Ouverture Paris : le CAC40 retombe

Ouverture Paris : le CAC40 retombe

Bourse de Paris

Boursier.com, publié le mardi 19 juillet 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Une fois n'est pas coutume, le marché parisien débute la séance dans le rouge en dépit de la nouvelle bonne tenue de Wall Street hier et de la place nippone ce matin. Après 30 minutes de négociations, le CAC40 cède 0,50% à 4.336 points. La baisse des cours pétroliers alimente les discussions des investisseurs. L'évolution de l'or noir semble se décorréler de celle des indices, contrairement à ce qui s'est passé au cours des mois précédents. Le reflux s'explique par la prudence des marchés concernant l'économie chinoise, mais aussi par la reprise, confirmée, des investissements pétroliers aux Etats-Unis.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'indice des prix à la consommation britanniques de juin (10h30), l'indice des prix à la production britanniques de juin (10h30) et le sondage ZEW allemand de juillet (11h00) sont attendus. Aux Etats-Unis les investisseurs se concentreront sur les mises en chantier et permis de construire de juin (14h30).

La parité euro / dollar atteint 1,1079 ce matin. Le baril de Brent se négocie 46,81$ et le WTI 45,76$ pour l'échéance de septembre. L'once d'or se traite 1.330$ (+0,09%).

VALEURS EN HAUSSE

* Medtech (+62% à 49,6 euros), tout proche du prix d'OPA de Zimmer Biomet Holdings.

* Octo Technology (+2,6% à 16,8 euros) en début de séance, porté par l'annonce d'une activité semestrielle dynamique. Le groupe a dévoilé un chiffre d'affaires en croissance de 24% sur six mois, à 23,85 millions d'euros. Suite à cette annonce, Gilbert Dupont relève ses prévisions de résultats et son cours cible de 14,1 à 15 euros. Mais compte tenu d'un potentiel de croissance désormais intégré dans le cours, le broker réitère sa recommandation "alléger" sur la valeur.

* Eramet (+1,4% à 36,1 euros). Le nickel a connu une nouvelle séance faste hier, après la décision du gouvernement philippin de suspendre les opérations de Berong Nickel, dans le cadre de sa politique de reprise en mains des industries polluantes. Une décision qui intervient après d'autres mesures administratives choc consécutives à la nomination d'une nouvelle secrétaire d'Etat à l'environnement bien décidée à faire le ménage dans la jungle des exploitants miniers du pays.

* Econocom (+1% à 10,95 euros). Le groupe a réalisé au 1er semestre 2016 un chiffre d'affaires de 1,212 MdE, en hausse de 8%, dont 5% en organique. Le résultat opérationnel courant progresse de 22% à 53 ME. Le groupe confirme ses prévisions, à savoir une croissance organique supérieure à celle du marché, une progression à deux chiffres du résultat opérationnel courant et une hausse du résultat net par action.

VALEURS EN BAISSE

* Virbac (-2,6% à 171 euros), après avoir rebondi hier d'un peu plus de 5%. Le laboratoire vétérinaire a publié un chiffre d'affaires décevant pour le second trimestre, alors que certains analystes espéraient un redressement dès le printemps. "La trajectoire de moyen terme n'est pas remise en cause", estime Christophe-Raphaël Ganet chez Oddo Midcap (achat, objectif 178 euros), qui table toujours sur une montée en puissance au second semestre. Guillaume Cuvillier, du côté de Gilbert Dupont, évoque un seconde trimestre "fébrile", même s'il a souffert d'une base de comparaison élevée (le second trimestre 2015 était le seul à afficher une croissance organique positive sur l'exercice précédent), d'une situation aquacole difficile au Chili et d'un effet de change adverse. Lui aussi croit au rebond au second semestre. Il recommande d'ailleurs toujours d'accumuler les positions, en visant 177 euros.

* Air France KLM (-0,3% à 5,9 euros). Liberum reste "vendeur"du titre et coupe son objectif de 7,5 à 4,75 euros. Le broker explique que le groupe continue à faire face à un contexte extérieur délicat, et il est difficile de connaitre la capacité de réponse de l'industrie. Le courtier prévoit également une poursuite de la détérioration de la recette unitaire alors que la menace d'un mouvement social plane toujours sur la société. La nouvelle direction pourrait améliorer les relations avec les syndicats, mais pourrait aussi retarder les réformes plus radicales.

 
1 commentaire - Ouverture Paris : le CAC40 retombe
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]