Ouverture Paris : le secteur automobile toujours vendu !

Ouverture Paris : le secteur automobile toujours vendu !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 22 septembre 2015 à 09h30

LA TENDANCE

Le secteur automobile reste particulièrement attaqué ce matin à l'ouverture à Paris où Peugeot abandonne plus de 4%, Renault plus de 2,5%. La déviance reste de mise après l'affaire Volkswagen aux Etats-Unis où son logiciel pour tricher aux contrôles antipollution pourrait lui coûter quelques milliards de Dollars... Le titre du constructeur allemand recule encore de -5% à Francfort ce matin, après son effondrement de -17% hier. Le séisme pourrait pénaliser assez lourdement le secteur en bourse, dans la durée. Mais contrairement à hier, où les valeurs automobiles évoluaient à contre-sens du Marché, il ne fait finalement qu'amplifier la baisse du jour du CAC40 qui recule de -0,85% à 4.545 points. L'indice parisien repart en effet à la baisse après son rebond de 1% enregistré hier.La prudence des investisseurs reste de mise, notamment après la récente décision de la Fed qui les a plongés dans le flou.

WALL STREET

Après avoir mal réagi, jeudi et vendredi dernier, à la décision de la Fed de ne pas relever ses taux directeurs, les bourses américaines ont rebondi lundi, après quelques explications de plusieurs membres de la Fed sur leur décision du 17 septembre. Le Nasdaq a cependant terminé sur une note hésitante, en raison d'une vague de ventes qui a touché le secteur pharmaceutique.

A la clôture de lundi, l'indice Dow Jones s'est inscrit en hausse de 0,77% à 16.510 points (après -1,74% vendredi), tandis que l'indice large S&P 500 a regagné 0,46% à 1.967 points (-1,6% vendredi). Le Nasdaq, riche en valeurs technologiques, a fini proche de l'équilibre (+0,04%) à 4.829 points, après une baisse de 1,36% vendredi.

ECO ET DEVISES

Deux indicateurs aux Etats-Unis ce jour, l'indice FHFA des prix de l'immobilier en juillet (15h00 : consensus +0,4% m/m) et l'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Richmond en septembre (16h00 : consensus 2).

La parité euro / dollar atteint 1,1199 ce matin. Le baril de Brent se négocie 48,51$ et le WTI 46,26$ pour l'échéance de novembre. L'once d'or se traite 1.133$ (+0,04%).

VALEURS EN HAUSSE

* Nicox (+4,85% à 1,92 Euro) : la FDA, l'agence américaine du médicament, a accepté pour revue le dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché de du collyre Vesneo, que Nicox a licenciée à Bausch+Lomb (Valeant).

* Ingenico (+2,90% à 108,90 Euros) : le groupe confirme avoir discuté d'un rachat de Worldpay, mais signale aussi que les négociations sont terminées. Les deux fonds propriétaires du britannique ont fait part de leur intention d'introduire en bourse la société, mais des analystes estimaient un accord avec Ingenico toujours possible avant l'entrée effective en bourse.

VALEURS EN BAISSE

* EDF (-2,40% à 16,52 Euros) : Jean-Bernard Lévy, le patron d'EDF, s'est offert les colonnes des 'Echos' du jour pour présenter le plan à 15 ans concocté pour son groupe et baptisé "CAP 2030". Il y révèle notamment que l'investissement sur les nouvelles centrales britanniques sera consolidé dans ses comptes, ce qui nécessitera des ajustements dans le financement. Il ambitionne aussi de lancer l'énergéticien dans trois à cinq pays hors d'Europe dans les 15 ans qui viennent, notamment en Chine.

* Société Générale (-0,70% à 40,74 Euros) : le plan d'économies lancé début août va se traduire par 420 suppressions de postes, a confirmé hier la banque, après avoir présenté ses projets aux représentants du personnel la semaine dernière. Cette réduction d'effectifs est l'une des composantes qui doivent permettre d'économiser 850 millions d'euros en année pleine à l'horizon fin 2017.

* Alstom (-0,15% à 28,13 Euros) : l'Amtrak devrait annoncer aujourd'hui qu'Alstom a été retenu pour un contrat de 2,5 milliards de dollars (environ 2,22 milliards d'euros), destiné à doter l'opérateur ferroviaire américain d'un train à grande vitesse. C'est le sénateur Charles Schumer qui a vendu la mèche hier.

* AB Science (-6,60% à 12,45 Euros) : le laboratoire a pris la décision d'arrêter l'étude de phase 3 dans la polyarthrite rhumatoïde avec masitinib afin de rationaliser son portefeuille d'études. Cette décision fait suite à l'analyse du test de futilité conduit par le Comité indépendant de revue des données, faisant apparaître une probabilité de succès de cette étude sur le critère principal inférieure à 50% en intégrant la possibilité de ré-échantillonnage. Les études se poursuivent dans les autres indications.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : le secteur automobile toujours vendu !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]