Ouverture Paris : les investisseurs indécis

Ouverture Paris : les investisseurs indécis©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 juillet 2016 à 09h30

LA TENDANCE

La tendance est plus que jamais incertaine sur les marchés ce vendredi, alors que le CAC40 a ouvert sur une baisse de -0,27%, il se hisse péniblement en territoire positif à l'approche de 9h30, à proximité de 4.120 points. Le plongeon de plus de 5% des cours du pétrole, après une déception sur les stocks pétroliers hebdomadaires a quelque peu ravivé les craintes des opérateurs de marché à Wall Street hier soir. Mais surtout ces derniers attendent les données concernant les chiffres de l'emploi américain en juin. La clôture parisien en dépendra...

WALL STREET

L'indice Dow Jones a cédé hier soir 0,13% à 17.896 points, tandis que l'indice large S&P 500 a fléchi de 0,09% à 2.098 points. Seul le Nasdaq a terminé dans le vert, progressant de 0,36% à 4.877 points.
La séance du jour a donc été quelque peu gâchée par le pétrole. Les cours du brut léger WTI, retombent à 45,50$ le baril, suite à l'annonce des stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis. Le cours du Brent de la Mer du Nord a de son côté plongé à 46,90$ le baril.
Les stocks pétroliers ont pourtant baissé la semaine dernière outre-Atlantique, un facteur qui devrait en théorie soutenir les cours de l'or noir... Toutefois, le consensus s'attendait à un repli plus prononcé de ces stocks, d'où la déception des traders. Les stocks ont baissé de 2,2 millions de barils lors de la semaine close au 1er juillet, pour s'établir à 524,4 millions de barils, après un recul plus prononcé, de 4,1 mb, la semaine précédente.
Pour expliquer l'ampleur des mouvements de cours, les analystes évoquent aussi les craintes des effets du Brexit sur l'économie mondiale, ainsi que la nervosité des investisseurs avant la publication, ce vendredi, des chiffres de l'emploi américain en juin.

ECO ET DEVISES

La production industrielle française a reculé de 0,5% en mai après avoir grimpé de 1,2% le mois précédent. Une évolution en ligne avec les attentes. Sur un an, la production affiche une hausse de 0,5%, précise l'Insee.

Le déficit du budget de l'Etat français s'élevait à 65,7 milliards d'euros à fin mai, contre 63,9 milliards à la même période il y a un an, selon les données publiées vendredi par le secrétariat d'Etat au Budget.

A suivre ce vendredi, les chiffres mensuels de l'emploi en juin aux Etats-Unis. Après des données très décevantes en mai (seulement 38.000 créations d'emploi), le consensus s'attend cette fois à 170.000 à 180.000 créations d'emploi le mois dernier. Ces chiffres sont particulièrement sensibles pour décrypter l'évolution de la croissance américaine, et déterminer la future politique monétaire de la Fed.
Depuis la victoire du Brexit au Royaume-Uni, économistes et financiers s'interrogent sur les conséquences possibles de ce choc sur l'économie et les marchés mondiaux... Dans les Minutes de sa réunion des 14 et 15 juin, publiées mercredi, la Réserve fédérale s'est inquiétée de ces effets. La Fed a renoncé à relever ses taux directeurs en juin, ajoutant qu'elle ne les relèverait pas tant qu'elle n'aurait pas une vision plus claire des conséquences du référendum britannique sur l'économie...

Sur le front de l'emploi, avant les données mensuelles de juin, les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage ont été moins nombreuses que prévu la semaine dernière. Elles ont chuté plus que prévu, de 16.000, pour s'établir à 254.000 contre 269.000 attendu. Par ailleurs, l'enquête mensuelle ADP sur l'emploi dans le secteur privé a fait état de 172.000 créations de postes dans le privé en juin...
Sur le marché des changes, le dollar progresse face à l'euro, à 1,1090$. L'once d'or subit quelques prises de profits à 1.355$, non loin de son plus haut depuis 2 ans.

VALEURS EN HAUSSE

* Valneva (+20% à 2,59 Euros) : a réussi à générer un candidat vaccin inactivé et hautement purifié contre le virus Zika. En réponse à l'urgence de santé mondiale décrétée par l'Organisation Mondiale de la Santé, Valneva avait annoncé le 2 février 2016 le lancement de travaux de recherche sur le virus Zika basés sur le vaccin contre l'encéphalite japonaise du Groupe qui avait été développé en interne, de la recherche à la commercialisation.

