Mi-séance Paris : le CAC40 tient les 5.200 points

Mi-séance Paris : le CAC40 tient les 5.200 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 13 septembre 2017 à 12h00

LA TENDANCE

En légère hausse (+0,1%), la bourse de Paris tient les 5.200 points, niveau avec lequel le CAC40 a renoué hier en clôture, pour la première fois depuis le 8 août dernier. Le palier symbolique suivant, celui des 5.300 points, permettrait à l'indice parisien de revenir sur ses niveaux de la mi-juin. Les investisseurs semblent avoir gagné en confiance après une période estivale morose. Le triple record de Wall Street hier soir le prouve. Wall Street a signé mardi une 2ème séance consécutive de hausse, qui a porté ses trois principaux indices à des nouveaux records historiques. La tendance a notamment été soutenue par les valeurs financières, qui ont profité d'un vif rebond des taux d'intérêts et de déclarations optimistes du secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin sur le projet de réforme fiscale. La stabilisation des cours pétroliers proches des 50$ (48,7 dollars le WTI) contribue aussi à apaiser le climat.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Vivendi gagne 2,1% au-dessus des 21 euros. UBS recommande désormais à ses clients d'acheter le titre Vivendi, alors qu'il était neutre jusque-là. Le bureau d'études a relevé son objectif de cours de 18 à 23 euros, en estimant que le dossier constitue un véhicule intéressant de croissance structurelle, qui s'appuie sur la division musique et sur un possible redressement de la télévision payante. La valorisation intègre une décote de holding, qui se limite aux détentions dans Telecom Italia, Ubisoft et Mediaset.

* Sequana (+7% à 1,2 euro) a publié ce matin des résultats intermédiaires en amélioration, avec un retour dans le vert au niveau du bénéfice net. Les prévisions annuelles restent prudentes, à cause de l'évolution du change et de l'inflation sur le coût des matières premières. L'entreprise garde le contentieux avec BAT en épée de Damoclès.

* Onxeo (+6% à 2,22 euros) rebondit après sa chute de 50% hier. La société a accordé une licence mondiale exclusive de son produit Validive dans le traitement de la mucite orale sévère radio/chimio-induite chez les patients traités pour un cancer ORL, à l'américain Monopar Therapeutics. La société avait déjà annoncé qu'elle était à la recherche d'un partenaire. Monopar sera en charge de toutes les étapes restantes. Le laboratoire français récupère 1 M$ de paiement initial et sera éligible à un maximum de 108 M$ en fonction du franchissement de certains jalons. Il obtiendra un pourcentage à deux chiffres sur les ventes futures éventuelles.

* Deinove bondit de 10% à 2,05 euros en fin de matinée, portée par de bonnes nouvelles sur le front du financement de ses recherches. Le projet "AGIR", mené conjointement par Deinobiotics et l'institut Charles Viollette (ICV, Université Lille 1), a été retenu par le Programme d'Investissements d'Avenir piloté par le Commissariat Général à l'Investissement et opéré par Bpifrance. À ce titre, AGIR sera financé à hauteur de 14,6 ME, pour un budget total évalué à 25 ME. Les versements, constitués pour près de la moitié de subventions, seront échelonnés sur les 5 ans de durée du programme. Deinove percevra 10,4 ME tandis que l'Institut Charles Viollette recevra 4,2 ME.

VALEURS EN BAISSE

* Eramet: reperd 11% à 56,7 euros. Les banques italiennes Intesa Sanpaolo et Unicredit ont soldé leurs positions dans le groupe minier français Eramet, en profitant du sursaut du titre, revenu proche de ses plus haut d'un an. L'opération, portant sur 2.971.186 actions (11,176% du capital), a été réalisé via la construction accélérée d'un livre d'ordres. Les titres ont été placés à 57 euros pièce, soit une décote assez marquée de 10,7% sur le cours de clôture de mardi (63,55 euros).

* Orange (-0,5% à 13,96 Euros) : la sortie de l'Etat du capital menacerait-elle la souveraineté numérique de la France ? Cette question a été posée au premier ministre Edouard Philippe par la CFE-CGC et l'Association de défense de l'épargne et de l'actionnariat salarié, dans un courrier. Les deux organisations exhortent le chef du gouvernement à sortir du silence sur l'avenir de la participation publique dans l'opérateur télécom, qui représente 23% de son capital. Elles considèrent qu'Orange est une entreprise "pleinement stratégique pour les intérêts français", qui mérite à ce titre d'être protégée, en particulier par le biais de la présence de l'Etat au conseil d'administration.

* Seule baisse prononcée sur le CAC40, Essilor perd 1,8% à 107,3 euros avec quelques craintes autour des concessions qu'exigerait Bruxelles sur la fusion avec l'italien Luxottica.

 
1 commentaire - Mi-séance Paris : le CAC40 tient les 5.200 points
  • avatar
    tonio34 -

    BRAVO !!!!....Il faut accentuer encore cette hausse et tendre vers les 5500 points afin d'asseoir l'économie de notre pays......

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]