Ouverture Paris : les 4.500 points en question

Ouverture Paris : les 4.500 points en question©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 15 avril 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 peine à s'affranchir du niveau symbolique des 4.500 points. S'il a clôturé au-dessus hier, il repasse en dessous ce matin (-0,40% à 4.493 points), preuve qu'après cinq séances consécutives de hausse, les investisseurs manquent de catalyseurs pour poursuivre le mouvement. Les volumes sont relativement moyens, à 280 ME après la première demi-heure de négociations. Les investisseurs trouveront de l'espoir dans le chiffre, à +6,7% au T1, de l'économie chinoise qui a certes progressé à son rythme le plus faible depuis sept ans au premier trimestre 2016, mais qui affiche des signes d'amélioration, en particulier dans le secteur de la consommation et de l'industrie.

WALL STREET

Alors que Wall Street a stagné, du côté des entreprises US, après une bonne surprise sur les résultats de la banque JP Morgan Chase, mercredi, sa rivale Bank of America a fait un peu moins bien... Le pétrole a cédé près de 1% et les dernières statistiques ont montré que la croissance se poursuit outre-Atlantique, accompagnée d'une inflation modérée... Ces chiffres ont plutôt relancé les spéculations sur la politique monétaire de la Fed, qui doit réunir son conseil de politique monétaire les 26 et 27 avril prochains. La semaine dernière, Janet Yellen, la patronne de la Fed, avait affiché la prudence concernant le rythme des hausses de taux, tout en faisant des commentaires assez optimistes sur la croissance américaine.
Ramenés proches de zéro de la fin 2008 à la fin 2015 pour lutter contre la crise de 2007-2008, le taux des "fed funds" a été relevé en décembre dernier d'un quart de point, dans une fourchette de 0,25% à 0,50%...
Les marchés s'attendaient alors à 4 nouveaux gestes de resserrement monétaire en 2016 mais depuis, les turbulences boursières et les signes de faiblesse de la croissance mondiale ont bouleversé ce scénario. Les marchés n'anticipent désormais plus que deux, voire un seul tour de vis d'ici à décembre, et pas avant juin au plus tôt...

ECO ET DEVISES

Le baril de brut léger américain WTI qui a regagné près de 15% depuis début avril, consolide à 41,55$. Les investisseurs prennent leurs précautions à l'approche de la réunion des pays producteurs de pétrole, dimanche à Doha, destinée à mettre en oeuvre un gel de la production mondiale. Mardi, l'agence russe 'Interfax' a affirmé que l'Arabie Saoudite et la Russie, à l'origine d'un projet de gel de la production le 16 février dernier, étaient parvenus à un accord formel pour plafonner leur production. L'Arabie saoudite a en revanche exclu de réduire cette production... Jeudi, l'Agence internationale de l'énergie a estimé dans son dernier rapport mensuel que la situation du marché pétrolier devrait se tendre un peu au deuxième semestre 2016, ce qui serait de nature à soutenir les cours, ou en tout cas à empêcher leur rechute...
Sur le marché des changes, le dollar a légèrement progressé, notamment face à l'euro à 1,1260 entre banques, alors que la devise européenne, qui avait relâché près de 1% mercredi.
Aux Etats-Unis, sur le plan macro-économique, les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage ont reculé de 13.000 sur la semaine close au 9 avril à 253.000 (contre 273.000 pour le consensus), tombant au plus bas depuis décembre 1973 !
Dans le même temps, l'indice des prix à la consommation a augmenté un peu moins que prévu en mars, de 0,1% sur un mois, contre +0,2% attendu, et après -0,2% en février. En glissement annuel, l'inflation a atteint 0,9% en mars, et +2,2% hors alimentation et énergie.

