Ouverture Paris : le Marché sans tendance après la Fed et avant le scrutin US...

Ouverture Paris : le Marché sans tendance après la Fed et avant le scrutin US...©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 03 novembre 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Comme anticipé par les marchés, la Réserve fédérale américaine a décidé d'attendre le résultat de l'élection présidentielle aux États-Unis avant de concrétiser son intention clairement énoncée de rehausser les taux d'intérêt et qu'attend le Marché pour la réunion de décembre. Les marchés restent donc dans l'expectative en attendant l'issue de l'élection, le risque étant remonté ces deux dernières séances en même tant que Trump dans les sondages. Le CAC40 progresse légèrement peu avant 9h30, à 4.420 points (+0,20%) après une ouverture dans le rouge... A noter que le calendrier macroéconomique est bien garni aux Etats-Unis aujourd'hui et pourrait faire évoluer la tendance dans l'après-midi...

WALL STREET

L'indice Dow Jones a inscrit mercredi une 5ème séance de baisse, et le Nasdaq une 6ème, alors que la Fed a maintenu le statu quo sur ses taux directeurs, et que le cours du pétrole a plongé de près de 3%. Les incertitudes croissantes sur l'issue de l'élection présidentielle américaine, qui s'annonce plus serrée que prévu, ont rendu les investisseurs nerveux, et ont pesé sur le cours du dollar.
L'indice Dow Jones a reculé de 0,43% à 17.959 points mercredi à la clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a perdu 0,65% à 2.098 points et que le Nasdaq Composite a fléchi de 0,93% à 5.105 points. Les principaux indices américains sont désormais revenus à leur plus bas niveau depuis trois mois, en juillet dernier. En Europe, l'indice EuroStoxx 50 a perdu 1,4% mercredi à la clôture, succombant à la prudence généralisée à l'approche de l'élection américaine du 8 novembre.

ECO ET DEVISES

En Europe, les indices PMI des services & composite britanniques d'octobre (10h30) seront suivis du taux de chômage dans la zone euro en septembre (11h00) et de la décision de la Banque d'Angleterre sur ses taux (13h00). Aux Etats-Unis, le programme est dense avec l'étude Challenger concernant les destructions de postes (12h30), les inscriptions hebdomadaires au chômage (13h30), la productivité trimestrielle (13h30), l'indice Markit PMI des services (14h45), les commandes industrielles (15h00) et l'ISM des services (15h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1116 ce matin. Le baril de Brent se négocie 47,38$ et le WTI 46,33$ pour l'échéance de janvier. L'once d'or se traite 1.305$ (+0,7%).

VALEURS EN HAUSSE

* Société Générale (+5,25% à 35,89 Euros) : la banque a publié des bénéfices plutôt supérieurs aux attentes au 3ème trimestre, tout en hissant son ratio CET1 à 11,4%. Le directeur général Frédéric Oudéa a fait part de sa confiance dans les perspectives de son groupe et dans le succès de son plan de transformation.

* Hermès International (+0,90% à 370,35 Euros) : le sellier a réalisé un chiffre d'affaires de 1,257 MdE au cours du troisième trimestre 2016, en croissance organique de 8,8% et en progression de 10% en publié en glissement annuel. C'est un peu plus dynamique que ne le prévoyaient les analystes interrogés par Bloomberg (7% en moyenne en organique). Le groupe confirme son objectif de croissance des ventes à taux constant qui devrait être inférieure à 8% cette année, pour une rentabilité opérationnelle qui sera légèrement supérieure à celle de l'année 2015, grâce à l'impact favorable des couvertures de change.

* Sopra Steria (+6,80% à 98,90 Euros) : la SSII n'a pas, à ce stade, souffert des conséquences du Brexit, puisque sa croissance organique est restée positive outre-Manche durant l'été, selon le communiqué diffusé ce matin. En bourse, le titre est secoué depuis plusieurs semaines parce que les investisseurs considèrent la société informatique comme l'un des acteurs les plus exposés à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. La publication du jour devrait un peu les rassurer.

VALEURS EN BAISSE

* Veolia (-4% à 18,55 Euros) : le groupe ne parviendra pas à faire progresser ses revenus cette année. C'est le principal enseignement de la publication du chiffre d'affaires du groupe sur neuf mois. Les résultats s'apprécient mais la croissance organique peine à s'imposer, comme le craignaient certains analystes.

* Engie (-0,30% à 12,66 Euros) : le groupe va fermer comme prévu la centrale charbon d'Hazelwood en Australie, ainsi que la mine attenante. L'opération sera effective dès mars 2017. L'énergéticien cherche en parallèle preneur pour la centrale charbon de Loy Yang B et la centrale gaz de Kwinana, également en Australie.

* Arkema (-0,20% à 85,47 Euros) : le groupe de chimie a finalisé la cession de son activité Charbons Actifs et Agents de Filtration au groupe américain Calgon Carbon. La transaction est réalisée sur la base d'une valeur d'entreprise de 145 ME (9,5 fois l'EBITDA). Avec un chiffre d'affaires d'environ 93 ME, cette activité emploie plus de 300 salariés.

 
2 commentaires - Ouverture Paris : le Marché sans tendance après la Fed et avant le scrutin US...
  • avatar
    chevaldacier -

    Ne faites pas trop de prévisions , tous les jours vous êtes a côté de la plaque , le CAC 40 ne fonctionne qu'en fonction de la bourse Américaine , ce n'est pas avec le chômage hollandesque qu'on va actionner notre actionnariat .

  • avatar
    lugin -

    Je ne vois vraiment pas en quoi le cac40 est concerné par l'économie américaine, l'élection, etc... qu'il se préoccupe des résultats de nos entreprises, et celles européennes!!!!!!

    avatar
    chevaldacier -

    Par ce que , tant que l'autre sera là , notre économie étant en berne , seule l'économie Américaine actionne le CAC 40 , surtout l'emploi .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]