Mi-séance Paris : le CAC40 monte, malgré l'automobile

Mi-séance Paris : le CAC40 monte, malgré l'automobile©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 21 septembre 2015 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 débute la semaine en hausse de 0,85%, à 4.575 points et tente donc un rebond après la nette baisse de vendredi et celle enregistrée en Asie ce matin... Les élections grecques qui confirment une victoire de Syriza et Tsipras promettent un peu plus de stabilité du côté d'Athènes, de quoi rassurer quant à l'application des réformes validées au début de l'été. Les investisseurs sont en revanche préoccupés par le secteur automobile qui retient toute l'attention depuis la fin de semaine dernière, après la "bombe" Volkswagen : les Etats-Unis et l'Etat de Californie ont menacé l'allemand d'amendes susceptibles d'atteindre 18 milliards de dollars car VW a équipé ses modèles diesel Volkswagen et Audi des années 2009 à 2015 d'un logiciel permettant de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques! Tout le secteur, sans exception, chute à Paris, à contre sens du marché...

ECO ET DEVISES

Les prix allemands à la production affichent une baisse de 0,5% en août après être restés stables le mois précédent, annonce l'Office fédéral de la statistique. En glissement annuel, les prix reculent de 1,7% après avoir enregistré un repli de 1,3% en juillet. Le consensus tablait sur une baisse de 0,3% en séquentiel et de 1,5% sur un an.
Aux Etats-Unis, les investisseurs attendent les chiffres de reventes de logements existants en août (16h00 : consensus -1,6% m/m).
La parité euro / dollar atteint 1,13. Le baril de Brent se négocie 47,85$ et le WTI 45,35$ pour l'échéance de novembre.

VALEURS EN HAUSSE

* Artprice : +25%. Le groupe change de modèle pour les annonces de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe, qui devient payante. Le prix demandé ressort de 10 à 70 euros selon le service et la mise en valeur de l'annonce de l'oeuvre. Le groupe estime que cette décision va venir appuyer l'opération Artmarket.com sur un marché anglo-saxon.

* SQLI : +3% avec MFC et Solocal

* Thales : +2% aidé par un broker avec AXA, Danone et Essilor

* EDF : +2%. Dans une actualité nucléaire plutôt morose dernièrement, EDF pourrait trouver du réconfort de l'autre côté du Channel, où le gouvernement britannique a annoncé son engagement ferme en faveur de la construction de nouvelles centrales. Cela se traduit par l'officialisation par le Chancelier de l'Echiquier George Osborne de la garantie publique de l'ordre de 2 milliards de livres (environ 2,74 milliards d'euros) en faveur du premier projet programmé, Hinkley Point C.

* Engie : remonte de 1,5% avec Publicis, L'Oreal, Alcatel-Lucent, Vinci, Iliad, SG et Air Liquide

* Aéroports de Paris : +0,5%. Le groupe sera sur les rangs pour la privatisation de l'aéroport de Nice, mais pas pour Lyon. C'est ce qu'a officialisé son président Augustin de Romanet, interviewé dans les colonnes du quotidien 'Les Echos'.

VALEURS EN BAISSE

Peugeot : -4%. A l'image de toutes les valeurs du secteur automobile, Peugeot pointe en forte baisse. C'est la "bombe" Volkswagen, dont le titre plongeait de 14% à l'ouverture du marché à Francfort ce matin, qui a précipité tous les titres à la baisse... Les Etats-Unis et l'Etat de Californie ont menacé la société de Wolfsburg d'amendes susceptibles d'atteindre 18 milliards de dollars. L'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) affirme que VW a équipé ses modèles diesel Volkswagen et Audi des années 2009 à 2015 d'un logiciel permettant de contourner les tests d'émission de certains polluants atmosphériques.

* Renault : -4% avec Montupet, Faurecia et Plastic Omnium

* Michelin : -2% avec Sopra et Eramet

* STMicroeletroincs -0,5%. L'allemand Dialog Semiconductor (dont le siège est à Londres) va s'offrir le groupe californien Atmel. Les deux entreprises spécialisées dans les semiconducteurs ont officialisé hier leur mariage via un rachat d'Atmel pour 4,6 milliards de dollars en cash et en titres.

* Suez Environnement : stable. Le groupe va racheter à Sembcorp Industries les 40% qu'il détient dans Sembsita Pacific. Une opération majeure puisqu'elle coûtera 485 millions de dollars australiens au français (environ 308,5 millions d'euros), qui passera de 60 à 100% des parts.

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : le CAC40 monte, malgré l'automobile
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]