VALEURS EN HAUSSE

* Carrefour +3% à 25,91 Euros) : Le chiffre d'affaires trimestriel de Carrefour s'établit à 20,05 MdsE. Il recule de -4,3% à changes courants et en comptabilisant l'essence. Ce trimestre, l'effet de changes et l'effet du prix de l'essence sont défavorables à hauteur de 6,9% et de 1,2% respectivement. L'effet calendaire s'établit à +0,6%. L'International affiche une croissance totale de +6,4% hors essence à changes constants et de +5,3% en comparable tandis que la France affiche des ventes totales hors essence stables sur une base de comparaison élevée (+7,9% au T1 2015).
Pour la quatrième année consécutive, les ventes alimentaires sont en hausse au premier trimestre. L'évolution des prix à la pompe a un impact défavorable de 1,9% sur le trimestre.
Les ventes des hypermarchés sont en baisse de 0,6% à magasins comparables sur une base de comparaison élevée de +2,1%. Le chiffre d'affaires des supermarchés est en hausse de +0,7% en comparable, sur une base de comparaison également élevée de +2,5%. Ceci constitue le sixième trimestre consécutif de hausse. Les magasins de proximité et autres formats progressent de +1,1% en comparable.
La transformation des magasins rachetés à Dia s'accélère depuis le début de l'année : 115 magasins ont été réouverts au premier trimestre 2016, portant à 267 le nombre de points de vente convertis sous enseignes Carrefour depuis le début du programme.

* EDF (+2,60% à 11,30 Euros) : EDF travaillerait à un vaste plan d'économies ! Selon le site internet du 'Figaro', qui a publié jeudi soir ces informations, un plan drastique d'économies des charges d'exploitation, de l'ordre d'un milliard d'euros, serait sur la table. Ce plan a été expressément demandé par les pouvoirs publics en contrepartie des garanties apportées par l'Etat pour sécuriser la trajectoire financière de l'entreprise, ajoute le quotidien.
Il y a deux mois et demi, l'électricien public, dont l'Etat contrôle 84% du capital, avait déjà annoncé 3.500 suppressions de postes, soit 5% des effectifs de la maison mère, dans le cadre de son plan à moyen terme (PMT) sur la période 2016-2018. Le groupe compte donc aller plus loin, et travaillerait sur deux pistes en particulier, une réduction accrue des effectifs et une modification de la grille de rémunération de ses agents, précise le journal, qui ne cite pas de sources.
EDF, déjà fortement endetté, doit faire face à de lourds investissements, notamment un projet de construction de deux réacteurs nucléaires EPR en Grande-Bretagne, à Hinkley Point. Le coût de ce chantier est estimé à 24 milliards d'euros, dont 66,5% à la charge du seul EDF.

* Cegereal (+1,40% à 36,50 Euros) : Les loyers bruts de Cegereal ont atteint 12,1 ME au premier trimestre contre 10,7 ME un an plus tôt (+13,9%). Northwood Investors ne détient de concert plus que 57,48% du capital de Cegereal. Le groupe Northwood, qui détenait 98,44% du capital de Cegereal à l'issue de l'OPA de janvier 2016, a cédé une partie des actions CGR à un tour de table d'investisseurs institutionnels de premier plan, notamment GIC à hauteur de 25%.
Cette opération permet à Cegereal de continuer de bénéficier du régime fiscal des SIIC.
Cegereal proposera à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 26 mai, une distribution de 2 Euros par action en 2016. Le paiement interviendra le 20 juillet.

* LafargeHolcim (+0,70% à 45,05 Euros) : Comme annoncé en février dernier, le Conseil d'administration de LafargeHolcim proposera à l'Assemblée générale du 12 mai 2016 l'élection de Beat Hess comme Président. Il succèdera à Wolfgang Reitzle qui a accompli deux mandats en tant que Président et qui est membre du Conseil d'administration depuis avril 2012. Le Conseil d'administration souhaite remercier Wolgang Reitzle pour les précieux services rendus au Groupe ainsi que pour ses efforts et contributions qui ont été déterminants dans la réalisation de la fusion LafargeHolcim. Le Conseil d'administration propose, en outre, l'élection de Jürg Oleas comme membre du Conseil d'administration. Né en 1957, Jürg Oleas a été membre du Conseil d'administration d'Holcim Ltd. du 29 avril 2014 au closing de la fusion le 10 juillet 2015. Jürg Oleas est diplômé en génie mécanique de l'Ecole Polytechnique fédérale de Zurich (ETH). Il est Directeur général de GEA Group AG, une entreprise d'ingénierie mécanique basée à Düsseldorf et qui fait partie de l'indice boursier allemand MDAX. Le Conseil d'administration propose la réélection des autres membres du Conseil d'administration et les cinq candidats suivants comme membres du Comité des nominations, rémunérations et gouvernement d'entreprise : Hanne Birgitte Breinbjerg Sørensen, Paul Desmarais Jr., Oscar Fanjul, Adrian Loader et Nassef Sawiris.

