Ouverture Paris : les 4.200 points en jeu !

Ouverture Paris : les 4.200 points en jeu !©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 05 juillet 2016 à 09h30

LA TENDANCE

A moins de 2 Milliards d'Euros échangés, la séance d'hier a tranché avec les séances post Brexit durant lesquelles les volumes se sont envolés. Le retour des investisseurs américains, absents hier pour cause de jour férié outre Atlantique, pourraient dynamiser la séance du jour, même si cela n'en prend pas le chemin pour le moment, puisque moins de 200 ME ont changé de mains peu avant 9h30. Le CAC40 cède 0,75% autour de 4.200 points après déjà 0,91% abandonnés hier lundi. L'actualité est assez pauvre en ce début de semaine et l'indicateur le plus attendu sera l'emploi US de juin, prévu vendredi...

WALL STREET

Pas de cotation à Wall Street hier pour cause de 4 juillet. Après l'effet de surprise créé par le vote britannique en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les investisseurs estiment que l'économie américaine devrait être en mesure de résister au ralentissement prévisible de l'économie britannique. En outre, les incertitudes créées par le Brexit ont aussi reporté à 2017 les anticipations de nouvelles hausses des taux directeurs de la Réserve fédérale.
La Fed a entamé en décembre 2015 un cycle de hausse des taux directeurs, mais de nombreux analystes estiment qu'en raison du Brexit, elle ne pourra pas poursuivre cette politique de normalisation des taux directeurs avant 2017... Certains n'excluent pas que la banque centrale US soit même obligée d'abaisser à nouveau ses taux, après les avoir portés entre 0,25% et 0,50% en décembre dernier (+1/4 de point).
Or, un environnement de croissance modérée, accompagné de taux très bas est favorable aux marchés d'action. Il reste à savoir si les entreprises américaines, qui viennent d'enchaîner 4 trimestres de baisse de leurs bénéfices, seront en mesure de retrouver une croissance de leurs profits cette année... Les analystes se montrent encore prudents pour le 2ème trimestre 2016, dont les chiffres sont attendus à partir de la deuxième semaine de juillet. La tradition veut que ce soit le groupe minier Alcoa qui donne le coup d'envoi de la saison, avec une publication attendue le lundi 11 juillet prochain...

ECO ET DEVISES

De nombreux experts, dont la présidente de la Réserve fédérale américaine et le Fonds monétaire international, estiment que le Brexit devrait entraîner une récession au Royaume-Uni (5ème puissance économique mondiale), ce qui pourrait peser par ricochet sur l'économie mondiale.
La gestion du Brexit par l'Union européenne sera aussi un défi que les marchés financiers suivront de près. Christine Lagarde, directrice générale du FMI a émis le souhait, dimanche, que l'UE sorte "par le haut" de cette crise, en réalisant des réformes auxquelles les Britanniques avaient toujours mis leur veto... Elle a aussi demandé aux gouvernements européens d'améliorer leur communication en direction de leurs populations, qui ne perçoivent pas les avantages de l'UE. Aux Etats-Unis, dans les prochains jours, de nombreux indicateurs macro-économiques seront surveillés de près, dont la balance commerciale en mai (mercredi), les Minutes de la dernière réunion de la Fed (mercredi), les indices ISM et PMI des services (mercredi), les stocks pétroliers hebdomadaires (mercredi), et surtout, les données de l'emploi aux Etats-Unis en juin, qui seront publiées vendredi. Sur le front de l'emploi, les chiffres hebdomadaires seront publiés jeudi, ainsi que les enquêtes mensuelles ADP et Challenger sur l'emploi dans le secteur privé en juin.
Par ailleurs deux membres de la Fed William Dudley et Daniel Tarullo s'exprimeront en public mercredi... Sur les devises, en attendant, l'euro campe au-dessus des 1,11 face au dollar à 1,1140, tandis que le pétrole consolide ses positions sous les 50$ le baril de Brent, à 49,55$.

VALEURS EN HAUSSE

* Biosynex (+2,15% à 2,83 Euros) : Suite à la publication du 18 Mai, Biosynex annonce la réalisation définitive au 1er juillet de l'acquisition du fonds de commerce Fumouze Diagnostics, acteur historique de la biologie médicale en France spécialisée dans la commercialisation de tests rapides. L'opération a été financée par fonds propres et dette bancaire. En parallèle, Biosynex se renforce sur le marché porteur de l'automesure en finalisant au 30 juin 2016 l'acquisition via sa filiale Dectra Pharm, de Magnien, acteur historique de la thermométrie et de la tensiométrie en pharmacie. La prise de contrôle de 100% de Magnien a été réalisée par apport partiel de titres et obtention d'un crédit vendeur consenti par la holding propriétaire de Magnien à Dectra Pharm. A l'issue de cette opération, Dectra Pharm est détenue à 84,2% par Biosynex. Cette double opération devrait générer pour Biosynex un chiffre d'affaires supplémentaire de plus de 6 ME pour le 2nd semestre 2016. Le chiffre d'affaires du Groupe post acquisition proforma 2015 est de 32 ME contre 20,13 ME publiés. Dès 2017, cette double acquisition devrait générer une croissance de 75% du chiffre d'affaires du Groupe et une nette amélioration de la rentabilité du fait des complémentarités et synergies ainsi que des faibles coûts de restructuration. L'activité du Groupe se répartira à environ 50% sur le marché du diagnostic professionnel et 50% sur le marché grand public.

