Ouverture Paris : faibles volumes mais net recul

Ouverture Paris : faibles volumes mais net recul©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 mai 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Les volumes sont particulièrement faibles en ce lundi de Pentecôte à la Bourse de Paris, où à peine 100 Millions d'Euros avaient été échangés après les vingt premières minutes de cotations. De faibles volumes et un recul assez net du CAC40 qui abandonne plus de 1% à 4.270 points. Depuis le 1er janvier, le recul atteint près de 8%. Peu d'éléments à se mettre sous la dent aujourd'hui pour les investisseurs, si ce n'est des données macro-économiques inférieures aux attentes ce matin en Chine.

WALL STREET

La Bourse américaine vient d'enchaîner trois semaines de baisse, peu inspirée par les publications de résultats d'entreprises du 1er trimestre. La semaine qui s'ouvre sera moins chargée en résultats, ce qui devrait ramener l'attention des investisseurs vers la politique monétaire de la Fed, à moins d'un mois de la prochaine réunion de juin. Quelques grandes compagnies feront encore part de leurs comptes, dont Cisco, Wal-Mart et Campbell Soup.

Vendredi à la clôture, l'indice Dow Jones a fini à 17.535 points (-1,05% sur la séance), en recul de 1,1% sur la semaine, tandis que l'indice large S&P 500 a terminé à 2.046 points (-0,85%) cédant 0,5% sur la semaine. Le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", a cédé 0,42% vendredi à 4.718 points et a perdu 0,4% en 5 séances. Depuis le début 2016, le Dow Jones (+0,6%) et le S&P 500 (+0,1%) ont désormais presque effacé leur avance, tandis que le Nasdaq perd encore près de 6%.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, l'indice Empire State de la Fed de New York (14h30) précèdera l'indice du marché immobilier américain de la NAHB (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1307 ce matin. Le baril de Brent se négocie 48,47$ et le WTI 47,55$ pour l'échéance de juillet. L'once d'or se traite 1.276$ (+0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Areva (+0,05% à 4 Euros) : Anne Lauvergon, l'ancienne PDG, a été mise en examen dans l'enquête sur la valorisation de la société minière Uramin, dont le rachat en 2007 a tourné à la débâcle. Elle est soupçonnée de présentation et publication de comptes inexacts et diffusion de fausses informations. Son époux, Olivier Fric, a été mis en examen pour délit d'initié et blanchiment dans un autre volet de l'affaire, puisqu'il est soupçonné d'avoir réalisé une plus-value grâce à des informations confidentielles dont il aurait bénéficié au sujet de l'acquisition d'Uramin.

VALEURS EN BAISSE

* Eutelsat (-4,60% à 18,88 Euros) : poursuit son recul après la déroute enregistrée vendredi (-27%) suite à son avertissement.

* Air Liquide (-0,15% à 96,07 Euros) : l'autorité américaine de la concurrence (FTC) a autorisé l'acquisition d'Airgas, ce qui lève la dernière condition réglementaire nécessaire à la finalisation du projet. L'opération, qui est soumise aux conditions de clôture usuelles, devrait être finalisée le 23 mai 2016. La FTC a cependant posé certaines conditions, donc la cession de certains actifs, dont la vente est déjà bien avancée.

* Airbus (-1,35% à 54,39 Euros) : des fissures ont été identifiées sur un A400M livré à la France, ce qui a amené les autorités allemandes à réagir. Selon un document transmis au Bundestag que Reuters s'est procuré, le ministère allemand de la défense a demandé à Airbus de soumettre un plan d'action complet pour répondre aux problèmes, dont ceux affectant les moteurs. L'industriel a précisé en parallèle que les fissures détectées sur une pièce en aluminium n'ont aucune conséquence sur la sécurité en vol et que leur remplacement aura lieu lors des phases de maintenance programmées avec les clients. Il avait indiqué en marge de ses comptes trimestriels redouter une nouvelle provision importante sur le programme.

* EDF (-1,20% à 11,19 Euros) : un membre de la Chambre des Lords n'a pas hésiter à affirmer que la Chine, partenaire d'EDF sur le projet, dispose d'un plan B en cas de désistement de l'énergéticien français. China General Nuclear Power Corporation a aussitôt démenti toute velléité de réaliser des réacteurs nucléaires à la place d'EDF, son partenaire, à Hinkley Point C. Le groupe a précisé qu'il se concentre sur l'obtention des autorisations réglementaires pour la construction de son propre réacteur à Bradwell, avec la bénédiction du français.

 
1 commentaire - Ouverture Paris : faibles volumes mais net recul
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]