* Edenred (+7% à 18,53 Euros) : Au 1er trimestre 2016, Edenred enregistre un volume d'émission de 4,284 milliards d'euros, en progression de +7,4% en données comparables. La croissance organique est solide sur le trimestre, et en ligne avec les attentes. Elle reflète l'accélération de l'activité en Europe (+6,9%), la croissance soutenue de l'Amérique latine (+7,5%) et une croissance dynamique dans le Reste du monde (+12,1%). Le chiffre d'affaires total est en progression de +5,2% en données comparables. Il atteint 249 millions d'euros, reflétant notamment une hausse de +5,8% du chiffre d'affaires opérationnel avec volume d'émission et une baisse de -3,1% du chiffre d'affaires financier. Les effets de change sont fortement négatifs sur la période, principalement en Amérique latine. Edenred confirme pour 2016 une croissance organique du volume d'émission attendue en bas de fourchette de l'objectif historique de +8% à +14% par an à moyen terme.

VALEURS EN BAISSE

* Eurazeo SA (-0,10% à 62,40 Euros) / Elis (-3,45% à 16,58 Euros) : le holding annonce qu'il entend céder, par l'intermédiaire de sa filiale Legendre Holding 27, un nombre total de 17.100.925 actions Elis, représentant 15% du capital et 12,74% des droits de vote d'Elis dans le cadre d'un placement par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres réservé aux investisseurs institutionnels. A l'issue du Placement, LH 27 détiendra 26.752.613 actions Elis représentant 23,47% du capital et 32,27% des droits de vote d'Elis. En outre, Eurazeo détient à ce jour 3.467.774 actions Elis représentant 3,04% du capital et 4,81% des droits de vote d'Elis. Le Placement permettra par ailleurs d'accroître la liquidité des actions Elis, grâce à une augmentation significative du flottant. Le placement des actions démarrera immédiatement et sera assuré par Deutsche Bank AG. Rothschild & Cie agit en tant que conseil financier de LH 27 dans le cadre de l'opération. A l'occasion de la cession des actions Elis, Eurazeo communiquera les résultats du Placement ainsi que les implications financières précises relatives à la cession de leur participation.

* Nicox (-3,30% à 7,18 Euros) : La société a dévoilé un chiffre d'affaires 2015 de 10 millions d'euros, en croissance de +67% par rapport aux 6 ME de 2014. Les frais commerciaux administratifs et de recherche et développement s'élèvent à 31,7 ME, contre 28,6 ME en 2014. La perte d'exploitation ressort à -28,9 ME, contre -21,6 ME en 2014. Au 31 décembre 2015, la Trésorerie et équivalents s'élèvent à 29,6 ME, contre 32 ME un an plus tôt.

* Faurecia (-4,45% à 33,30 Euros) : Le groupe a enregistré au premier trimestre 2016 une progression de ses ventes consolidées, de +4,4% (en données comparables), et a bouclé avec succès son refinancement. Les ventes consolidées de Faurecia se sont élevées à 4.656,7 millions d'euros au premier trimestre 2016, en hausse de 4,4% à taux de change et périmètre constants, soit 4.651,8 millions d'euros (retraité IFRS 5). Le chiffre d'affaires publié est stable, à +0,1%. Au cours du trimestre, les variations de taux de change ont exercé un impact négatif sur l'activité de l'entreprise à hauteur de 1,5%.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : les 4.500 points en question
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]