Ouverture Paris : le CAC40 débute la semaine sur une légère hausse

Ouverture Paris : le CAC40 débute la semaine sur une légère hausse©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 22 août 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 débute la séance en faisant le yo-yo autour du point d'équilibre... Il se hisse néanmoins légèrement dans le vert après la première demi-heure de cotations (+0,30% à 4.415 points). Les volumes demeurent faibles puisque moins de 150 Millions d'Euros ont changé de mains. Les commentaires offensifs d'un influent membre de la banque centrale américaine en faveur d'une hausse de taux cette année, laissent les investisseurs dans l'expectative. Le vice-président de la Fed Stanley Fischer a en effet expliqué dimanche que l'économie américaine est proche d'atteindre l'objectif fixé par la banque centrale, ce qui sous-entend qu'il n'y a pas vraiment d'obstacle au programme de resserrement monétaire. A Paris, les publications de résultats du second trimestre vont reprendre, avec de grandes entreprises habituées à attendre la fin août pour dévoiler leurs comptes (Vivendi jeudi, Gemalto vendredi) et des valeurs moyennes qui patientent traditionnellement jusqu'au début du mois de septembre pour publier leurs résultats intermédiaires.

WALL STREET

Wall Street a consolidé vendredi, en l'absence de nouvelles statistiques outre-Atlantique. Le DJ a perdu 0,24% à 18.552 pts, le Nasdaq a reculé de 0,03% à 5.238 pts, et le S&P500 a redonné 0,14% à 2.184 pts. Les opérateurs ont poursuivi leurs débats au sujet du timing d'éventuels resserrements monétaires de la Réserve Fédérale, alors que les Minutes de la banque centrale US dévoilées la semaine passée n'ont pas vraiment fourni d'indices tangibles à ce sujet. Les investisseurs se sont montrés prudents avant le week-end, d'autant que cette semaine sera dominée par le symposium de Jackson Hole, la réunion annuelle des dirigeants des banques centrales dans le Wyoming qui se déroulera du 25 au 27 août et au cours de laquelle Janet Yellen fournira de nouvelles indications sur sa politique monétaire.

ECO ET DEVISES

L'indice d'activité nationale américaine de la Fed de Chicago sera publié à 14h30.

La parité euro / dollar atteint 1,1280 ce matin. Le baril de Brent se négocie 50,10$ et le WTI 48,50$ pour l'échéance d'octobre. L'once d'or se traite 1.333$ (-0,6%).

VALEURS EN HAUSSE

* Teleperformance (+6,75% à 87,88 Euros) : vient de conclure un accord en vue d'acquérir la société LanguageLine Solutions LLC auprès du fonds d'investissement privé ABRY Partners et d'actionnaires minoritaires. Le montant de la transaction s'élèvera à 1,52 Md$ payables à la finalisation de l'opération. L'acquisition sera intégralement financée par dette bancaire souscrite auprès du Crédit Agricole, d'HSBC et de la Société Générale.

* Airbus (+0,05% à 49,89 Euros) : on sait depuis plusieurs semaines qu'Airbus fait des pieds et des mains pour tenir son objectif de livraison d'A350 cette année. Tom Enders, le patron du groupe, avait lui-même qualifié d'ambitieuse la projection initiale de livrer 50 gros porteurs en 2016, alors que 14 seulement avaient été remis mi-juillet à leurs clients. A Toulouse, des horaires aménagés avec recours aux heures supplémentaires ont été déployés pour accélérer la production. Actuellement, 18 A350 auraient été livrés, selon les informations obtenues par le 'Telegraph', qui a consacré samedi un article aux efforts de l'industriel, non sans ironiser sur la tradition française de coupure aoûtienne, "au même titre que le vin et le fromage". Cela représente 36% de l'objectif 2016.

VALEURS EN BAISSE

* Vivendi (-0,55% à 17,51 Euros) : Mediaset a déposé une plainte devant la justice milanaise pour obtenir la conclusion de l'accord signé en avril sur Mediaset Premium. Mediaset réclame aussi des dommages et intérêts, à hauteur de 50 ME pour chaque mois écoulé à partir du 25 juillet 2016. Le groupe transalpin souligne que sa plainte ne porte que sur le retard dans la conclusion. Le non-respect définitif du contrat initial entraînerait un préjudice évalué par Mediaset à 1,5 milliard d'euros minimum. Vivendi n'a pas encore souhaité réagir à cette assignation.

* Sanofi (-0,15% à 69,58 Euros) : aux dernières nouvelles, ce n'est pas Sanofi qui rachèterait Medivation. Courtisé par le français, qui avait même menacé de lancer une OPA hostile, l'américain avait accepté d'ouvrir ses comptes en vue d'un rachat, mais pas seulement au laboratoire dirigé par Olivier Brandicourt. Beaucoup de prétendants avaient alors fait leur apparition, dont Pfizer, dont l'offre aurait les faveurs du management de la société de biotechnologie. Le 'Financial Times' pense qu'un accord pourrait être annoncé dès aujourd'hui, sur la base de 14 milliards de dollars, soit une prime proche d'un tiers sur le cours actuel de Medivation, 67,16$. Loin, très loin au-dessus de la proposition initiale de Sanofi (9,3 Mds$) et même de sa proposition améliorée (10 Mds$). Par ailleurs, la vente aux Etats-Unis de la combinaison d'insuline glargine et de lixisénatide de Sanofi va prendre un peu de retard. Le laboratoire a fourni des données additionnelles à la FDA sur le système d'injection, ce qui retarde de trois mois la décision finale, d'août à novembre.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : le CAC40 débute la semaine sur une légère hausse
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]