Ouverture Paris : prises de bénéfices sous les 4.500 points

Ouverture Paris : prises de bénéfices sous les 4.500 points

Deutsche Börse, 2011.

Boursier.com, publié le vendredi 27 mai 2016 à 09h30

LA TENDANCE

Léger repli pour le CAC40 en début de séance ce matin : il cède 0,40% à 4.495 points, repassant sous le seuil symbolique des 4.500 points au-dessus duquel il avait réussi à clôturer hier à la faveur d'une troisième hausse de rang. Ce matin, les volumes restent modestes puisque tout juste 180 ME ont été échangés après trente minutes ce qui est faible par rapport à la normale. Le point d'orgue de la journée sera le discours de Janet Yellen à Harvard, mais il sera prononcé postérieurement à la clôture des marchés européens (19h15 heure de Paris). Les investisseurs chercheront à percer dans l'intervention de la patronne de la banque centrale américaine ses intentions concernant une éventuelle hausse de taux lors de la réunion du 16 juin. Environ 33% des économistes (23 sur 70) interrogés par Bloomberg anticipent une hausse des taux, ce qui signifie aussi que 67% tablent sur un statu quo. La proximité du référendum britannique sur une sortie de l'Union européenne (le 23 juin) fait aussi pencher pour cette dernière hypothèse. Le G7 s'est d'ailleurs officiellement alarmé, cette nuit, des conséquences d'un "Brexit".

WALL STREET

Après une avancée supérieure à 2% en deux jours, les indices américains ont marqué le pas jeudi, se préparant déjà à vivre un week-end de 3 jours, lundi prochain étant férié pour Memorial Day. La perspective d'un discours de la présidente de la Fed Janet Yellen, vendredi, n'a pas non plus incité à la prise de risque. Le baril de pétrole Brent a franchi les 50$ en séance, avant de subir des prises de bénéfices en soirée.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,13% à 17.828 points, tandis que le S&P 500 a peu évolué (-0,02%) à 2.090 points, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs "technos" et "biotechs", a gagné 0,14% % à 4.902 points.

ECO ET DEVISES

La confiance des ménages s'est nettement améliorée en France au mois de mai pour atteindre son plus haut niveau depuis octobre 2007, bien qu'elle reste en deçà de sa moyenne de longue durée, selon les données publiées vendredi par l'Insee. L'indicateur synthétisant cette confiance gagne quatre points, à 98. Les économistes interrogés par Reuters s'attendaient en moyenne à une stabilisation de l'indice à 94, son niveau du mois d'avril.

Aux Etats-Unis, le PIB du premier trimestre dans sa seconde estimation 14h30 et l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (16h00) sont sur les tablettes.

La parité euro / dollar atteint 1,1188 ce matin. Le baril de Brent se négocie 49,26$ et le WTI 49,17$ pour l'échéance de juillet. L'once d'or se traite 1.218$ (-0,1%).

VALEURS EN HAUSSE

* Axa (+0,10% à 22,60 Euros) : le groupe poursuit le recentrage de ses activités au Royaume-Uni, en cédant à Phoenix Group ses activités locales de gestion de patrimoine, d'épargne retraite et de prévoyance en direct (SunLife). En parallèle, l'assureur a annoncé des modifications dans son organisation managériale, dans le cadre de l'arrivée de Thomas Buberl aux commandes.

* Areva (+1% à 4,04 Euros) : les relations avec l'énergéticien finlandais TVO sont toujours aussi cordiales. Aux dernières nouvelles, les ponts ont une nouvelle fois été coupés. Pas besoin cette fois d'utiliser le conditionnel puisque c'est le patron de TVO lui-même, Jarmo Tanhua, qui l'a révélé à l'AFP lors d'un entretien à Helsinki. "Nous n'étions pas loin d'un accord", a estimé le dirigeant, "un peu surpris" de l'annonce venue de France qu'un règlement ne serait pas possible. Cela retarde la restructuration de la totalité de l'industrie française de l'énergie nucléaire. EDF et Bercy ont en effet imposé comme préalable au rachat d'Areva NP par EDF une stérilisation des engagements liés à l'EPR d'Olkiluoto 3.

* Pierre et Vacances (+4,35% à 40,35 Euros) : Le dossier bénéficie d'une sorte d'effet de second tour, grâce aux analystes qui ont ajusté leurs prévisions. C'est le cas de la Société Générale, qui est passée de conserver à acheter sur le dossier, ou de Genesta qui a relevé à 43 euros son objectif, en demeurant acheteur. L'objectif de cours moyen sur le titre est passé de 37,85 euros avant la publication à plus de 42 euros ce matin.

VALEURS EN BAISSE

* Elior (-0,75% à 19,59 Euros) : l'entreprise a publié des comptes semestriels en phase avec ses objectifs annuels ce matin. Les prévisions ont été réitérées et une grosse acquisition a été annoncée aux Etats-Unis, celle de Preferred Meals.

* Icade (-1,65% à 65,09 Euros) : la société poursuit son recentrage. Après avoir annoncé fin avril un projet de cession de sa filiale IPM (Icade Property Management), le groupe immobilier est entré en négociations exclusives en vue de la vente, sous certaines conditions, de ses filiales I-Porta, Icade Asset Management et Icade Conseil. Ces cessions, en phase avec le nouveau plan stratégique d'Icade, devraient être finalisées d'ici la fin du 3ème trimestre 2016.

 
0 commentaire - Ouverture Paris : prises de bénéfices sous les 4.500 points
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]