Mi-séance Paris : les prises de bénéfices se confirment

Mi-séance Paris : les prises de bénéfices se confirment©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 mai 2017 à 12h00

LA TENDANCE

Les prises de bénéfices s'accentuent sans devenir très appuyées. La bourse de Paris reste donc en baisse avec un CAC40 qui glisse sur les 5.375 points en fin de matinée (-0,55%). Peu de baisses significatives sont cependant observées dans le palmarès. Les publications trimestrielles, un des catalyseurs des dernières semaines commencent à ralentir. La France attend aujourd'hui la composition du premier gouvernement de l'ère Macron, après la désignation d'Edouard Philippe comme premier ministre. L'autre élément marquant de cette mi-mai, c'est la confirmation de la vigueur de l'euro, revenu sur ses niveaux pré-élection de Donald Trump, autour de 1,11 dollar. Les revirements du président américain et la montée en puissance de l'économie européenne alimentent la vigueur de la monnaie unique.

VALEURS EN HAUSSE

* Bouygues gagne 0,6% à 38,8 Euros. Les résultats du premier trimestre de Bouygues sont toujours difficiles à extrapoler compter tenu du creux d'activité de certaines spécialités du bâtiment. Mais le redressement des résultats des télécoms et de TF1 constitue un signal positif. Les analystes sont cependant plutôt satisfaits des chiffres dévoilés, notamment du niveau élevé des économies de coûts chez Bouygues Telecom. Celles-ci ne sont pas forcément extrapolables au reste de l'année, souligne Bryan Garnier, qui réitère son avis neutre et sa valorisation à 37 euros. Même analyse chez Oddo, qui évoque une publication solide, mais qui reste à alléger à cause d'une valorisation qu'il juge élevée, même dans un scénario favorable. Le groupe a dégagé un chiffre d'affaires de 6,85 milliards d'euros au cours du trimestre, en hausse de 5% à périmètre et taux de change constants. L'Ebitda a quasiment triplé à 204 ME. La perte opérationnelle est moins importante que lors du premier trimestre 2016, puisqu'elle s'établit à -84 ME, contre -227 ME un an plus tôt. Le résultat net part du groupe est déficitaire de -38 ME, après -180 ME précédemment.

* Maisons du Monde gagne 2,5% à 32,7 Euros. Bain Capital ne sera pas resté longtemps au capital, après l'entrée en bourse de l'enseigne d'ameublement au printemps 2016. Le fonds a lancé hier soir la vente des 15,8% qu'il détenait encore, soit 7,1 millions d'actions, dans des conditions qui ne sont pas encore connues.

* Renault gagne 0,4% à 88 Euros. Le constructeur a annoncé le lancement d'un nouveau moteur essence de 225 chevaux associé à une boite automatique 7 vitesses. Développé par Renault Sport, ce moteur offre un agrément de conduite accru par rapport au bloc Energy TCe de 200 chevaux qu'il remplace.

VALEURS EN BAISSE

* EDF reperd 2,4% à 9,24 Euros. La presse polonaise, relayée par Bloomberg, évoquait hier soir un prix de 4 milliards de zlotys pour le rachat par PGE des actifs locaux d'EDF. Cela correspond à environ 954 millions d'euros, sur la base des cours de change du jour. Jeudi dernier, l'énergéticien français avait reçu une promesse unilatérale d'achat de la part du groupe public polonais, après les négociations entamées en janvier.

* Suez cède 1% à 16,1 Euros. Le groupe a lancé l'augmentation de capital de 750 ME programmée dans le cadre du rachat de GE Water. La levée de fonds créera 47,6 millions d'actions nouvelles, soit 8,4% du capital existant. Les actionnaires n'auront pas de droit préférentiel de souscription mais disposeront d'un délai de priorité de 3 jours, du 17 mai 2017 au 19 mai 2017 inclus. Le prix d'émission a été fixé à 15,80 euros.

* Ubisoft perd 5% à 45,4 Euros après la publication des résultats annuels de l'éditeur de jeux vidéo, dont l'exercice s'achève au 31 mars. Les résultats sont à peu près conformes aux attentes, mais le management a révisé en légère baisse son objectif de chiffre d'affaires à l'horizon 2018-2019 (de 2,2 à 2,1 milliards d'euros), ce qui est perçu négativement, même si la prévision de résultat opérationnel a été réitérée.

* Nexity redonne 2% à 53,1 Euros après ses récents plus hauts depuis presque 10 ans et en attendant de connaître l'identité du nouveau ministre du logement.

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : les prises de bénéfices se confirment
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]