Ouverture Paris : les minières montent, pas les bancaires

Ouverture Paris : les minières montent, pas les bancaires©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 23 novembre 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Les marchés boursiers européens avaient ouvert en hausse, mais ils sont désormais plus hésitants après trente minutes de cotations. Le CAC40 perd -0,02% à 4.547 points, après avoir démarré près des 4.560 points. Le calendrier macroéconomique sera très chargé aux Etats-Unis à la veille de la fête de Thanksgiving. Wall Street ne rouvrira que vendredi pour une demi-séance souvent désertée par les opérateurs.

Sur le marché, les valeurs minières poursuivent leur progression, portées par la perspective d'une accélération de la reprise. Les bancaires restent revanche attaquées, comme les autres financières. L'automobile souffre aussi car les analystes sont en train d'ajuster leurs anticipations à un contexte de progression plus mesurée des immatriculations dans le monde.

Les indicateurs avancés américains sont faiblement haussiers.

WALL STREET

Et de deux ! Après ses records de lundi, la Bourse de New York a atteint de nouveaux sommets historiques ce mardi. Les investisseurs parient sur le fait que l'économie américaine est assez solide pour supporter une hausse des taux de la Fed, surtout si Donald Trump tient ses promesses en matière de grands travaux, de baisses des impôts et d'allègement des règles contraignantes dans certains secteurs (banque, énergie...)

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé de 0,35% à 19.024 points, franchissant pour la première fois de son histoire le seuil des 19.000 points. L'indice large S&P 500 a avancé de 0,22% à 2.203 pts et le Nasdaq Composite a pris 0,33% à 5.386 pts. Enfin, le Russell 2000, le principal indice américain des valeurs moyennes, a lui aussi atteint un niveau record (+0,9% à 1.334 pts). Pour mémoire, Wall Street sera fermé jeudi et ouvrira pour une demi-séance vendredi pour les fêtes de Thanksgiving aux Etats-Unis.

ECO ET DEVISES

Les indices PMI de novembre pour la France (9h00 : 52,3 points vs. 51,9 points au consensus), l'Allemagne (9h30) et la zone euro (10h00) sont attendus en Europe ce matin. Le programme est chargé aux Etats-Unis avec les commandes de biens durables (14h30), les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30), l'indice FHFA des prix de l'immobilier (15h00), l'indice flash PMI manufacturier (15h45), les ventes de logements neufs (16h00), l'indice du sentiment des consommateurs américains (16h00), le rapport hebdomadaire du Département à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques (16h30) et les minutes de la dernière réunion de la Fed (20h00).

La parité euro / dollar atteint 1,0624 ce matin. Le baril de Brent se négocie 48,97$ et le WTI 47,89$ pour l'échéance de janvier. L'once d'or se traite 1.212$ (+0,05%).

VALEURS EN HAUSSE

* Vinci (+2,1% à 60 euros) : hier, le groupe a été victime d'une manipulation de cours inédite, qui a fait plonger le cours de 20%, après un faux communiqué. La direction a prévu de saisir la justice. Rebond technique en cours.

* SuperSonic Imagine (+2,1% à 2,36 euros) : la société va présenter la nouvelle version de sa plateforme Aixplorer au congrès de la RSNA.

* Michelin (+1,14% à 101,75 euros) : Goldman Sachs a rehaussé de neutre à achat sa recommandation.

* Eramet, Coface, Groupe Fnac et Natixis gagnent plus de 1%.

VALEURS EN BAISSE

* Safran (-2% à 62,98 euros) : l'Etat a cédé mardi 1,39% du capital, ramenant sa participation de 15,39% à 14%. L'Agence des participations de l'Etat (APE) a ainsi annoncé avoir bouclé la cession par l'Etat de 5,8 millions d'actions pour un montant de 365 millions d'euros.

* Solocal (-1,7% à 3,08 euros) : les affaires se corsent sérieusement. Les créanciers qui appuyaient la restructuration financière, c'est-à-dire Paulson, Monarch Alternative et Amber Capital, ont retiré leur soutien. Ils représentent ensemble 37% de l'encours. Ils ne veulent pas d'un accord qui ne serait pas soutenu par les actionnaires. La société espère toujours trouver un compromis et a confirmé les réunions prévues.

* Peugeot (-1,5% à 14,06 euros) : le flux vendeur est principalement drainé par une dégradation de broker... Goldman Sachs a en effet abaissé son opinion d'achat à neutre sur le constructeur en visant 13,80 euros contre 17,50 euros précédemment. La banque d'affaires américaine justifie cette décision par le ralentissement anticipé du marché auto mondial.

* GTT, Technicolor, Crédit Agricole et Axa cèdent plus de 1%.

 
1 commentaire - Ouverture Paris : les minières montent, pas les bancaires
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]