Ouverture Paris : Neopost chute !

Ouverture Paris : Neopost chute !©Boursier.com
A lire aussi

Boursier.com, publié le mercredi 02 décembre 2015 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 qui était parvenu hier à sauver les 4.900 points à la clôture, malgré un petit passage en séance sous ce seuil symbolique et une séance globalement en baisse (-0,87%), tente un rebond ce matin. Il apparaît bien maigre pour le moment (+0,23% à 4.926 points après une vingtaine de minutes d'échanges). On comprend que les investisseurs ne souhaitent prendre aucun risque à la veille des mesures de soutien additionnelles que la Banque centrale européenne doit annoncer demain. Le détail des annonces aura son importance. Viendra ensuite la banque centrale américaine désormais clairement attendue sur un relèvement de taux mi-décembre. Les investisseurs tâcheront d'en savoir plus en écoutant discourir la patronne de la Fed, Janet Yellen, en début d'après-midi. Côté entreprises ce matin, Neopost est lourdement sanctionné à Paris, avec un recul à deux chiffres du titre, après la déception sur ses objectifs.

WALL STREET

La Bourse de New York a commencé le mois de décembre en hausse ce mardi, grâce notamment à un reflux du dollar et malgré l'annonce d'une rechute surprise de l'activité manufacturière en novembre outre-Atlantique. Les marchés restent convaincus que la Fed relèvera ses taux en décembre, un signe que l'économie américaine est assez solide pour supporter des conditions monétaires un peu plus tendues. A l'inverse, en Europe, les investisseurs s'attendent à un geste supplémentaire d'assouplissement, ce jeudi, de la part de la BCE.

Mardi à la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,95% à 17.888 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 1,07% à 2.102 points, terminant au dessus des 2.100 points pour la première fois depuis près d'un mois. Enfin, le Nasdaq, riche en valeurs "technos" et biotechnologiques, a terminé en hausse de 0,93% à 5.156 points. En novembre, ces indices avaient légèrement progressé, respectivement de 0,32%, +0,04% et de 1%.

ECO ET DEVISES

En Europe, l'indice des prix à la production de la zone euro en octobre (11h00) et l'estimation de l'inflation de novembre en zone euro (11h00 : consensus +0,3% a/a) animeront la matinée. Aux Etats-Unis, Janet Yellen est de sortie pour un discours à Washington à partir de 14h30 heure de Paris. Le programme comprend aussi le rapport sur l'emploi privé américain d'ADP (14h15 : consensus 190.000), la productivité et les coûts du 3ème trimestre (14h30), le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains (16h30) et la divulgation du Livre Beige économique de la Fed (20h00).

La parité euro / dollar atteint 1,0617 ce matin. Le baril de Brent se négocie 44,28$ et le WTI 41,63$ pour l'échéance de janvier. L'once d'or se traite 1.068$ (-0,06%).

VALEURS EN HAUSSE

* Danone (+0,20% à 65,58 Euros) : le groupe a finalement vendu Dumex en Chine pour 150 millions d'euros à Yashili. Le rapprochement des deux structures permettra de créer un acteur plus robuste du lait infantile dans le pays. L'accord est encore soumis à l'aval des autorités et des actionnaires de Yashili. Le groupe français avait annoncé en juillet un revirement stratégique en Chine, un marché sur lequel Dumex ne s'est jamais vraiment remis de la fausse alerte sanitaire lancée par Fonterra, aggravée par la mue du marché vers le e-commerce.

* Orange (+0,15% à 16,13 Euros) : l'opérateur aurait mandaté BNP Paribas et Morgan Stanley pour le conseiller dans ses réflexions sur la consolidation du marché européen des télécoms. Lundi déjà, l'agence 'Bloomberg' avait affirmé que l'opérateur français aurait embauché des conseillers pour plancher sur son expansion européenne, en évoquant notamment une prise de participation dans Telecom Italia, dans lequel Vivendi a déjà bâti une position de plus de 20%, et dont Xavier Niel, le patron d'Iliad, dispose aussi d'options pour atteindre 15% du tour de table de l'opérateur italien.

* Wendel (+0,20% à 112,40 Euros) : le groupe a finalisé le rachat de l'américain spécialisé dans les services de sécurité AlliedBarton, auprès des fonds Blackstone. Le montant de la transaction atteint 1,68 milliard de dollars, dont 687 M$ d'investissement en fonds propres pour la société de portefeuille française, qui détiendra 96% du tour de table.

* Cegid (+3% à 51,69 Euros) : le groupe rachète le canadien Technomedia. Il attend un effet très légèrement dilutif sur le résultat net, hors effets des synergies d'ores et déjà identifiées. Les opérations de croissance externe réalisées cette année conduisent à un apport de chiffre d'affaires, sur une période de 12 mois, de l'ordre de 26 ME. Elles devraient être, dès l'exercice 2016, créatrices de valeur pour les actionnaires.

* BigBen Interactive (stable à 3,94 Euros) : "nous avons confirmé un objectif de 3% pour le résultat opérationnel courant, mais nous devrions faire beaucoup mieux lors de l'exercice prochain et lors du suivant", a expliqué le patron du groupe, Alain Falc, dans une interview accordée à www.boursier.com. Le dirigeant n'a en revanche pas souhaité commenter la montée de Bolloré, qui détient 22% de BigBen, au sein d'Ubisoft.

VALEURS EN BAISSE

* Renault (-1,15% à 93,96 Euros) : le bras de fer à trois, qui se durcit entre Renault, Nissan et l'Etat français, a fini par attirer l'attention du gouvernement japonais. Ce dernier, qui ne s'était pas manifesté jusqu'à présent dans cet épineux dossier automobile, est sorti mardi de son silence. Il a fait savoir qu'il surveillait "les discussions en cours entre Nissan, Renault et l'Etat français". Mardi, le titre de Nissan a chuté de 2% à la Bourse de Tokyo après des révélations faites par le quotidien 'Nikkei'. Celui-ci avait notamment évoqué un projet de Nissan de réduire la part de Renault dans son capital (43,4% actuellement) par le biais d'une augmentation de capital.

* Valeo (-1,80% à 142,25 Euros) : Bpifrance a procédé à la vente du reliquat de ses actions, soit 1,7% du capital, par l'entremise de BNP Paribas et Crédit Agricole CIB. Selon nos informations, les titres seraient proposés à 142,70 euros, soit une légère décote de 1,5% sur le cours de clôture de l'action hier soir (144,90 euros). Sur cette base, le produit brut de l'opération avoisinerait 189 millions d'euros.

* Neopost (-12,30% à 22,01 Euros) : nouvel avertissement pour la société, en marge de ses revenus trimestriels. Elle attend désormais une croissance organique de son chiffre d`affaires 2015 autour de -1%. La croissance organique était précédemment attendue entre -1% et +1%. Pour ce qui concerne la profitabilité, la société confirme attendre un taux de marge opérationnelle courante hors charges liées aux acquisitions d`au minimum 19,5%.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : Neopost chute !
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]