* Theraclion (+7% à 7,70 Euros) : la société affiche un chiffre d'affaires de 0,46 Millions d'Euros pour le premier trimestre contre 0,04 ME un an plus tôt. Au premier semestre 2016, la société a enregistré 5 accords commerciaux : 2 ventes d'Echopulse en Allemagne et 3 contrats de mise à disposition de matériel contre paiement à l'acte, dont deux en Allemagne et un en Italie. La facturation de l'un des deux systèmes Echopulse vendus en Allemagne n'est pas prise en compte dans le premier semestre.

* Sodexo (+0,65% à 90 Euros) : le groupe annonce un chiffre d'affaires sur les 9 premiers mois de son exercice 2015-2016 qui s'élève à 15,7 milliards d'euros, en progression de +3,7% par rapport à la même période de l'exercice précédent. La croissance interne atteint +3,3%, en tenant compte de la contribution de la coupe du Monde de Rugby sur le premier trimestre. Hors cet impact, la croissance interne est de +2,5%. Compte tenu de la dynamique de croissance sous-jacente atteinte sur les neuf premiers mois, le Groupe confirme ses objectifs pour l'exercice 2015-2016 :
-Croissance interne du chiffre d'affaires de l'ordre de 3% ;
-Progression d'environ 8% du résultat opérationnel hors effet de change et charges exceptionnelles liées au programme d'adaptation et de simplification.

* Onxeo (+2,80% à 3,32 Euros) : la société annonce une collaboration avec le Royal College of Surgeons in Ireland (RCSI) pour un programme de recherche sur les dérivés de belinostat (Beleodaq), un inhibiteur d'histone-désacétylases (HDACi). Cette collaboration vise à optimiser le profil pharmacocinétique de belinostat, afin d'augmenter sa durée de vie, son efficacité et sa stabilité. A terme, il s'agit de mettre au point des molécules conjuguées, dérivées du belinostat et possédant des caractéristiques distinctives par rapport aux inhibiteurs d'HDAC actuels, pouvant donner lieu à de nouvelles opportunités de brevet. Les travaux de recherche seront dirigés par le Pr Céline Marmion, professeur agrégée de chimie bioinorganique au RCSI, experte dans la conception, la synthèse et l'évaluation pharmacologique de composés anti-cancéreux couplés à des agents métalliques. Selon les termes de l'accord, les coûts de recherche seront partagés entre Onxeo et RCSI. Onxeo détiendra une option d'exploitation des brevets du RCSI à des conditions pré-négociées. Plus précisément, le RCSI dirigera la synthèse des composés et les tests in vitro tandis qu'Onxeo mènera les études in vivo.

* Carrefour (+1,40% à 21,78 Euros) : Abilio Diniz, troisième actionnaire de Carrefour, n'envisage de grimper davantage au tour de table du distributeur. Dans un entretien accordé aux "Echos", l'homme d'affaires brésilien explique se satisfaire de sa position en tant que troisième actionnaire de référence du groupe : "C'est déjà pour ma société Peninsula un investissement important. Je ne crois pas nécessaire de faire plus. Il me semble très important de rester au-dessous de la famille Moulin et du Groupe Arnault "..."Ce qui compte, je pense, c'est que la société ait deux ou trois actionnaires de référence. Quand une entreprise a des actionnaires de référence, elle est plus stable et avance mieux", précise le milliardaire. Il indique également "croire en Carrefour et à la force de l'enseigne". Península Participações, la société d'investissement familiale d'Abilio Diniz, a porté en mars à 8,05% sa participation dans le capital de Carrefour. Une position qui en fait le troisième actionnaire de la firme derrière la famille Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette (11,51%), et Groupe Arnault, holding du PDG de LVMH Bernard Arnault (8,95%).

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM (-3,30% à 5,48 Euros) : annonce le départ de Pierre-François Riolacci, son homme fort des Finances. Par ailleurs, le trafic et le remplissage des avions Air France KLM étaient orientés à la baisse en juin, a fait savoir ce matin le groupe lors de la publication de ses données mensuelles. Les 4 jours de grève des pilotes ont pesé. Sur la totalité du périmètre, soit Air France, KLM, Hop! et Transavia, le trafic a reculé de 2,1% pour des capacités en baisse de 0,5%. Le coefficient d'occupation ressort à 85,5% en baisse de 1,4 point. Le groupe a transporté 8,3 millions de passagers au cours du mois, soit une progression de 1% en glissement annuel. Dans le fret, le trafic a reculé de 9,4%% et les capacités reculent de -4,9%. Le coefficient de remplissage recule de 2,8% à 57,2%.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : les investisseurs indécis
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]