic Omnium (+7,01% à 25,8 Euros) : le marché salue les comptes intermédiaires de l'équipementier auto, de grande qualité. Le groupe contrôlé par la famille Burelle est en avance sur ses objectifs de croissance de moyen terme : il devrait atteindre les 7 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2017, contre 2018 initialement annoncé.

* STMicroelectronics (+6,5% à 7,25 Euros) : les résultats du second trimestre sont proches des attentes, mais la visibilité reste incertaine. Outre la prévision de chiffre d'affaires en hausse de 2,5% en séquentiel, ST estime que sa marge brute devrait s'établir à environ 35%, à plus ou moins 2 points de pourcentage, soit entre 33 et 37%. Les analystes étaient un peu plus gourmands en visant 1,85 Md$ (contre 1,8 Md$ induit par la prévision) et 35,3% de marge au point médian.

* Dassault Systèmes (+0,93% à 70,89 Euros) : le groupe a encore dépassé ses objectifs trimestriels, et a par conséquent une nouvelle fois relevé ses objectifs de l'exercice. Sur 2015, le chiffre d'affaires devrait être de 40 ME supérieur à ce qui était attendu, soit la fourchette 2,80 à 2,82 MdsE, pour un bénéfice net par action non-IFRS d'environ 2,15 euros (+18% contre +15 à +17% initialement envisagé).

* TF1 (+1,45% à 16,15 Euros) : le groupe a décidé d'exercer son option de vente à Discovery de sa participation de 49% détenus dans Eurosport, pour un montant de 491 millions d'euros. En parallèle, il rachète à l'américain les 20% détenus dans les chaînes payantes -TV Breizh, Histoire, Ushuaïa, pour un montant de 14,6 ME. La réalisation de ces opérations devrait intervenir au début du 4e trimestre.

* Technicolor (+20,65% à 7,4 Euros) : la société est en train de négocier l'acquisition de la division "Connected Devices" (terminaux connectés) de Cisco, pour un montant d'environ 550 millions d'euros. Les deux groupes sont au stade de la négociation exclusive. Le prix s'entend net de dette et de trésorerie et sera honoré avec un mélange de numéraire et de titres. La transaction devrait avoir un impact positif sur le bénéfice par action dès le premier exercice suivant sa réalisation. Le groupe a aussi publié des résultats semestriels en forte hausse.

VALEURS EN BAISSE

* Seb (-2,76% à 89,22 Euros) : le leader mondial du petit électroménager a nettement amélioré ses résultats au premier semestre, bénéficiant d'une base favorable. Il n'empêche, il a relevé ses prévisions pour l'exercice en cours, et reste à l'affût d'acquisitions.

* Ipsos (-7,14% à 22,49 Euros) : le spécialiste des enquêtes par sondage est malmené suite à une publication semestrielle inférieure aux attentes. La visibilité se réduit sur le dossier alors que le groupe n'a pas confirmé son objectif de croissance organique du chiffre d'affaires pour 2015, à savoir une croissance entre 1 et 2%.

* MGI Coutier (-2,78% à 15,72 Euros) : en l'absence de surprises sur les résultats semestriels qui viennent d'être publiés, les prises de bénéfices l'emportent sur l'équipementier automobile. Le groupe a confirmé son objectif de réaliser un chiffre d'affaires de plus de 800 ME cette année, soit une croissance à deux chiffres de l'activité, qui permettrait une rentabilité opérationnelle comprise entre 7 et 8%, "malgré les coûts encore élevés liés aux réservoirs SCR".

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : le CAC40 bute sur les 5.100 points
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]