* Orpea (+1,50% à 75,60 Euros) : le groupe annonce l'acquisition du groupe espagnol de maisons de retraite, Sanyres, et l'émission d'un nouveau Schuldschein pour 277 ME.
Créé en 2002, Sanyres, reconnu pour la qualité de sa prise en charge, développe un réseau de 3.300 lits, répartis sur 18 établissements, correspondant parfaitement aux critères d'ORPEA.

VALEURS EN BAISSE

* Eurazeo (-1% à 53,57 Euros) : la holding et Bridgepoint, actionnaires du groupe Foncia depuis juillet 2011, annoncent sa cession à Partners Group. L'opération, qui porte sur la totalité du groupe Foncia, est conclue sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,83 Milliard d'Euros et devrait être réalisée au plus tard en septembre 2016 sous réserve de l'autorisation de l'autorité de la concurrence. Depuis leur investissement en juillet 2011, Eurazeo et Bridgepoint ont soutenu et accéléré la transformation de Foncia.
Depuis 2011, le chiffre d'affaires de Foncia a progressé de 4,4% par an en moyenne et son EBITDA, en croissance de 11,3% par an en moyenne, a été multiplié par plus de 1,5, passant de 86 millions d'euros proforma en 2011 à 132 millions d'euros à fin décembre 2015.

* Nicox (-2,90% à 12,90 Euros) : la société un conclu accord avec GHO Capital, un investisseur européen spécialisé dans le domaine de la santé, en vue du transfert de ses opérations commerciales européennes et internationales pour une valeur maximale de 26 millions d'euros, à une société nouvellement créée pour la commercialisation de produits ophtalmiques en Europe. En échange de ces actifs, et sous réserve de la finalisation de la transaction, Nicox recevra 9 millions d'euros en numéraire et 12 millions d'euros sous forme d'actions et d'obligations portant intérêt. Nicox pourrait également recevoir jusqu'à 5 millions d'euros additionnels sous forme d'obligations en cas d'atteinte d'étapes commerciales et d'un plan d'affaires préalablement définis.
Ce faisant, Nicox realloue ses ressources de la société sur ses activités de R&D en ophtalmologie, comprenant les développements de l'AC 170 dans la conjonctivite allergique (date PDUFA au 18 octobre 2016), du NCX 4251 pour la blépharite, du NCX 470 pour la diminution de la pression intra-oculaire dans le glaucome et l'hypertension oculaire, et une nouvelle génération de composés donneurs d'oxyde nitrique purs dans le glaucome. Tous les droits de Nicox sur son portefeuille de programmes en R&D, sur l'AC-170 ainsi que les droits relatifs à l'accord avec Bausch+ Lomb sur le latanoprostène bunod restent entièrement acquis à Nicox.

* Figeac Aero (-1,50% à 19,50 Euros) : Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe Figeac Aéro s'établit à 252,4 ME au titre de l'exercice 2015/16, en progression de 21,6% par rapport à l'exercice précédent (+23,7% en données publiées), en ligne avec l'objectif annuel. La dynamique de l'activité, associée à une amélioration de la performance industrielle, permet de présenter pour la cinquième année consécutive un niveau de rentabilité opérationnelle élevé. En effet, l'EBITDA corrigé affiche une forte croissance à 60,76 ME, soit un taux de marge de 24,1% du chiffre d'affaires, conformément aux objectifs annoncés. Par ailleurs, le résultat opérationnel courant ressort à 38,85 ME pour l'exercice 2015/16, en forte progression de 16,4% par rapport à l'exercice précédent (+26% en données publiées). La marge opérationnelle courante s'élève ainsi à 15,4%. Cette croissance rentable combinée à l'appréciation du dollar et à l'évolution positive du Mark-to-Market au cours de l'exercice 2015/16 ont conduit à une forte hausse du résultat net part du Groupe qui s'élève à 31,16 ME, comparé à une perte nette part du Groupe de -21,6 ME un an auparavant...

* Sanofi (-0,60% à 74,59 Euros) et Regeneron Pharmaceuticals Inc annoncent aujourd`hui que le ministère japonais de la Santé, du Travail et de la Protection sociale a délivré l`autorisation de fabrication et de mise sur le marché de Praluent (alirocumab) dans le traitement de l`hypercholestérolémie à lipoprotéines de faible densité (LDL-C) non contrôlée chez certains patients adultes atteints d`hypercholestérolémie, à haut risque cardiovasculaire.
Praluent est un anticorps monoclonal entièrement humain ciblant PCSK9 (proprotéine convertase subtilisine/kexine de type 9). Au Japon, Praluent est indiqué dans le traitement des patients atteints d`hypercholestérolémie et d`hypercholestérolémie familiale à haut risque cardiovasculaire chez qui un traitement par statines (inhibiteurs de la HMG-CoA réductase) n`est pas suffisant. Praluent 75 mg et 150 mg sera disponible au Japon en seringues et stylos unidoses pré-remplis.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : les 4.200 points en jeu !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]