Mi-séance Paris : léger rebond sans conviction

Mi-séance Paris : léger rebond sans conviction

bourse

Boursier.com, publié le jeudi 08 juin 2017 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris évolue en légère hausse à la mi-journée (+0,2% à 5.275 points). Un léger rebond sans conviction donc après trois séances précédentes de baisse. Les valeurs bancaires restent bien orientées au lendemain du sauvetage de Banco Popular, en Espagne, adossée de force à Santander. La réunion du comité de politique monétaire de la BCE sera à suivre tout à l'heure. C'est également aujourd'hui que l'ex-patron du FBI, James Comey, a rendez-vous devant le Sénat américain. Tous les investisseurs vont analyser ses déclarations et juger la possibilité du risque de l'hypothèse de destitution de Donald Trump. Côté valeurs, Etam va faire l'objet d'une offre de retrait de la cote. Une nouvelle OPA après celles sur les titres SIPH et CIC annoncées cette semaine...

VALEURS EN HAUSSE

* Euler Hermes (+2% à 99 Euros) : une rumeur circule depuis hier soir sur un rachat des minoritaires par la maison-mère Allianz. L'Agence Bloomberg a appris d'une bonne source que le géant allemand, qui détient 63% de l'assureur-crédit, envisage d'acquérir le solde et de retirer le dossier de la cote parisienne. Euler Hermes pèse actuellement 4,13 MdsE en bourse, soit 1,53 MdE pour les 37% qu'Allianz ne détient pas encore, hors prime nécessaire au succès d'une, hypothétique, offre.

* Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas restent en hausse d'environ 1%.

* Rémy Cointreau (+2,5% à 99,75 Euros) a publié des résultats annuels solides ce matin. Si la hausse du dividende est modeste, le groupe a quelques arguments à faire valoir, notamment le relèvement de ses prévisions de marges à moyen terme.

* EDF (+0,2% à 9,54 Euros). En réponse à certaines rumeurs qui ont circulé hier en France, l'Autorité de sûreté nucléaire a précisé la teneur de son calendrier concernant la cuve de la centrale EPR de Flamanville. La position définitive du régulateur ne sera donnée qu'en septembre, même si un rapport sera disponible dans les prochaines semaines.

* Etam Développement (+51% à 49,2 Euros) : les propriétaires ont décidé d'offrir une porte de sortie aux actionnaires minoritaires, sous la forme d'une offre publique d'achat simplifiée à 49,30 euros, coupon détaché (0,70 euro, détaché le 5 juillet). Cela représente une prime de 53,8% sur le cours du 7 juin.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Valeo cède 2,2% à 61,5 Euros, victime d'une note d'analyste. Kepler Cheuvreux a dégradé le titre de l'équipementier de "conserver" à "alléger" tout en réduisant son objectif de cours de 65 à 62 Euros.

* Elis (-1,5% à 19,8 Euros) : la démonstration de force a porté ses fruits. Le groupe britannique Berendsen a accepté de revenir à la table des négociations après que le français eut annoncé une offre publique hostile, faute d'avoir pu s'entendre avec le management de son homologue. Un accord de principe a finalement été signé hier, qui définit les contours d'un projet de rapprochement soutenu par les deux directions. L'offre est relevée à 2,2 Mds£ (environ 2,5 MdsE). Cela correspond à un prix de 12,50£ par action, en numéraire et en titres Elis.

* Airbus (-1,1% à 72,64 Euros) : le groupe a engrangé en mai 59 commandes, selon le décompte publié hier soir, pour 60 livraisons. L'attentisme est toujours de mise début 2017, avant la tenue du Salon du Bourget à la fin du mois, comme l'illustrent les commandes nettes d'Airbus sur cinq mois, qui se limitent à 73 appareils (100 commandes brutes et 37 annulations). L'avionneur a livré dans le même temps 242 appareils, soit une moyenne supérieure à 48 par mois.

 
1 commentaire - Mi-séance Paris : léger rebond sans conviction
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]