Mi-séance Paris : maigre rebond

Mi-séance Paris : maigre rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 31 janvier 2017 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 tente de rebondir ce mardi après avoir connu hier sa première baisse significative de l'année (-1,14%). Un rebond limité pour l'heure puisque l'indice parisien ne reprend que 0,25%, ce qui ne suffit pas à rallier les 4.800 points. Les investisseurs restent en effet sur la défensive alors que les dernières mesures anti-immigration décidées par Donald Trump aux Etats-Unis commencent à inquiéter les marchés. De nombreuses entreprises se sont désolidarisées de la politique du président américain. Les protestations sont nombreuses à travers le monde, mais cela ne fera sans doute pas changer d'avis le dirigeant, qui avait annoncé la couleur dès le début de sa campagne. Il n'empêche, ses décisions créent d'importantes dissensions au sein même de l'administration fédérale, ce qui ne sera pas sans conséquences. Le programme micro et macro est très chargé ce mardi avec de multiples indicateurs de conjoncture et résultats d'entreprises. Outre-Atlantique, pas moins de 32 sociétés de l'indice S&P500 dévoileront leurs comptes, dont Pfizer, Eli Lilly, Coach et Exxon Mobil avant la cloche et Apple après la clôture.

VALEURS EN HAUSSE

* Capgemini affiche la plus forte hausse de l'indice CAC 40 sur, sur un gain de 1,6% à 76,4 euros, dans des volumes étoffés. Le dossier bénéficie du relèvement de l'objectif de cours d'UBS, de 97 à 100 euros, pour une recommandation maintenue à l'achat. Le bureau d'études rappelle que le titre a perdu 10% depuis l'annonce de l'acquisition d'iGate en avril 2015, car l'accélération de la croissance n'a pas été à la hauteur des attentes et que les objectifs 2017 sont assez conservateurs. Le second semestre de l'exercice en cours est censé être meilleur que le premier, mais UBS pense que la SSII a le potentiel pour afficher une bonne surprise en début d'année, d'autant que les attentes sont relativement basses et que les indications sectorielles sont plutôt porteuses.

Valeo (+0,6% à 56,8 euros) est soutenu par une note d'analyste. HSBC souligne que la valorisation du titre, qui a pris environ 70% en un an, est seulement conforme à celle de ses concurrents alors que l'équipementier français présente un profil de croissance supérieur. "L'absence de prime par rapport aux concurrents paraît déraisonnable", écrit HSBC, qui s'attend à ce que Valeo relève ses objectifs à l'occasion d'une journée investisseurs prévue le 28 février, possiblement de 20%. A l'"achat" sur le dossier, HSBC relève son objectif de cours de 57,5 à 65 euros.

* Interparfums (+2,2% à 27,1 euros) est porté par une solide publication annuelle et le relèvement des objectifs 2017. Au gré des publications, les lancements permettent le relèvement des objectifs. Et le consensus de suivre... En 8 ans, Interparfums a relevé ses prévisions à 14 reprises, explique Oddo, qui maintient son opinion "achat" sur le dossier. L'objectif est rehaussé de 27,5 à 28,3 euros.

* Ingenico (+2% à 78,7 euros) a conclu un accord de principe en vue de l'acquisition de 100% de TechProcess, leader des services de paiement électroniques en Inde, auprès de ses actionnaires actuels. Fondé en 2000, TechProcess est un leader des paiements en ligne et sur mobile, basé à Mumbai et employant environ 600 personnes réparties dans 40 villes en Inde.

* Icade (+0,8% à 65,1 euros). Deutsche Bank a démarré le suivi du dossier l'"achat" en visant 75 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Adocia (-13% à 23,3 euros), portant à près de 50% son passif depuis mercredi dernier. Le laboratoire a organisé hier soir une nouvelle conférence téléphonique pour fournir des détails sur le choix d'Eli Lilly de ne pas emmener l'insuline ultra-rapide BC Lispro en phase III. Le management a expliqué que l'américain avait arbitré en faveur d'un projet interne pour des raisons économiques. Chez Midcap Partners Louis Capital Markets, Pierre Vaurice en conclut que le produit de Lilly paraît en mesure de présenter un profil d'efficacité et de tolérance aussi performant que l'insuline d'Adocia, en tout cas suffisant pour que l'américain ne prenne pas le risque de verser les 500 M$ de paiements d'étapes additionnels et les redevances associées.

* Euronext (-2,1% à 41,3 euros), victime d'une note d'analyste. Exane BNP Paribas a abaissé sa recommandation de "neutre" à "sousperformance" sur la valeur, en dépit d'un objectif relevé de 38 à 43 euros.

* Vallourec poursuit son repli de 5% à 6,6 euros et abandonne désormais tous ses gains de la semaine dernière. TechnipFMC reste aussi en baisse de 2% à 30,75 euros.

* Air France KLM cède 1% à 4,96 euros. Citigroup a réduit sa recommandation sur la compagnie d'"achat" à "neutre".

* Ipsen (-1,6% à 71,6 euros) est entré au capital de la société italienne Akkadeas Pharma, dans des conditions qui n'ont pas été dévoilées. Le groupe français dispose d'une option pour en prendre le contrôle mais n'a donné aucun élément additionnel. Akkadeas possède un portefeuille de produits diversifiés dans le domaine gastro-intestinal dont des probiotiques, des dispositifs médicaux et des compléments alimentaires. La société transalpine va dorénavant distribuer Smecta (Diosmectal) en Italie.

 
0 commentaire - Mi-séance Paris : maigre rebond
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]