Mi-séance Paris : le CAC40 pointe finalement en hausse

Mi-séance Paris : le CAC40 pointe finalement en hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 12 mai 2016 à 12h00

LA TENDANCE

La séance avait démarré en nette baisse mais le CAC40 est finalement repassé dans le vert en fin de matinée pour progresser désormais de 0,7% autour de 4.350 points. Les valeurs bancaires sont mal orientées et notamment Crédit Agricole dont la publication trimestrielle est marquée par des résultats en forte baisse. Une publication qui intervient alors que la banque et BNP Paribas font la première page du journal 'Le Monde', qui évoque l'utilisation de sociétés offshore dans des paradis fiscaux en lien avec le cabinet panaméen Mossack Fonseca, dont les fuites de données confidentielles ont alimenté le scandale des "Panama papers". Le baril de pétrole poursuit sa remontée, avec un retour sur les 47 dollars pour le WTI.

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi gagne 2,7% à 16,9 Euros. Les investisseurs réagissent aux résultats publiés par le groupe média pour les trois premiers mois de 2016, lequel a fait ressortir une bonne surprise au niveau des coûts avec des chiffres supérieurs aux attentes sur la profitabilité.

* Lagardère (+5,7% à 22,4 Euros) a vu son chiffre d'affaires a légèrement progresser au cours du premier trimestre 2016, pour atteindre 1,586 milliard d'euros (+0,9% en données consolidées, mais -2% en données comparables). Le groupe confirme son objectif de Résop 2016, dont la croissance sera légèrement supérieure à 10 % par rapport à 2015, à change constant et hors effet de la cession éventuelle d'activités de distribution.

* Renault gagne 1,4% à 82,4 Euros. Le partenaire de Renaul, Nissan, fait l'actualité avec la confirmation de son entrée au capital de Mitsubishi Motors. Nissan va acquérir 34% du capital de son compatriote, en devenant ainsi le premier actionnaire. Après avoir fait progresser de 35% son résultat opérationnel (marge de 6,5%) et de 15% son bénéfice net sur l'exercice 2015-2016, Nissan s'attend par ailleurs à une stabilité du bénéfice net pour l'exercice en cours (à 525 milliards de Yens). En dépit de la montée en puissance des synergies avec Renault, le résultat d'exploitation 2016-2017 est attendu en baisse d'environ 10% à 710 Mds Yens avec un effritement du chiffre d'affaires malgré un objectif de progression des volumes de 3,3% à 5,6 millions de véhicules. Nissan explique ces prévisions prudentes par la volatilité des taux de change et du Yen en particulier.

* Casino (+6% à 54,2 Euros) propose une offre publique d'achat volontaire sur les actions ordinaires Cnova, au prix unitaire de 5,50 dollars. Cela représente une facture totale potentielle de 196 M$. Cnova cote actuellement 3,40$ l'action aux Etats-Unis. L'offre est notamment conditionnée à la réalisation de l'opération de rapprochement projetée entre Via Varejo et Cnova.

VALEURS EN BAISSE

* En baisse ce matin, BNP Paribas se stabilise sur les 44 Euros. Les "Panama Papers" refont parler d'eux, avec une mise en cause de Crédit Agricole et BNP Paribas par 'Le Monde' hier, alors que le patron de la Société Générale était auditionné par le Sénat sur ce point. Les établissements français n'ont pas nié avoir par le passé réalisé des opérations avec le fameux intermédiaire Mossack Fonseca, comme à peu près la totalité de la planète finance, mais ont généralement indiqué qu'aucune activité nouvelle n'est en cours avec le cabinet.

* LafargeHolcim cède 0,9% à 39,4 Euros. Le groupe aurait arrêté une liste restreinte de six groupes susceptibles de racheter Lafarge India, croit savoir le journal 'Mint' sur la foi des indications de deux sources proches du dossier, auxquels il sera désormais demandé une offre ferme. Certains des prétendants seraient amenés à se regrouper pour cette seconde phase. 'Mint' évoque une valorisation de base de 100 milliards de roupies, soit environ 1,3 milliard d'euros (1,5 milliard de dollars), mais pense que les prétendants pourraient proposer une prime.

* Crédit Agricole perd 4% à 8,7 Euros. La banque sort d'un trimestre atypique, marqué par les ajustements issus de la simplification de la structure capitalistique du groupe. Au final, le bénéfice net de 227 ME est un peu supérieur aux attentes (220 ME), mais sa lisibilité est compliquée par l'évolution récente de la structure. A fin mars 2016, la situation de solvabilité de Crédit Agricole SA s`est consolidée avec un ratio CET1 non phasé de 10,8%, contre 10,7% à fin décembre 2015 et 10,2% à fin mars 2015. La banque a dégagé un produit net bancaire de 3,8 milliards d'euros, qui est désormais ajusté de la réorganisation du groupe. Sur une base comparable, il aurait reculé de -4,3% en glissement annuel. Le résultat brut d'exploitation ressort à 623 millions d'euros, là encore victime des ajustements, mais se serait contracté de -17,2% sur une base comparable. Le résultat net part du groupe, à 227 ME, est lui aussi en retrait, de -9,3% sur une base comparable.

 
1 commentaire - Mi-séance Paris : le CAC40 pointe finalement en hausse
  • avatar
    tonio34 -

    A mi-scéance.....car après ça plonge...ENCORE ET TOUJOURS !! ça va mieux qu'il disait...."l'irresponsable".Encore quelques mois à tenir.....VIVEMENT 2017 !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]