Mi-séance Paris : les publications trimestrielles continuent d'animer le palmarès

Mi-séance Paris : les publications trimestrielles continuent d'animer le palmarès©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 27 avril 2016 à 12h00

LA TENDANCE

Beaucoup de publications trimestrielles continuent d'animer le palmarès de la bourse de Paris sans pour autant donner de tendance claire pour le CAC40 qui grappille 0,2% à 4.542 points en fin de matinée après 4 séances précédentes de légère consolidation. Les derniers comptes d'Ingenico, Valeo, ou encore Total sont salués par le marché. A l'inverse de TF1, BIC, et dans une moindre mesure Peugeot, sont sanctionnés. Fnac gagne également du terrain après avoir remporté sa bataille face à Steinhoff pour la prise de contrôle de Darty. Les valeurs pétrolières sont également recherchées alors que le baril WTI poursuit sa hausse à 45 dollars, au plus haut depuis novembre 2015. La principale actualité du jour viendra ce soir de la banque centrale américaine sur ses taux. Les économistes savent que la Fed ne changera pas de politique monétaire aujourd'hui, mais ils veulent confirmation qu'elle ne le fera pas non plus en juin. Compte tenu des indicateurs récents, il semble peu probable que Janet Yellen prendra le risque de durcir sa politique d'ici l'été.

VALEURS EN HAUSSE

* EDF reprend 6% à 12,25 Euros), dopé par une note d'analyste. Selon nos informations, BofA ML a relevé sa recommandation à l'"achat" sur la valeur.

* Ingenico (+6% à 106 Euros) a nettement dépassé les attentes des analystes au premier trimestre avec un chiffre d'affaires de 552 millions d'euros, en hausse de 11% en données publiées et de 15% en données comparables. Le management a légèrement rehaussé la guidance de croissance organique et confirmé son objectif de marge d'Ebitda de 21%.

* Valeo (+3,8% à 139 Euros a vu son chiffre du premier trimestre 2016 progresser de 10% à périmètre et taux de change constants pour atteindre 3,92 MdsE. En conservant son hypothèse d'une hausse de la production automobile mondiale d'environ 2,5% cette année, le groupe confirme ses objectifs 2016 d'une forte croissance du chiffre d'affaires supérieure à celle du marché dans les principales régions de production, y compris en Chine avec une légère hausse de la marge opérationnelle malgré l'augmentation des frais nets de "R&D".

* STMicroelectronics gagne 7,5% à 5,6 Euros. Au cours du premier trimestre 2016, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 1,61 Md$, assorti d'une marge brute de 33,4%, qui entraîne une perte d'exploitation de -33 millions de dollars et une perte nette de -41 M$. "Après quelques trimestres de morosité, nous avons commencé à voir des signes de reprise de l'industrie au cours du premier trimestre", a indiqué le CEO Carlo Bozotti.

* Vallourec s'adjuge 6% à 4,5 Euros et CGG 3,8% à 0,83 Euro.

* Total gagne 2% à 44,6 Euros. Pénalisé par la chute des cours de l'or noir, la major voit ses résultats fortement reculer au premier trimestre 2016. Elle enregistre sur la période un bénéfice net ajusté de 1,6 Md$, en baisse de 37%, pour un chiffre d'affaires en repli de 22% à 32,8 MdsE. Total explique poursuivre ses efforts pour réduire son point mort cash et vise un niveau d'investissements organiques inférieur à 19 Mds$ en 2016.

* Fnac progresse de 1,4% à 55 Euros. Steinhoff a très officiellement renoncé à surenchérir sur la proposition à 170 pence par action déposée par la Fnac sur Darty. Le groupe sud-africain a indiqué ce matin dans un communiqué qu'il s'en tenait à sa proposition à 160 pence, ouvrant une voie royale à son rival qui avait de toute façon annoncé dès hier soir avoir dépassé le cap des 51% du capital de Darty. La maison-mère de Conforama a laissé entendre qu'aller au-delà de ce qui a été proposé par la Fnac ne serait pas raisonnable. Les analystes estiment déjà que les multiples de valorisation appliqués à Darty sont très généreux, bataille boursière oblige.

VALEURS EN BAISSE

* BIC perd 6% à 125,7 Euros, sanctionné après la présentation de ses résultats trimestriels. La croissance au premier trimestre 2016 était modeste, 1,3%, soit un chiffre d'affaires de 517,3 millions d'euros. A taux de change constants, l'activité est cependant plus dynamique, puisqu'elle est en croissance de 6,9%. En matière de résultat, le bilan est beaucoup plus disparate. A l'échelle du groupe, la marge d'exploitation normalisée s'inscrit à 76,4 ME, soit 14,8% du chiffre d'affaires. Hors impact de la prime exceptionnelle versée aux employés, elle aurait atteint 17%. Elle recule malgré tout de -13,9% en glissement annuel. La division Grand Public ressort à 18,8% (20,7% hors prime) mais la branche Graphic est déficitaire (-14% de marge normalisée ou -9,3% hors prime). Par conséquent, le résultat net part du groupe est en recul de 33,9% à 51 ME.

* Tarkett perd 4,5% à 28,5 Euros. Le fonds KKR a lancé hier soir le placement de 3,7 millions d'actions Tarkett, soit environ 5,8% du capital du spécialiste des revêtements de sol. Les actions ont été placées à 27,42 Euros.

* Peugeot cède 2,5% à 13,8 Euros. 13 milliards d'euros tout rond, c'est le chiffre d'affaires réalisé par Peugeot au cours du premier trimestre 2016. Cela matérialise une croissance de 1,5% à taux de change constants. La division Automobile a dégagé 8,8 MdsE et Faurecia 4,65 MdsE. Dans la division Automobile, le chiffre d'affaires véhicule neufs recule de 1,1%, en dépit d'une hausse de 3,9% des volumes de ventes hors de Chine, qui ne compensent que partiellement les effets négatifs du change (-4,4%). Le consensus était plus gourmand sur les revenus.

* TF1 recule de 4% à 11 Euros. Le groupe a vu son chiffre du premier trimestre 2016 progresser légèrement de 1,4% à 481,9 millions d'euros malgré des revenus publicitaires de 356,1 millions d'euros, en baisse de -1,9%, dont -0,7% sur les chaînes gratuites. Après la prise en compte de 34 millions d'euros de charges non courantes, qui intègrent la perte opérationnelle de la chaîne LCI dont le passage en clair est intervenu le 5 avril 2016, le résultat opérationnel de TF1 est négatif de 19,2 millions d'euros et la perte nette atteint 13,1 millions d'euros sur le trimestre. TF1 a confirmé que le coût des programmes de ses 5 chaînes gratuites devrait être de l'ordre de 980 millions d'euros en 2016, hors charges non courantes et hors événements sportifs mais a fait évoluer son estimation du montant des charges non courantes sur l'année 2016 à un total de 86 millions d'euros, incluant la poursuite de la mise en place du nouveau modèle de LCI en gratuit, l'accélération de la transformation du groupe 26 millions d'euros de charges sur les fictions françaises et les incidences comptables liées à la consolidation de Newen Studios.

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : les publications trimestrielles continuent d'animer le palmarès
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]