Mi-séance Paris : les 5.000 points se rapprochent

Mi-séance Paris : les 5.000 points se rapprochent

Illustration générique bourse

Boursier.com, publié le mercredi 04 novembre 2015 à 12h00

LA TENDANCE

Quatrième séance de progression pour la bourse de Paris qui se dirige à pleine vitesse sur les 5.000 points. Le CAC40 gagne près de 1% en fin de matinée à 4.982 points. Les dernières déclarations du président de la BCE font leur effet, Mario Draghi ayant confirmé que l'institution réexaminera sa politique monétaire en décembre. Le secteur pétrolier tire aussi la tendance avec de fortes hausses suite à la flambée du baril depuis hier. Le baril de Brent est ainsi repassé au-dessus des 50 dollars. Le secteur automobile européen est par contre sous pression après de nouvelles révélations de Volkswagen concernant cette fois les émissions de CO2. Autre nuage à l'horizon, Oberthur a repoussé son retour en bourse, en citant des conditions de marché adverses.

VALEURS EN HAUSSE

* Atos (+6,5% à 77,6 Euros) a publié ses revenus trimestriels et annoncé le renforcement de son partenariat avec Siemens et l'acquisition d'Unify. En parallèle, la filiale spécialisée dans les paiements Worldline a mis la main sur le néerlandais Equens. Pour Barclays, le groupe a quelque peu abandonné ses projets de croissance organique sur son coeur de métier, puisque sa division informatique était en baisse au 3e trimestre, et que la croissance était portée par Worldline. Le bureau d'études considère qu'Atos semble désormais davantage se tourner vers les fusions-acquisitions. Il trouve l'acquisition d'Unify très intéressante d'un point de vue financier, mais moins au niveau de la stratégie.

* Engie gagne 2% à 16,5 Euros. Engie a signé deux accords avec des entreprises chinoises lors de la visite d'Etat de François Hollande en Chine. "Ces accords globaux portent sur l'ensemble de la chaîne de valeur énergétique : électricité, gaz naturel et services énergétiques, en s'orientant plus spécifiquement sur les solutions efficaces et innovantes permettant de relever les défis de la transition énergétique vers une économie à faibles émissions de carbone", explique l'énergéticien, qui n'a pas oublié que cette fin d'année est consacrée aux discussions sur l'évolution climatique. Le premier accord a été scellé avec China Huaneng, afin d'étendre une relation existante, en particulier dans le GNL. Le second concerne Beijing Enterprise, et porte sur une offre conjointe pour développer une énergie verte et une gestion énergétique efficace en vue des Jeux olympiques d'hiver de 2022, organisés par Pékin et la province de Hebei. Les deux groupes souhaitent également devenir des fournisseurs de solutions et de systèmes d'énergie durable, d'infrastructures et de services dans la région de Pékin - Tianjin - Hebei, mais aussi étendre leur activité d'approvisionnement GNL.

* Technip bondit de 6,8% à 52,8 Euros. Technip a reçu un coup de pouce de Macquarie, avec une recommandation relevée de neutre à surperformance pour un objectif légèrement ajusté en hausse de 52 à 54 Euros.

* Vallourec et CGG reprennent 4 à 5% et Total 1,8% à 47 Euros.

*Zodiac gagne 2,4% à 24,5 Euros. Selon nos informations, JPMorgan a rehaussé ce mercredi son objectif de cours sur l'équipementier aéronautique de 23 à 27 Euros. Le même broker a en parallèle relevé sa recommandation à "sous-pondérer", contre une opinion "vendre" précédemment. Cette décision intervient quelques semaines avant la publication du chiffre d'affaires du premier trimestre de l'exercice 2015/2016 (le 15 décembre prochain) et après une séquence de repli pour l'euro face au dollar, élément favorable pour les perspectives financières de Zodiac.

VALEURS EN BAISSE

* Peugeot perd 2,4% à 15,75 Euros. A l'image de l'ensemble du secteur automobile, le titre souffre après les nouvelles révélations de Volkswagen. Valeo perd aussi 2% à 138,8 Euros et Faurecia 2,1% à 35,5 Euros. Des mesures anormales ont été constatées sur certains modèles, ce qui pourrait concerner quelque 800.000 véhicules additionnels, dont un moteur essence. Le constructeur a évalué les surcoûts par rapport aux sommes déjà annoncées à 2 milliards d'euros. La suspicion fait donc son retour dans le secteur.

* Alors que le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a convoqué une réunion d'urgence de son conseil d'administration pour discuter de l'évolution future de son alliance avec Nissan, objet d'un bras de fer avec l'Etat français, le titre recule de 2% à 88,4 Euros, malgré les soutiens de Nomura qui cible un cours de 109 Euros et de Goldman Sachs qui ajuste son objectif en hausse à 82 Euros. Le conflit qui oppose Carlos Ghosn et le ministre de l'Economie Emmanuel Macron depuis la montée de l'Etat au capital de Renault en avril s'est récemment durci... La réunion aura pour objet d'informer les administrateurs de l'état des discussions entre les deux actionnaires principaux de Renault, l'Etat français - qui détient 19,7% du capital - et Nissan, qui possède 15% du tour de table, mais ne dispose pas de droits de vote.

* M6 fléchit de 0,4% à 17,6 Euros malgré une publication trimestrielle d'assez bonne facture. Le groupe de télévision a enregistré une légère hausse de son chiffre d'affaires et de son revenu opérationnel courant au troisième trimestre grâce notamment à une bonne tenue des revenus publicitaires, contrairement à TF1.

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : les 5.000 points se rapprochent
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]